Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Authors: angelina , Lobo[elloco]

Beta-reader(s): Sophie

Status: To be continued

Series: City Hunter

 

Total: 9 chapters

Published: 31-07-04

Last update: 17-01-05

 

Comments: 70 reviews

» Write a review

 

RomanceAction

 

Summary: Kaori se retrouve face à un dilemme, elle va devoir prendre une grave décision!!!

 

Disclaimer: Les personnages de "Où es-tu Kaori" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I sent an email, but I still can't get in the NC-17 section.

 

You have to send me an email using the link I put in the account management section. Also, the validation is done manually, so it takes time. If after a week, there's still no change, please check you gave me all the required data (pseudo, age) and that you are connected when you try to read the NC-17 fanfictions. You can also check the log of request validations. If I validated r ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Où es-tu Kaori?

 

Chapter 6 :: Le cauchemar (1ère partie)

Published: 16-09-04 - Last update: 16-09-04

Comments: Voilà enfin terminer! J'ai eu pas mal de difficultés pour écrire ce chapitre, mais j'espère qu'il vous plaira. Kaori se retrouve (si on peut dire) face à une réalité! Dur, dur de vivre une situation identique! Alors les filles (et les mecs?), laisser moi vos reviews pour me donner vos impression et vos sentiments ^^ Vos encouragements sont très, très précieux!!! Un gros bisous à tous et a toutes.

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Grossesse: 3 mois  

3.30 a.m.  

 

"Kaori leva la tête et regarda le ciel, le soleil éblouissant lui brûla les yeux. Même si il ne faisait pas très chaud, c'était agréable de flâner ainsi dans le parc. Ils avaient eu une matinée chargée…  

Ils avaient commencé par les boutiques, puis enchaîner par les courses à l'épicerie pour le dîner de ce soir.  

Enfin, ils avaient décidé qu'un moment de détente dans le parc, était bien mérité. Le toboggan, le bac à sable et la balançoire avait fait la joie de l'enfant… et donc celui de sa mère. Elle baissa les yeux et regarda son fils… Son cœur se gonfla d'amour et de tendresse pour ce petit bonhomme. Il avait presque 4 ans maintenant et ressemblait de plus en plus à son père… Même mimique, même allure et surtout… il avait le même charme ravageur!  

“Et bien, je vais avoir du boulot quand il sera grand!” songea-t-elle amusée.  

Le petit mangeait une glace d'un air concentré, il essayait d'empêcher les gouttelettes de couler le long de ses doigts. Mais celles-ci réussissaient de temps à autre à lui échapper… Ce qui le faisait rire de bon cœur!  

Elle regarda la frimousse barbouiller de chocolat et la main collante qui tenait le cornet:  

"Seigneur! Un bain sera le bienvenu" pensa-t-elle attendrie.  

Arrivée à la sortie du parc, elle le prit par la main et ils se dirigèrent vers l'appartement.  

 

«-Maman?»  

«-Oui mon chéri?»  

«-Tu crois que papa va aimer son cadeau?» demanda-t-il d'une petite voix anxieuse le visage crispé par l'inquiétude.  

«-Mais… Bien sûr mon ange! Tu as très bien choisi! Tu verras il sera très content» le rassura-t-elle d'un sourire.  

Il était très fier d'avoir choisi le cadeau tout seul, comme un grand! Il savait que l'anniversaire de son papa était une date très, très spéciale pour eux trois. C'était ce jour là qu'…  

«-Maman? Maman? Maman regarde là…!»  

Perdue dans ses pensées, elle n'entendit pas tout de suite son fils:  

«-Ho! Oui mon cœur, pardon. Qu'est-ce qu'il y a?»  

«-Regarde la voiture là, elle va drôlement vite! Hein maman?» dit-il d'une voix excitée.  

Kaori eu juste le temps de tourner la tête dans la direction que son enfant lui indiquait:  

“Mais elle nous fonce dessus!!!” comprit-elle affolée.  

Attrapant son fils dans ses bras, elle tourna le dos à la route, protégeant son bébé de son corps; attendant le choc…  

Dans un crissement de pneus assourdissant, la voiture s'arrêta à coté d'eux. Ils furent projetés vers la portière qui venait de s'ouvrir. Deux hommes cagoulés les encadraient…  

Se débattant comme une diablesse, Kaori tentait de leur échapper en serrant toujours son fils sur son cœur. Mais un des hommes lui asséna un grand coup sur la nuque… Elle perdit conscience tandis que son fils hurlait!  

 

«-Maman? Maman? Réveille-toi! Maman!»  

Lentement Kaori ouvrit les paupières, sa vision était floue et un mal de tête atroce lui vrillait le crâne.  

«-Ouille…» marmonna-t-elle en s'asseyant.  

«-Maman! J'ai peur! Maman t'es où?» demanda le petit en sanglotant.  

«-Je suis la mon bébé. Ne t'inquiète pas» articula-t-elle difficilement, la bouche pâteuse.  

«-On est où? Qui c'est ces gens?» demanda-t-il en reniflant.  

«-Je ne sais pas bébé… Je ne sais pas.»  

Tant bien que mal, elle se leva, ses jambes la portaient à peine, sa tête tournait…  

“Depuis combien de temps sommes-nous là?” se demanda-t-elle. La pièce était plongée dans le noir et aucune fenêtre ne pouvait lui indiquer si il faisait encore jour ou non! Se dirigeant vers l'endroit d'où venait la voix de son fils, Kaori le trouva ligoté dans un coin.  

«-Ho mon amour, tu va bien?» demanda-t-elle anxieuse, tout en le libérant de ses liens.  

Aussitôt détaché le petit se jeta dans ses bras en pleurant.  

«-Ecoutes-moi mon cœur… Tu dois être courageux et obéissant, d'accord? Il ne faut pas les mettre en colère tu comprends?» lui recommanda-t-elle en le couvrant de petits bisous.  

«-Ou…oui.» hoqueta-t-il, mort de peur.  

«-Maintenant dis moi… As-tu vu quelque chose?»  

Doucement le petit secoua la tête:  

«-Non… Ils…ils ont mis un… un foulard sur mes… yeux» pleura-t-il en se blottissant plus étroitement contre elle.  

«-Ce n'est rien mon cœur, calme-toi je suis là.»  

«-Pa…papa va venir? Hein…maman. Il va venir… nous chercher dis?» demanda-t-il plein d'espoir.  

«-Oui mon ange, ton papa va venir!» répondit-elle la gorge nouée et les larmes aux yeux.  

“Le seul problème c'est qu'il ne sait pas ce qui est arrivé!” songea-t-elle mortifiée.  

 

S'asseyant par terre le dos au mur, elle prit son fils sur ses genoux en le berçant tendrement.  

Attentive au moindre bruit et à la moindre odeur qui pourraient la renseigner sur l'endroit où ils étaient tenus captifs, elle tentait de percevoir quelque chose.  

Soudain, un chant de mouette capta son attention et une légère odeur iodée lui titilla le nez: “Les docks! Nous sommes dans un hangar, sur les docks! Donc… pas loin de la ville”  

Elle réfléchissait au meilleur moyen de fausser compagnie à leurs hôtes, quand la porte s'ouvrit à la volée…  

Les deux hommes cagoulé entrèrent, le premier ravisseur lui arracha son fils des bras et sortis sans se retourner… Malgré ses cris et ses tentatives pour le retenir.  

Le deuxième, une grosse brute, lui attrapa le bras et le lui tordit dans le dos:  

«-Du calme ma belle…» lui dit-il d'une voix coupante.  

«-Je ne suis pas votre belle!» cracha Kaori d'une voix sifflante. Il la poussa alors à son tour hors de la pièce…  

Aveuglée par la lumière, Kaori leva une main devant ses yeux. Mais l'homme la projeta en avant, vers une chaise plantée en plein milieu de la pièce. Elle s'assit tout en regardant son fils…  

Celui-ci était debout face à elle, une arme braquée sur la tempe, il tremblait de tous ses membres…  

Derrière lui le ravisseur le tenait fermement d'une main posée sur son épaule, l'empêchant de bouger.  

Kaori par des regards plein d'amour, tentait de rassurer son fils.  

Levant les yeux, elle fixa l'homme qui pointait son arme sur son bébé:  

«-Bougez ça! ordonna-t-elle d'une voix glaciale ses yeux lançant des éclairs. Vous lui faites peur! Vous n'en avez pas besoin, que voulez-vous qu'il fasse?»  

Avec un ricanement, l'homme la regarda:  

«-Mais… c'est pas pour lui ma jolie! C'est pour toi! Pour t'empêcher de faire des bêtises!!!»  

«-Je ne…» commença-t-elle.  

«-SILENCE!»  

La voix claqua comme un coup de feu, résonnant dans la grande salle, les faisant tous quatre sursauter.  

 

Kaori tourna la tête dans la direction d’où provenait la voix, mais… elle ne vit rien! Rien qu'un coin obscur!  

«-Maintenant nous allons parler!» ajouta "la voix" d'un ton plaisant.  

Relevant la tête, Kaori détourna son regard et le posa sur son fils:  

«-Je ne parle pas avec des gens que je ne vois pas!!! Qui êtes vous? Que nous voulez-vous?» demanda-t-elle agressive.  

"La voix" ricana:  

«-Savoir qui je suis ne vous apportera rien!»  

Du coin de l'œil elle essayait de distinguer quelque chose mais il faisait vraiment trop noir… Elle évalua la situation… Quelle chance avait-elle de sortir d'ici avec son fils? Un homme en face, la brute à sa gauche et "la voix" à sa droite.  

"A moins d'être très, très rapide et armée, je n'ai aucune chance!” se dit-elle angoissée.  

Elle regarda son enfant, il était blême et terrifié. Il serraient et desserraient ses petits poings de manières convulsives. Signe chez lui d'une extrême tension, d'un stress intense.  

“Regarde moi mon cœur, ne regarde que moi! Ca va aller tu verras. Sois courageux, nous allons nous en sortir!” lui dit-elle en pensée.  

Concentrée sur son fils, elle ne faisait plus attention à "la voix"qui s'énervait de plus en plus.  

Kaori, elle, n'écoutait pas, hermétique à tout ce qui n'était pas son enfant. "La voix" vociféra, tempêta, mais rien ne pouvait la sortir de sa torpeur. Kaori ne répondait pas!  

Soudain, une gifle magistrale lui brûla la joue et des larmes lui montèrent aux yeux.  

«-Maman!!! hurla le petit en tentant de se dégager. Laissez ma maman, méchant!»  

S'obligeant à quitter son fils du regard, elle regarda vers "la voix":  

«-Ca va mon cœur! Reste tranquille d'accord?»  

Le petit visage crispé, baigné de larmes, il acquiesça, la tête baissée.  

 

«-Je vous le demande une dernière fois. Cet enfant est bien celui de ……… ? Et vous, vous êtes sa femme.  

Kaori senti la sueur glisser le long de son dos. Elle secoua lentement la tête de droite à gauche:  

«-Non! Vous vous trompez! Mon époux est mort peu avant la naissance de notre fils!» répondit-elle d'une petite voix.  

Une autre gifle lui fît éclater la lèvre. Une larme roula lentement sur sa joue. Entendant son fils crier, elle voulu se lever pour aller le rejoindre… Mais la brute postée à coté d'elle la repoussa durement sur sa chaise. De rage Kaori se débattit et envoya son pied dans le tibia de son bourreau. Celui-ci grogna de douleur. Furieux, il lui empoigna les cheveux, tira sa tête en arrière et se pencha sur elle:  

«-Calme toi petit chat sauvage! Ou tu risquerais bien de prendre plus qu'une simple gifle!!!Tu piges?» lui dit-il d'une voix glaciale.  

Kaori vaincue, baissa les yeux. Cet homme avait le regard empli de haine, il n'hésiterait pas à la tuer!  

Elle devait rester calme et concentrée… pour son fils.  

"La voix" s'éleva de nouveau, menaçante.  

«-Tu mens! Cela fait des mois que nous vous surveillons! Tu vis avec lui!!!» assura-t-il d'un air triomphant.  

«-Je ne mens pas! C'est mon fils c'est vrai! Mais pas le sien!!! Mon mari est mort vous entendez? Mort! dit-elle en éclatant en sanglot. J'ai un appartement dans le même immeuble, mais c'est tout!» affirma-t-elle avec force.  

Sentant le regard implorant de son enfant posé sur elle, Kaori essaya de reprendre son calme. Mais la brute, passa derrière elle et lui tira de nouveau la tête en arrière. Kaori senti le contact froid d'une lame glisser le long de sa gorge.  

"La voix" s'adressa alors à son fils:  

«-Dis-moi petit… Comment s'appelle ton père?»  

Obstiné, le petit garçon laissa sa tête baissée. Le ravisseur lui pressa encore un peu plus l'arme sur la tempe:  

«-Réponds!» ordonna-t-il d'une voix sourde.  

 

«-Mon papa… est mort! Je le connais pas!» répondit-il courageusement.  

Perdant patience "la voix" s'énerva:  

«-Tu ne voudrais pas que l'on fasse du mal à ta maman n'est ce pas?»  

Kaori ferma les yeux, son cœur déchiré par les sanglots étouffés de son fils. “Seigneur, je vous en prie aidez nous! Aidez-le! Je vous en supplie Seigneur!” pria-t-elle.  

Des larmes de rage et d'impuissance roulaient le long des joues de la jeune maman.  

«-Qui est ton père? Réponds-moi!» ordonna "la voix" de plus en plus menaçante.  

«-Mon papa s'appelle…» commença le petit blanc somme un linge.  

Kaori retint son souffle en attente de la réponse, elle transpirait abondamment et la terreur se lisait sur son visage blafard.  

«-Oui? Et bien?» demanda le ravisseur.  

«-Mon papa s'appelle… Hideyuki! acheva le petit en regardant sa mère droit dans les yeux.  

Kaori sursauta en entendant prononcé le nom de son défunt frère! Comment…? Comment un si petit garçon pouvait-il avoir une présence d'esprit pareil!!! Chaque jour elle s'émerveillait de son intelligence et chaque jour il la surprenait un peu plus!  

«-Tu mens!!!» cria le ravisseur en levant la main sur l'enfant…  

 

Vive comme l'éclair, ses muscles bandés, Kaori se libéra et fonça sur l'homme qui menaçait de frapper son enfant…  

D'un coup d'épaules, elle l'envoya valdinguer:  

«-Cours, va t-en! Hurla-t-elle en direction de son fils. Va te cacher et ne te retourne surtout pas. Cours mon amour, sauve toi!!!»  

S'élançant de toute la force de ses petites jambes, son bébé se rua hors du hangar.  

Portant la main à son cou, Kaori sentit un liquide chaud couler abondamment… Elle s'était blessée en se libérant et le couteau lui avait entaillé la peau!  

“Merde, manquait plus que ça!!!” pensa-t-elle alarmée en essayant de se relever.  

Le ravisseur plus rapide, se jeta sur elle et empoigna sa prisonnière par les cheveux:  

«-Tu n'aurais pas du! ricana-t-il. Tu n'aurais vraiment pas du être aussi stupide!!!» lui dit-il en la regardant d'un air mauvais; à l'instant précis où un coup de feu retentissait à l'extérieur…"  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de