Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autori: stef50 , TOKRA

Beta-reader(s): Nodino

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 8 capitoli

Pubblicato: 08-09-10

Ultimo aggiornamento: 28-01-11

 

Commenti: 27 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralHumour

 

Riassunto: Comment une simple chasse mokkorienne peut tourner au cauchemar...

 

Disclaimer: Les personnages de "Attirance fatale" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

My activation link doesn't work.

 

Please forward me the activation email you received. Then, contact me using the email address you put in your profile or one that you want to use instead, and give me your pseudo and password.

 

 

   Fanfiction :: Attirance fatale

 

Capitolo 7 :: Chapitre 7 : Enfin à l'abri ?

Pubblicato: 30-12-10 - Ultimo aggiornamento: 30-12-10

Commenti: J'ai pris un peu de retard mais voilà la suite. Je remercie toutes les personnes qui ont laissé des reviews. Et je fais un gros bisou à ma béta City qui a eu beaucoup de patience et qui m'a donné pas mal d'idées. Merci et bonne année ma béta aux lunettes !!! Bonne lecture et bonne année !!!!!!

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

Pour Ryo, Shinjuku était devenu un enfer. D'ordinaire, Kabuki Cho était son refuge, son lieu de prédilection, le meilleur endroit pour décompresser après une rude journée. Mais ce soir, c’était plutôt tout le contraire. Là, il était vraiment loin de décompresser, il se sentait même plutôt très angoissé et suait à grosses gouttes chaque fois qu’il passait une ruelle. Voilà à quoi il en était réduit : il était obligé de se cacher pour éviter qu’une meute de chiens en rut ne le viole. Mais pourquoi était-ce toujours à lui qu’arrivait ce genre de chose ?  

 

Il aperçut enfin l’endroit où il devait se rendre et souffla de soulagement. Toutefois, son instinct de survie reprit le dessus sur le soulagement : il n’était pas encore arrivé et donc pas encore à l'abri ! Il fallait redoubler de vigilance ! Les sens aux aguets et les sourcils froncés, il longea donc les murs, à tel point qu’il se confondait parfaitement avec le décor. Le bruit métallique d'une poubelle tombant sur le sol le fit soudain sursauter, et il se mit à trembler de tout son être, suppliant le ciel de ne pas faire réapparaître cette meute de chiens... Mais non, point de chiens, juste un chat ! Un chat qui miaula doucement, le sortant de sa stupeur apeurée. Ryo en aurait pleuré. Ah il était beau, le nettoyeur le plus craint du Japon à trembler comme une feuille devant un petit chat ! Finalement, après avoir repris ses esprits et vaincu ce « terrible adversaire », Ryo arriva enfin à destination.  

 

Le Lotus Noir était le bar gay le plus réputé du quartier. Il était dirigé d’une main de fer par Erika, un ancien mercenaire qui ressemblait étrangement à Falcon habillé en femme, avec des cheveux en plus. Ryo prit son courage à deux mains et entra dans le cabaret, avec cette impression étrange de se jeter dans la gueule du loup.  

 

A l’intérieur, quelques regards se posèrent sur lui mais rien d’extraordinaire. Le produit que Doc lui avait injecté ne faisait-il donc plus effet ? Ryo était perplexe mais préféra rester sur ses gardes. Il s’était fait plusieurs fois de fausses joies dans la journée, alors mieux valait ne pas se réjouir trop vite. Il se dirigea alors vers le bureau d’Erika : se défouler sur quelqu‘un lui ferait le plus grand bien. Il ne frappa donc pas et entra directement.  

- HEEEEEEE ! Ce n’est pas un moulin ici ! Tu te crois où ? S'écria la propriétaire, occupée à sa trésorerie.  

- Tiennnnnns... mais c’est Erika, le travesti qui doit avoir recours à des produits illicites pour se trouver des hommes ! Ironisa Ryo, la défiant d’un sourcil levé.  

- Mais t’as perdu la tête Ryo chou ? S’inquiéta Erika en lâchant ses billets.  

- Ah oui, j'ai perdu la tête ? Et tu veux savoir pourquoi j'ai perdu la tête ? Eh bien, sache que par ta faute J’ATTIRE TOUS LES HOMMES ! Hurla Ryo énervé.  

- Hein ! Mais qu’est-ce que tu me chantes ? Je ne vois absolument pas de quoi tu parles ! Et puis pourquoi ce serait ma faute ? A moins que…  

Erika changea soudain de couleur et, se tassant sur sa chaise comme pour se cacher, elle dit d’une voix tremblante :  

- Mais le produit de Doc ne fonctionne pas ! Enfin, c’est ce qu’il m’a dit !  

-Oh ! Mais tu vois donc de quoi je parle maintenant ?! Et ce produit ne ferait aucun effet ?! Me voilà soulagé dis-donc !  

 

Ryo se retourna et ouvrait la porte pour partir quand il stoppa son geste et prit un air songeur, avant de revenir jusqu'au bureau et de se pencher vers la propriétaire pour lui dire sur un ton doucereux :  

- C’est bizarre quand même... Depuis que Doc m’a fait cette piqure j’ai cru que j’étais pourchassé par des hommes fous d’amour pour moi... Mais non, ce n'est pas possible puisque tu me certifies que ça ne marche pas... NON MAIS TU TE FOUS DE MOI ?! Il ne fonctionne pas ?! Alors explique-moi pourquoi j'attire tous les hommes à la ronde ??  

- Pas tous les hommes Ryo ! L’arrêta calmement Erika, parce que je ne te trouve pas plus attirant que d’habitude !  

- Ah bon ? S’étonna Ryo.  

Le travesti lui expliqua alors que l’injection d’œstrogène attirait les hommes qui avaient une attirance naturelle pour les femmes. Les gays n’étaient donc pas concernés puisqu’ils étaient, eux, attirés par les hommes. Donc si un gay draguait Ryo, ce n’était pas parce que Doc lui avait fait une piqure, mais parce qu’il était attirant.  

Ainsi donc il n'attirait pas les gays ? Voilà qui était intéressant... Après ces explications abracadabrantesques – mais pas plus que la situation après tout - Ryo décida qu’il était préférable pour sa santé mentale qu’il restât dans le cabaret d’Erika. Là, au moins, il serait en sécurité. Il louerait une chambre, ferait de petits strip-teases pour gagner un peu d’argent de poche et dirait adieu à toutes ces femmes qui désormais le détestaient. C’est donc le cœur lourd que Ryo proposa ses services à Erika en échange d’une chambre et d’un peu d’argent et il conclut cette offre d'un soupir amer et soulagé à la fois.  

 

Pendant ce temps-là, Kaori cherchait Ryo partout. Elle avait écumé tous ses cabarets préférés et désespérait de remettre un jour la main dessus quand elle arriva dans le dernier lieu de prédilection de son partenaire. Ce qu'elle y vit lui fit reprendre espoir. Le propriétaire hurlait sur ses vigiles pour avoir laissé partir l’étalon de ses rêves. Il exigeait qu’ils le retrouvent rapidement et qu’ils le lui ramènent, attaché s’il le fallait. Kaori afficha alors un sourire victorieux, elle était sur la bonne voie ! Par contre, cette agitation attirait les badauds qui commençaient à s’agglutiner autour de ce petit homme rouge de colère et de ses deux gorilles. Kaori se retrouva donc vite submergée par cette masse humaine et, alors qu’elle cherchait à s’extirper de la foule, elle tendit l’oreille en entendant deux travestis qui discutaient :  

- T’es au courant ? Y’a un homme qui a proposé ses services à Erika car il en aurait marre d’être pourchassé par des hommes !  

-Le veinard ! Si j'étais dans son cas, je les laisserais m’arracher mes vêtements ! A quoi il ressemble pour tous les affoler comme ça ?  

- Laisse tomber, tu n'as aucune chance, c'est un homme à femmes. J’ai même entendu dire qu’il se vantait d’être le meilleur coup pour ces dames !  

- Encore un crâneur qui a beaucoup de bagout mais rien dans le caleçon !  

- Peut-être mais il parait qu’il est bien foutu. J’irais bien voir son numéro et essayer de le faire changer de bord !  

-Je te reconnais bien là. Toujours prêt à te faire plaisir !  

 

La nettoyeuse n’avait plus aucun doute, ces hommes parlaient de son partenaire. Mais ce qu'elle venait d'entendre la laissait perplexe. Ryo strip-teaseur pour travestis ?! Mais pourquoi faisait-il des strip-teases devant des gays ? Oh non !! S’inquiéta-t-elle, l’injection de Doc avait-elle transformé Ryo plus qu'ils ne l'avaient craint ? Impossible ! Elle devait se reprendre, Ryo était un homme qui ne vivait que pour courir après les femmes et aucun coup de talon, sac ou autres ne l'avaient jamais fait flancher. Mais alors pourquoi ? La tête pleine d'interrogations, elle joua des coudes pour s'extirper de la foule et se dirigea rapidement vers le Lotus Noir pour ramener son abruti de partenaire.  

 

 

 

 

Au même instant, dans l’immeuble de City Hunter, deux femmes se demandaient comment elles en étaient arrivées là.  

- Bon, on fait quoi maintenant ? Demanda Miki à Kazue.  

- Comme c’est la première fois que tu dois faire face à un mari volage, je te propose de rester ici pour qu’on soit deux à surveiller ces idiots ! Dit Kazue.  

- Oui, c’est une bonne idée ! Mais, franchement, je n’arrive pas à croire que mon Nounours d’amour cherche à faire des visites nocturnes à Ryo ! Il ne m’en a jamais fait, à moi !!! Se lamenta Miki.  

- Je sais Miki ! Mais reste vigilante ! Je ne connais pas les réactions de Falcon, mais je suis certaine que Doc et Mick vont tenter de rejoindre Ryo par tous les moyens !  

- On ne va pas dormir de la nuit, c’est ça ? Demanda Miki.  

- Désolée Miki, mais ces crétins sont trop obsédés par Ryo ! Confirma Kazue en regardant les trois saucissons roulant sur le sol.  

Alors que les deux femmes les surveillaient étroitement, les trois andouilles saucissonnées n’avaient pas dit leur dernier mot et préparaient un plan d’évasion à l'aide d'une petite lime cachée dans le caleçon du Doc.  

 

 

 

De son côté, Kaori était arrivée au Lotus Noir. Elle y entra, levant les yeux au ciel en sentant peser sur elle des regards de dégout.  

- Mais c’est une femme ! Décidément, ce cabaret n’est plus ce qu’il était !  

Erika, qui venait d’entrer dans la salle de spectacle, tendit l'oreille en entendant ces commentaires et chercha l’origine de ces murmures réprobateurs. Lorsqu’elle aperçut Kaori, elle se dirigea vivement vers elle.  

- Je suppose que tu viens chercher Ryo ? Affirma-t-elle.  

- Oui ! Où est-il ? Demanda fermement Kaori, prête à toutes les éventualités, même à se battre s'il le fallait, pour récupérer son partenaire.  

- Il se prépare pour un strip-tease ! S’il te plaît Kaori, reprennnnnds-leeee ! Supplia Erika en lui attrapant la manche.  

- Tu n’es pas ravie d’avoir l’étalon de Shinjuku comme strip-teaseur ? S’étonna Kaori.  

- Je ne veux pas d’un strip-teaseur dépressif et qui ne supporte pas que mes clients le touchent ! A cause de lui, je vais finir par perdre ma réputation ! Lui répondit une Erika larmoyante.  

C’est à ce moment là que Ryo entra en scène pour son numéro. La musique était entraînante mais Ryo ne ressemblait pas au Ryo délirant qui venait se déhancher habituellement sur la piste. Il y mettait visiblement moins d’entrain que d’habitude.  

- Tu n'en veux donc plus... réfléchit Kaori à voix haute en regardant son partenaire enlever sa veste avec la mine de quelqu'un qui serait chez le dentiste, tu veux que je le reprenne... Et tu me donnes quoi en échange !?  

- Tu me demandes de te payer pour reprendre ton partenaire ? S’étrangla Erika.  

- Oh non, je ne te demande pas de l’argent ! Mais je sais que Ryo a une ardoise assez importante chez toi. Tu l'effaces et je le récupère !  

- J’efface la moitié !  

Pendant ce temps, Ryo arrachait son tee-shirt en réponse aux cris de la foule excitée. Un client profita de l'avoir à portée de main pour lui peloter les fesses, mais le danseur n’apprécia pas à sa juste valeur la délicate attention et le lui fit savoir en lui broyant la main jusqu’à qu’il hurle de douleur.  

- Oh regarde ! Ton client n’a pas l’air d’apprécier ce que lui fait Ryo ! Fit innocemment remarquer Kaori.  

- Bon OK, t’as gagné ! J’efface toute son ardoise ! Vas-tu le reprendre maintenant ?  

-Tu peux considérer qu’il n’est plus là ! RYO, TU FAIS QUOI SUR CETTE SCENE ????? Hurla Kaori.  

 

Même si le produit n’agissait pas sur les gays, certains n’étaient cependant pas insensibles aux charmes de Ryo, et il était en train de se battre avec un travesti trop collant quand il entendit la voix de sa partenaire. Décidément, elle était devenue très douée, elle avait réussi à le retrouver rapidement.  

- Non Kaori, lui cria-t-il alors qu'elle le rejoignait sur la scène, je ne reviens plus à la maison ! Je suis devenu un infirme du mokkori ! Plus aucune femme ne veut de moi !  

-Mais non Ryo, regarde… ELLE, ELLE VEUT BIEN DE TOI ABRUTI !!!! Hurla Kaori en l’écrasant sous une énorme massue.  

 

Quelques secondes plus tard, elle sortait du cabaret en trainant, pour la deuxième fois de la journée, un Ryo dans les vapes et simplement vêtu de son pantalon pour cause de strip-tease interrompu.  

Une fois dans la rue, elle fut surprise de voir l’effet que Ryo avait sur les hommes. A peine étaient-ils dehors que plusieurs hommes se ruèrent sur lui pour tenter d’admirer son torse découvert, le toucher, l’embrasser. Et lorsque Ryo reprit connaissance, ils perdirent toute retenue en voyant ses muscles jouer sous sa peau. A deux, ils tentèrent de les repousser, frappant au hasard les corps qui se jetaient sur eux pour tenter d'atteindre le nettoyeur, mais ceux-ci revenaient toujours plus nombreux. Dos à dos, Ryo et Kaori regardaient cette masse de mutants oestrogéniquement modifiés se rapprocher d'eux, près à les assaillir... Ils étaient trop nombreux... Ils le sentaient bien... C'était la fin... Mais ils se battraient jusqu'au bout, ensemble...  

Et soudain, alors que Kaori et Ryo pensaient que la situation ne pouvait être pire, plusieurs voix, reconnaissables entre mille, se firent entendre.  

- Mon Ryochou, j’arrive ! Criait Doc.  

- Mais je t’ai déjà dit qu’il était à moi vieux croulant ! Darling, ne bouge pas ! Je vais te protéger !!! Affirmait Mick.  

- Mick, reviens ici tout de suite ! Je te jure que quand tu vas rentrer à la maison tu vas pouvoir dire adieu à tes « nuits mokkori » !!! Hurlait Kazue en pourchassant Mick.  

- Vous croyez au père Noël vous deux ! Je suis l’AS des explosifs. C’est donc moi qui suis le plus à même de protéger mon fougueux étalon ! Soutenait Falcon.  

- Mon Nounours d’amour, pourquoi ce n’est pas moi que tu harcèles avec autant d’acharnement ! Se lamentait Miki!  

Le cauchemar recommençait ! Le subconscient de Ryo se remémora toute cette folle journée : la tentative de viol du Doc dans la clinique, le rentre-dedans de Falcon, Mick nu comme un ver dans son appartement, la visite nocturne, les attouchements des hommes, le rejet des femmes... et là, il craqua. De la fumée s'échappa de ses oreilles en jets puissants et il vira au rouge, tel une cocotte minute prête à exploser.  

- MAINTENANT CA SUFFIIIIIIIIIIIT !!! Hurla-t-il.  

Tout le monde se figea. Voilà, Ryo devenait fou.  

- Je ne suis pas attiré par les hommes !!! Cria-t-il à tout ceux qui le regardaient, éberlués, j’aime les femmes, vous comprenez, LES FEEEMMES ! Avec de belles jambes et de belles formes mokkori !!! Et je vais même vous le prouver tout de suite !  

Pris dans son élan, Ryo se retourna alors vers une Kaori étonnée, la saisit dans ses bras et l’embrassa passionnément.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de