Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: rory

Beta-reader(s): Kina

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 8 capitoli

Pubblicato: 27-02-05

Ultimo aggiornamento: 30-03-05

 

Commenti: 16 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Kaori tombe sous le charme d'un tableau et décide de prendre sa vie en main ... mais Ryô suivra-t-il ?

 

Disclaimer: Les personnages de "Le tableau" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What do the ratings mean?

 

- G: General Audience. All ages admitted. This signifies that the fanfiction rated contains nothing most parents will consider offensive for even their youngest children to see or hear. Nudity, sex scenes, and scenes of drug use are absent; violence is minimal; snippets of dialogue may go beyond polite conversation but do not go beyond common everyday ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Le tableau

 

Capitolo 2 :: Sous influence

Pubblicato: 27-02-05 - Ultimo aggiornamento: 09-03-05

Commenti: Ben vous pouvez dire que vous avez de la chance, j'ai l'inspiration dans le sang en ce moment, alors voilà un nouveau chap rien que pour vous !! Qu'est-ce qu'on dit ??? Mais de rien., tout le plaisir est pour moi. J'espère que vous allez aimé mais même si ce n'est pas le cas soyez gentils avec votre petite Rory et laissez lui pleins de reviews pour la motiver !!!! Bisous et bonne lecture.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

Ryô de son côté avait commencé sa journée comme toutes les autres : un petit déjeuner plantureux amoureusement concocté par Kaori, une bonne douche, quelques exercices histoire de garder la forme et une petite heure de lecture intensive de son Playboy préféré, le spécial gros nibard de juillet 89, un collector que Mick lui avait ramené de son dernier voyage aux Etats-Unis ... ( Tssss, y'en a vraiment pas un pour rattraper l'autre ! Lol NDA ).  

 

Mais là, il commençait à s'ennuyer ferme. S'il lisait autant de magasines porno, c'était surtout pour faire enrager sa partenaire, mais là, tout seul, ça n'avait rien de bien amusant. Il ferma le magasine, le rangea délicatement sous le canapé et soupira.  

 

« Je me demande ce qu'elle fait en ce moment ... ». Il regarda sa montre. 15H00. « Elle doit se préparer pour son cours de danse ».  

 

Evidemment, lorsqu'elle lui avait dit qu'elle reprenait ses cours de danse, il avait joué les indifférents mais il était un peu jaloux il devait l'avouer, de voir un autre homme poser les mains sur elle (eh oui, on ne le changera jamais notre petit Ryô !! lol NDA).  

 

Il décida de la rejoindre au Cat's Eyes et de l'accompagner.Il attrapa sa veste au vol et prit la direction du café. Arrivé au coin de la rue, il la vit qui s'éloignait et sans y réfléchir la suivit. Après avoir traversé la moitié de Shinjuku en se cachant derrière tout ce que le quartier pouvait posséder de réverbères pour ne pas se faire repérer par Kaori, Ils arrivèrent anfin.  

 

Il avisa un magnifique chêne dont le feuillage luxuriant pourrait le cacher aux yeux des passants lui laissant une vue plongeante sur la salle à travers la baie vitrée qui occupait une grande partie du bâtiment et s'y installa. Une dizaine de couples s'échauffaient déjà lorsqu'elle entra. Afin de ne pas être génée dans ses mouvements, elle avait troqué son vieux jean et son éternel tee-shirt contre un caleçon en lycra noir et un petit top près du corps. Il avait senti sa mâchoire s'affaisser à la vue de cette tenue qui ne cachait rien de ses formes parfaites.  

Mais il ne put se repaître de cette vue bien longtemps. La musique s'éléva et tous se mirent à danser. Il se reprit et chercha Kaori des yeux.  

 

Il la revoyait bouger, son corps ondulant au rythme de la musique ... « Elle est magnifique quand elle se laisse aller ainsi. Une vraie déesse. »  

 

Mais il manqua de s'étrangler lorsqu'il vit l'espèce de bellâtre bodybuildé qui lui tenait lieu de partenaire...  

 

Passablement énervé (pour ne pas dire complètement furax !) par ce qui se passait sous ses yeux, il rejoignit la terre ferme dans l'intention d'aller dire à cet énergumène sa façon de penser. Il n'allait quand même pas laisser ce prof de danse de seconde zone profiter de la naïveté de sa Kaori. « Il va m'entendre celui-là, quant à elle, je la ramène à la maison et je ... Et je quoi ? Non mais qu'est-ce qui me prend ? Je ne peux quand même pas l'enfermer dans sa chambre et ... quoi que, si je m'enferme avec elle on pourrait ... Argggg !! Non, non, ne pas penser à ça. Pffff, mais elle est si étrange depuis .. Depuis quand en fait ? »  

 

A bien y réfléchir ça remontait à la semaine précédente après une de ces interminables sorties avec Miki. Ce soir là, elle était rentrée en début de soirée, et s'était couchée à peine son dîner avalé. Il avait bien tenté de lui arracher une réaction avec quelques remarques acides mais rien, elle semblait ailleurs et ça n'avait pas beaucoup changé depuis. Bien sur elle avait reprit sa bonne humeur le matin venu mais il avait bien senti que c'était plus par habitude que par plaisir. Et tous ces après midi qu'elle passait dehors ...  

 

Tout compte fait, ça ne serait peut être pas une si bonne idée d'aller perturber son cours vu l'atmosphère qui régnait à l'appartement ces temps-ci. Kaori ne le lui pardonnerait pas. « Je vais rentrer et lui préparer à dîner comme ça elle sera déstabilisée et je pourrais la cuisiner tout à mon aise sur ce type. Hihihi ... » ( ce qu'il peut être machiavélique quand il s'y met celui-là !! lol NDA).  

 

Il reprit donc la direction de l'appartement un sourire mi sournois, mi satisfait aux lèvres.  

 

½ heure plus tard – Appartement de City Hunter  

 

- Bon. Alors 1ère étape, trouver une recette, se dit-il tout haut en jetant des coups d'oeil à droite à gauche.  

 

Il fureta quelques instants à la recherche d'un livre de cuisine dans le salon sans rien trouver. Puis retourna toute la cuisine sans plus de résultat.  

 

- C'est pas vrai ça, mais où est-ce qu'elle peut bien les cacher ? Elle ne les garde quand même pas dans sa chambre ?!!!  

 

Il monta les marches quatre à quatre et ouvrit la porte à toute volée :  

 

- Petits, petits .. venez voir papa ....  

 

Il fit quelques pas et examina les lieux.  

 

- Pas la peine de vous cacher ...  

 

Le lit, le canapé, la comode dont le tiroir entre-ouvert laissait s'échapper la bretelle d'un soutien gorge, la coiffeu ...  

 

« Soutien-gorge ???? »  

 

Il fit brusquement demi-tour sur lui-même et s'envola vers la comode les yeux révulsés et la bave aux lèvres.  

 

- Rooo mes jolis, papa vous manquait hein ?! Tiens, tu es nouveau toi. Viens là que je te présente à tes nouveaux amis ... dit-il avec un sourire débile à un string qui avait glissé sous le meuble.  

 

Il avait entreprit de rassembler tous ses « amis » pour une petite lingerie party lorsque le téléphone sonna. « Pffff, on peut jamais être tranquille. ».  

 

- Ne bougez pas, papa revient, lança-t-il avant de dévaler l'éscalier.  

 

Il n'eut pas le temps de décrocher que le répondeur se mit en marche.  

 

« Vous êtes bien chez Ryô et Kaori, laissez votre message après le bip, nous vous rappellerons dès que possible. Merci »  

 

- Coucou vous deux, c'est Eriko. Je voulais savoir si ça vous tentait de venir dîner à la maison demain soir, j'ai un ami que ...  

 

Se souvenant soudain de la raison qui l'avait amené dans la chambre Kaori, Ryô décrocha.  

 

- Bonsoir Eriko.  

 

- Ryô ? J'allais justement vous laisser un message. Kaori est là ?  

 

- Non, elle est à son cours de danse.  

 

- Ah oui, c'est vrai. J'avais complètement oublié. Je voulais vous invi...  

 

- Oui, oui, j'ai entendu. Pas de problème on sera là.  

 

- Génial.  

 

- Tu ne saurais pas où Kaori range ses livres de cuisine par hasard ?  

 

- ...  

 

- Eriko ?  

 

- Heu ... non, aucune idée, mais pourquoi est-ce que tu ...  

 

- Ben voilà, je voulais lui faire une surprise en lui préparant un dîner mais tu sais, la cuisine et moi ...  

 

- Tu veux te faire pardonner, c'est ça ? QU'EST-CE QUE TU LUI AS ENCORE FAIT, HEIN ? JE TE PREVIENS RYO SAEBA SI TU ...  

 

- MAIS CALME TOI A LA FIN !! J'avais envie de lui faire plaisir, c'est tout.  

 

- Oups .. Pardon. C'est juste que d'habitude ...  

 

- Je sais.  

 

- Alors comme ça tu lui fais à dîner, hein...  

 

- Disons que j'essaye, c'est pour ça que je cherchais ces put... de livres.  

 

- Ok. Pas de panique. Commence par regarder ce qu'il y a dans les placards, j'arrive.  

 

- Mais ...  

 

Bip, Bip, Bip ...  

 

Il raccrocha doucement le téléphone avec la désagréable impression que la situation commençait à lui échapper. Si Eriko venait s'en mêler alors là ... mais il n'avait plus le choix maintenant alors autant laisser les choses suivre leur cours. Il improviserait le moment venu.  

 

- Et un inventaire des placards qui marche, un ! lança-il en se dirigeant vers la cuisine.  

 

Occupé à comparer les mérites respectifs de deux paquets de riz, il n'entendit pas Eriko entrer.  

 

- RYO !!!!!!!!!!!!!!!  

 

Il lâcha les deux paquets qui explosèrent avec fracas sur le sol de la cuisine et se précipita dans le salon craignant qu'Eriko ne soit en danger. Il la retrouva parcourant la pièce des yeux, l'air affolée.  

 

- Mais ... enfin, Ryô, qu'est ce qui s'est passé ici ? On dirait que vous avez été cambriolés !  

 

- ...  

 

Rassuré de ne voir aucune menace, il regarda autour de lui. Le canapé avait été dépouillé de ses coussins qui gisaient devant la fenêtre. Tous les placards étaient ouverts et leur contenu répandu à terre dans le plus grand désordre. Le ficus avait été renversé et la terre maculait une grande partie de la moquette.  

 

- Hum ...  

 

- Ne me dis pas que c'est toi qui ...  

 

- Heu .. c'est à dire que ... je me suis peut être un peu énervé en cherchant ces livres et ...  

 

- Un peu ??? Mais regarde moi ce bazar, il va me falloir au moins une heure pour tout ranger !  

 

- Laisse, je vais m'en occuper.  

 

- Non. Toi tu cuisines et moi je range, sinon ça ne sera jamais prêt à temps.  

 

- Merci, lui dit-il avec un sourire.  

 

Il était sincèrement content qu'elle lui donne un coup de main, seul, il n'aurait jamais réussi.  

 

- Bon, je t'ai amené quelques recettes que Kaori adore. Rien de bien compliqué tu verras, dit-elle en se dirigeant vers la cuisine.  

 

Elle poussa la porte et se retint pour ne pas hurler. Le désordre qui régnait dans la pièce faisait passer le salon pour bien rangé. Conformément à sa demande, Ryô avait vidé tous les placards. Des paquets en tous genre s'étalaient sur toutes les surfaces planes disponibles, le sol était recouvert de riz et dans la mesure où il ne savait pas de quoi il allait avoir besoin, il avait sorti toute la vaisselle et tous les ustensiles disponibles.  

 

Elle sentit le désespoir la gagner : « Ce n'est pas possible » pensa-t-elle « on ne va jamais y arriver ! » et se tourna vers Ryô. Ce dernier arborait un sourire satisfait, quémandant du regard un encouragement pour son travail tel un enfant ramenant son premier collier de pâtes à la maison pour la fête des mères. Elle soupira intérieurement. Comment résister ?  

 

- Alors, dis moi. Qu'est ce que tu as déniché de bon dans tout ça ? lui demanda-t-elle avec un grand sourire.  

 

Il se lança dans une grande explication sur les teneurs en matière grasse et le temps de cuisson avec un enthousiasme enfantin, lui montrant les étiquettes de chaque produit, tout content de pouvoir partager son nouveau savoir. 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de