Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Authors: angelina , Lobo[elloco]

Beta-reader(s): Sophie

Status: To be continued

Series: City Hunter

 

Total: 9 chapters

Published: 31-07-04

Last update: 17-01-05

 

Comments: 70 reviews

» Write a review

 

RomanceAction

 

Summary: Kaori se retrouve face à un dilemme, elle va devoir prendre une grave décision!!!

 

Disclaimer: Les personnages de "Où es-tu Kaori" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What does HFC mean?

 

It's the name of the web site. HFC = Hojo Fan City.

 

 

   Fanfiction :: Où es-tu Kaori?

 

Chapter 4 :: Premiers achats

Published: 21-08-04 - Last update: 21-08-04

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Grossesse: 2 mois et demi  

 

Debout, le nez collé à la vitrine du magasin, Kaori ouvraient des yeux émerveillés.  

Nounours, jouets et vêtements, côtoyaient poussettes, berceaux et chaises hautes. Son regard se posa sur un lapin en peluche, vêtu d'un costume de shérif, il portait une arme à la ceinture et des menottes de l'autre côté. Sa fourrure blanche était soyeuse et brillante. Elle sourit au lapin, il était vraiment craquant. Bientôt il lui faudrait songer à l'achat de tout ce dont le bébé aurait besoin, elle angoissait à l'idée d'oublier quelque chose…Elle avait tellement peur! Poussant la porte de la boutique, elle entra d'un pas hésitant.  

 

C'était encore plus beau à l'intérieur, le choix était énorme et ses yeux ne savaient plus où se poser. Elle se dirigea vers un portique portant de minuscules pyjamas. Elle le fit tourner regardant les différents modèles qui s'y trouvaient. Elle souleva un pyjama avec une grenouille cousue sur les fesses puis un autre avec un nounours sur le ventre… Fille ou garçon? Le choix était d'autant plus difficile qu'elle ne connaissait pas encore le sexe du bébé. Elle ne savait que choisir…  

«-Bonjour Madame, puis-je vous aider?»  

Surprise, Kaori se retourna. Une jeune femme au ventre bien rond la regardait en souriant:  

«-Vous m'avez fait peur…Je ne vous ai pas entendue arrivée» répondit Kaori en lui rendant son sourire.  

«-Vous êtes bien la seule, lui dit la vendeuse en riant. J'ai l'impression de me déplacer aussi discrètement qu'un éléphant.» Riant à son tour, Kaori redéposa les petits pyjamas et laissa errer son regard sur les différents rayonnages.  

«-Vous cherchez quelque chose de précis?» demanda la vendeuse.  

«-Heu… Non, je regardais simplement.»  

«-C'est pour vous? Ou pour un cadeau? Je peux peut-être vous conseillez. Je suis là pour ça après tout» termina la vendeuse en souriant.  

«-Et bien… c'est pour moi. Et, oui, j'ai bien besoin de votre aide! Je ne sais pas quoi prendre… C'est mon premier… je suis un peu perdue» avoua Kaori en rosissant légèrement.  

 

«- Toute mes félicitations Vous savez déjà si c'est une fille ou un garçon?» demanda la vendeuse en posant une main sur son ventre proéminent.  

«-Non. Il est encore trop tôt. Je ne suis enceinte que de deux mois et demi.»  

«-Dans ce cas il faut regarder pour des vêtements mixtes… Les deux pyjamas que vous teniez seraient parfaits, dit-elle en les soulevant à son tour. Vous avez très bon goût vous savez.»  

«-Merci, répondit Kaori avec un timide sourire. Vous, vous savez sans doute le sexe de votre bébé?»  

«-Non. Mon mari et moi-même ne voulons pas le savoir. Nous préférons avoir la surprise. Et vous? Vous avez une préférence? Votre mari préférerait sans doute un garçon, non?»  

Prise au dépourvu, Kaori rougit de plus belle:  

«-En fait non! Du moment que le bébé est en bonne santé, fille ou garçon cela n'a pas d'importance» fini-t-elle plus vite.  

«-Vous avez raison, c'est le plus important!»  

Détournant les yeux, la vendeuse se dirigea vers la layette et souleva de minuscules petits chaussons ainsi que la brassière assortie. Le tout d'un délicat vert pastel.  

«-Que pensez vous de ceci? C'est très facile à enfiler et en plus pas besoin de déshabiller le bébé pour le changer. Pour la maternité c'est l'idéal.»  

Kaori prit entre ces mains les délicats effets, c'était très doux, son bébé serait bien dans cet ensemble.  

«-Je vais prendre ceci et les deux pyjamas…ainsi que le lapin blanc en peluche que vous avez en vitrine» dit Kaori en tendant les vêtements à la vendeuse.  

«-Très bien, je vais vous le cherchez tout de suite» répondit celle-ci en déposant les achats de Kaori sur le comptoir. Quelques minutes plus tard elle revint avec la peluche tant convoitée.  

 

Kaori paya, salua la vendeuse en lui promettant de revenir bientôt et sorti de la boutique en chantonnant.  

 

“Voilà, j'ai acheté les premiers vêtements de mon enfant et… sa première peluche” songea-t-elle en souriant. Le lapin lui avait fait pensé à Ryô! Un justicier sans peur! Elle n'avait pas su résister.  

Elle prit la direction du Cat's Eye, un bon café lui ferait du bien. Tournant au coin de la rue, elle percuta de plein fouet un homme qui arrivait dans l'autre sens. Déséquilibrée elle laissa échapper son sac et serait tombée si l'homme ne l'avait pas retenue.  

«-Oh! Excusez-m…»  

Le reste de sa phrase se bloqua dans sa gorge. Les yeux agrandis par la surprise, elle regarda l'homme qui lui faisait face.  

«-Où cours-tu comme ça? Tu as l'air bien pressée!» lui demanda Ryô avec un petit sourire moqueur.  

Sans répondre, elle baissa les yeux à la recherche de son sac. Elle le repéra au moment même où Ryô se baissait pour ramasser le sac… et la peluche qui s'en était échappé. Figée elle le regarda examiner le lapin, le visage perplexe:  

«-Tu achètes des nounours maintenant?» dit-il en jetant un coup d'œil rapide dans le sac qu'il tenait à la main. Toujours immobile, elle le vit plonger la main dans le sac et sortir un petit chausson qu'il tint entre deux de ses doigts.  

De plus en plus intrigué, il retira tour à tour la brassière et les deux pyjamas.  

Cela faisait bizarre de le voir avec des vêtements pour bébé dans les mains, cela lui donnait l'air plus doux, plus… vulnérable.  

«-Mais qu'est-ce que c'est que ça? demanda-t-il en regardant sa compagne les yeux rond comme des soucoupes. Que fais-tu avec des vêtements pour bébé Kaori?»  

 

Se ruant sur lui, elle lui arracha les effets des mains et remit le tout dans le sac.  

«-Cela ne te regarde pas! Je t'ai déjà dit de ne pas te mêler de mes affaires!!!»  

«-Pourquoi est-ce que tu m'agresse? Je t'ai posé une bête question c'est tout!» lui répondit Ryô étonné.  

Kaori rougit en détournant les yeux:  

«-Excuses-moi… Tu as raison. Je n'aurais pas du te parler comme ça. C'est pour une de mes amies qui vient d'avoir un bébé, c'est tout. Je me suis énervée dans le magasin… et c'est sur toi que je passe mes nerfs» mentit-elle les yeux baissés.  

«-Bon et tu courais lui apporter son cadeau quand nous nous sommes "rencontrés"… Je comprends que tu sois pressée, ce que tu as choisi est très joli! Tu as très bon goût Kaori!» répondit-il en la regardant tendrement.  

Gênée, elle le remercia d'une petite voix, la gorge nouée.  

«-Bon je dois y aller, à plus tard…» dit-elle en s'éloignant d'un pas vif.  

Se détournant à son tour, le regard de Ryô accrocha une tache de couleur. Se baissant il saisit entre ses doigts un chaussons vert pastel. Il avait du tomber du sac de Kaori. Tournant les talons il passa à son tour le coin de la rue, prêt à appeler sa compagne. Mais Kaori n'était nulle part, elle avait déjà disparu.  

Il resta là, le petit chausson dans ses grandes mains...  

 

Levant les épaules, il le glissa dans sa poche et se remit en marche, songeur.  

 

Jusqu'ici, il n'avait jamais pensé à la possibilité de devenir père un jour. La question ne l'avait même jamais effleuré. Son métier, ne lui permettait pas de fonder une famille…  

Sa femme et son enfant seraient constamment en danger. De plus comme il n'avait pas d'état civil, (puisqu'il était censé être mort), il ne lèguerait jamais son nom à un enfant. Ni à une femme…  

Voilà pourquoi il refusait obstinément de montrer ses sentiments à Kaori. Il aimait la jeune femme, il était près à mourir pour elle… Mais le reconnaître en publique, équivaudrait à la tuer sur le champ. Il souffrait des rapports que Mick et Kaori entretenaient. Il ne comprenait pas son ancien co-équipier, celui-ci était conscient des risques que Kaori courait. Comment pouvait-il s'afficher avec elle partout, montrer au monde entier les sentiments qu'il éprouvait pour elle. Lui s'était toujours tenu loin de Kaori, la peur au ventre. Il ne supporterait pas de la perdre… Si elle était tuée simplement parce qu'il l'aimait, il en mourait. Elle ne méritait pas cette vie, déjà le fait d'être sa co-équipière était dangereux. Mais si elle devenait sa femme… se serait encore pire. Ses ennemis se jetteraient sur elle plus sûrement que des vautours sur une bête malade. Leur vie serait un enfer permanent, lui vivrait dans la terreur de la voir disparaître et elle, ne supporterait pas longtemps cette tension continuelle.  

«-Un enfant…de Kaori! Ce serait le paradis!» murmura-t-il, un beau sourire sur les lèvres.  

Arrivé devant leur appartement, Ryô mit la main dans la poche de sa veste et sera entre ses doigts le petit chausson. “Qui sait, peut-être qu'un jour, je pourrais vivre comme tout le monde!!!”  

 

Elle avait à peine tournée le coin de la rue, qu'elle s'était mise à courir comme si elle avait le diable à ses trousses. Une fois sure d'être hors de vue elle s'était arrêtée, le souffle court… Une pointe lui vrillant les côtes et les larmes aux yeux. Cette rencontre avec Ryô l'avait bouleversée. De le voir avec les vêtements de son bébé dans les mains lui avait retourné le cœur.  

“Seigneur! Il était si beau avec cet air ébahi et le minuscule chausson entre ses doigts!”  

Appuyée contre un mur, elle tentait de reprendre son souffle et ses esprits… Si elle rentrait essoufflée et échevelée au Cat's Eye, ses amis lui poseraient des questions! Portant une main à son ventre, geste devenu machinal, elle repensa à ce qu'elle avait dit à Ryô:  

“C'est pour une amie… Ben oui, c'est ça! Et quelle amie hein? Je deviens experte en mensonge rapide on dirait! Kaori, un mensonge à la seconde, pour vous servir!!!” ironisa-t-elle amère. Reprenant sa marche, elle se dirigea vers le café de ses amis. Arrivée à destination, elle poussa la porte et entra…  

Miki et Falcon debout derrière le comptoir la regardèrent entrer en souriant, puis leurs yeux se posèrent, sur l'homme assis au comptoir. Kaori le regarda à son tour…Se large dos, ses cheveux blond comme les blés… “Mick!”  

 

«-Bonjour tout le monde, lança-t-elle joyeusement. Vous allez bien?»  

Entendant la voix de Kaori Mick se retourna d'un bloc:  

«-Kaori, ma belle! Je suis si heureux de te voir!» dit-il en se levant pour la serrer dans ses bras.  

Kaori glissa à son tour, ses bras autour de la taille svelte de Mick:  

«-Moi aussi je suis contente de te voir Mick» répondit-elle en posant sa tête sur la poitrine puissante du jeune homme. Près de lui, elle se sentait bien, en sécurité. Comme si elle était à sa juste place quand elle était dans ses bras!  

 

Miki et Falcon toujours debout derrière le comptoir, regardaient le couple enlacé, plus perplexe que jamais. Soudain conscient des regards braqués dans son dos, Mick s'écarta légèrement de sa compagne:  

«-Viens ma douce, allons nous asseoir dans un coin tranquille» murmura-t-il doucement en entraînant la jeune femme vers une table. Il l'aida à s'installer et commanda leurs cafés. S'asseyant à son tour il regarda Kaori puis le sac posé à coté d'elle:  

«-Je vois que tu as fais les boutiques! Tu as trouvé ton bonheur?»  

Kaori rougit légèrement: “Son bonheur? Oui c'était ça!”pensa-t-elle en regardant le sac, hésitante.  

«-Heu oui… J'ai acheté deux, trois bricoles. Heu… c'est pour heu… hum… un bébé!» acheva-t-elle plus bas.  

«-Tu as acheté des vêtements pour bébé? Toi? Mais pourquoi?» demanda Mick étonné.  

«-Et bien… Une amie a eu son bébé ce matin, voilà tout! Mais pourquoi sembles-tu si surpris que je puisse acheté des vêtements pour bébé? demanda Kaori, vexée. Alors?»  

«-Alors rien! Excuses-moi ma douce si je t'ai paru…insultant. Mais je ne pensais pas que tu t'intéressait à ces choses là, c'est tout» répondit Mick en lui prenant tendrement les mains.  

«-Pourquoi? Je suis une femme non? C'est normal que j'aime les enfants! J'espère même en avoir plusieurs. Et toi, tu y as déjà pensé? Tu veux des enfants Mick?» demanda-t-elle d'un air innocent, en crispant involontairement ses doigts sur les mains de Mick.  

Celui-ci la regarda, songeur:  

«-Avoir des enfants? Oui j'y ai déjà pensé! Puis… j'ai vite abandonné cette idée, à cause de mon métier. J'aime les enfants, mais je ne prendrais pas le risque d'en avoir un dans les circonstances actuelles. Sa vie et la vie de sa mère seraient menacées. Plus tard, j'espère pouvoir changer de métier, puis fonder une famille. Je suppose que mon ancien métier me rattrapera toujours, mais je ne serais plus aussi exposé. En fait je voudrais bien deux enfants, ce serait bien. Une fille et un garçon! Oui cela me plairait même beaucoup» termina-t-il le regard rêveur.  

 

Emue, Kaori le regarda les yeux débordants de tendresse, Mick était vraiment quelqu'un de bien. Elle ne s'était pas trompée!  

«-Deux enfants… Oui ce serait idéal! Mais si par hasard…tu te retrouvais père avant d'avoir pris ta retraite… Que ferais-tu Mick?» demanda-t-elle d'une voix douce, en le fixant dans les yeux.  

Etonné par la question, il joua un moment avec les doigts de la jeune femme.  

«-Et bien… je suppose que je changerais de métier tout de suite. Je changerais aussi de pays, pour pouvoir mettre ma famille à l'abri, le plus loin possible de mes ennemis actuels. J'ai des économies qui me permettraient d'assurer un train de vie correcte à mon enfant et à sa mère, pendant au minimum trois ans. Au cas où je ne trouverais pas de boulot qui me convienne, bien sur, répondit-il en regardant sa compagne. Pourquoi cette question Kaori?»  

Rouge pivoine, la jeune femme secoua vigoureusement la tête:  

«-Mais pour rien voyons. Je demandais ça comme ça c'est tout. Tu veux voir ce que j'ai acheté?» dit-elle en plongeant la tête dans son sac.  

«-Oui, montres-moi ce que tu as acheté au bébé, dit Mick en la regardant d'un œil amusé. Au fait c'est une fille ou un garçon?»  

«-Comment veux-tu que je le sache, c'est encore trop tôt pour le savoir voyons!»  

Un silence de mort s'abattit sur leur table, tandis que Kaori, tétanisée, arrêtait de fouiller dans son sac.  

 

“Seigneur! Ce n'est pas possible! Je n'ai pas dis une chose pareille!!!” se gronda-t-elle paniquée.  

Figé sur son siège, Mick la regarda l'oeil soupçonneux:  

«-Dis moi Kaori… Qu'est ce que tu entends par "trop tôt pour le savoir"? L'enfant est né ce matin même!Tu as l'air de ne pas en savoir grand-chose!!!»  

Secouant la tête, elle le regarda consternée.  

«-Heu… je… J'étais tellement contente pour elle…, commença-t-elle, que j'ai raccroché avant d'en savoir plus! C'est au magasin que je m'en suis rendu compte, quand je ne savais pas quoi prendre» acheva-t-elle plus morte que vive.  

Soudain, son compagnon partit d'un grand éclat de rire:  

«-C'est bien de toi ça! Démarrer au quart de tour, foncé tête baissée. Sans avoir le moindre détail!  

Reprenant son calme, il caressa doucement les mains qu'elle avait redéposées sur la table.  

«-Allons. Montre-moi donc ces achats» lui dit-il tendrement.  

Kaori sorti le pyjama avec la grenouille. Mick rit en voyant l'endroit stratégique où était placé le batracien. Le second, avec le nounours, remporta son approbation. Elle sorti enfin la layette du sac… Elle disposait la brassière sur la table quand un bruit de verres brisés les fit sursauter. Se retournant, Kaori regarda Miki. Celle-ci venait de lâcher le plateau sur lequel était disposé leurs cafés et une assiette de sandwichs. Elle fixait d'un regard effaré la layette restée sur la table…  

 

Sa bouche s'ouvrit sur un "Oh" muet…  

«-Qu'est ce qu'il y a Miki? demanda Kaori en se levant d'un bond. Tu ne te sens pas bien?»  

«-Miki?» demanda à son tour Falcon, en sortant de derrière le comptoir.  

Toujours muette, elle regarda Kaori de la tête aux pieds. Son regard s'arrêta sur le ventre plat de la jeune femme.  

«-Ka… Ka… Tu … Tu es…» bégaya Miki, blanche comme un linge.  

Intriguée Kaori regarda son amie…puis lentement son regard se porta sur la brassière.  

Le temps s'arrêta… ainsi que son cœur. “Oh mon Dieu! Elle a comprit! Elle sait!!!” songea-t-elle atterrée.  

«-Viens Miki, articula-t-elle difficilement, je pense que tu devrais te reposer un peu. Tu es plus pâle qu'un fantôme.» Elle-même ne devait pas avoir beaucoup plus de couleur d'ailleurs  

«-Mais… Kaori… Tu… tu es… enc…»  

Attrapant son amie par les épaules, elle la fit pivoter et la poussa vers la porte marquée "privé" derrière le comptoir. D'un même mouvement elle l'ouvrit, poussa son amie à l'intérieur et referma derrière elles.  

Restés seuls dans le café, Mick et Falcon se regardèrent, surpris.  

"Mais qu'avaient-elle donc toutes les deux???”  

 

Adossée à la porte, Kaori tentait de maîtriser la panique qui l'envahissait. Miki encore sonnée par le choc qu'elle venait de recevoir, se laissa tomber dans le canapé.  

«-Comment as-tu pu me cacher une chose pareil? accusa-t-elle. Comment as-tu pu me faire ça? Nous sommes amies non? Pourquoi Kaori?»  

Se détachant de la porte, Kaori alla se placer à la fenêtre:  

«-Ecoutes Miki… Tout ceci n'est qu'un stupide malentendu! Je ne sais pas ce que tu as cru, ou plutôt si je m'en doute, mais tu te trompe! Ce n'est pas ce que …»  

«-Kaori! Arrête… Je te connais depuis longtemps, ne me mens pas! Tu es enceinte!!! J'aurais du le deviner! Avec ce que Ryô nous a raconté… Tes malaises, ta fatigue, …tes nausées. Bon sang je ne me suis douté de rien! Dis-moi la vérité Kaori!»  

Baissant la tête, Kaori se tourna vers son amie, vaincue:  

«-Tu as raison…Je suis bien enceinte!»  

«-Mais… de combien…?»  

«-De 2 mois et demi» répondit-elle en posant une main protectrice sur son ventre.  

Miki se leva et s'approcha d'elle, lui enlaçant les épaules, elle lui parla d'une voix douce:  

«Ma chérie, il y a encore une chose que je dois savoir…»  

Relevant la tête, Kaori fixa Miki paniquée:  

«-Qui est le père de ton bébé? Et le plus important… Est-il au courant?»  

Se dégageant du bras de Miki, elle recula d'un pas en secouant la tête, les traits durcis:  

«-Non! Pas ça! Tu ne le sauras pas!!! Ce ne sont pas tes affaires! Et je te prierais d'oublier cette conversation! Pas un mot! A personne tu entends? Même pas à Falcon. Si tu tiens un tant soit peu à notre amitié tu feras ce que je te demande!!!»  

Miki fixa son amie une lueur d'incompréhension flottant dans ses jolis yeux:  

«-Mais Kaori… Je ne comprends pas… Pourquoi ne dis-tu rien? Pourquoi ne pas le dire aux autres? Et au "père" pour commencer???»  

 

Froidement Kaori lui tourna le dos et se dirigea vers la porte. La main sur la poigné elle jeta un regard par-dessus son épaule:  

«-J'ai mes raisons! Je n'ai de compte à rendre à personne! Ni à toi, ni aux autres!!! Fais ce que je t'ai demandé c'est tout! Le reste c'est mon problème, pas le tien!!!»  

Baissant la tête, elle implora silencieusement son amie: “Pardonnes-moi Miki, pardonnes- moi de te paraître si froide, si…hostile! Mais je dois me protéger et protéger mon enfant! Notre destin à tout les deux dépend de ma capacité à gérer le présent! Rien ne doit transparaître!Excuses-moi pour ces paroles ci dures!!!”  

Tournant la poignée, elle sortit sans plus se retourner.  

Stupéfaite, Miki resta figée sur place. Kaori ne lui avait jamais parlé comme ça! Elle ne l'avait jamais vue aussi froide, aussi… déterminée! Miki adressa un message muet à son amie:  

“Ne t'inquiètes pas, je respecterais ton choix de ne rien dire. Notre amitié compte énormément pour moi, trop pour que je songe à la mettre en péril. Tu n'as aucun souci à te faire Kaori!”  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de