Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Maruku

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 10 chapitres

Publiée: 23-02-05

Mise à jour: 22-08-05

 

Commentaires: 19 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Une toile datant des débuts de Heintz refait surface après quarante ans de disparition...

 

Disclaimer: Les personnages issus de Cat's Eye apparaissant dans "Un détail historique" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hōjō. Les autres, excepté un, sont à moi...

 

Astuces & Conseils

Comment changer son pseudo?

 

Je n'autorise pas les gens à changer leur pseudo en ligne, mais je peux le faire si vous me contacter en me donnant votre ancien pseudo et votre mot de passe (question de securité) et ce quelque soit les changements (mettre une majuscule au début du pseudo, changer l'orthographe,...) Cela ne me prendra que quelques secondes.

 

 

   Fanfiction :: Un détail historique

 

Chapitre 4 :: Une menace réelle…

Publiée: 09-05-05 - Mise à jour: 17-08-05

Commentaires: L'Allemand Otto Hahn, dont il est fait mention dans ce chapitre ainsi que le précédent, a réellement existé et ses travaux furent récompensés par le Prix Nobel de chimie en 1944. Cela mis à part, tout ce que je raconte concernant sa participation à un quelconque projet militaire allemand est fictif, heureusement d'ailleurs… Sinon, beaucoup de détails techniques dans ce chapitre, (eh! non, ne fuyez pas ^^') certains sont importants pour la suite.

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Nagaishi reste interloqué un instant puis Ai lui fait part des investigations de Kamiya. Le fait que la jeune fille en vienne à parler des vols est le fruit des quelques recherches qu'elle s'était promis de faire après la visite du journaliste. Nagaishi, de son côté, ne pouvait s'empêcher de penser à leur découverte concernant Werner Wolff. Si ce dernier fut vraiment l'assistant de Hahn, le secret dissimulé dans le tableau peut être lié à ses travaux menés dans les années 40.  

 

- À quoi pensez-vous M. Nagaishi, demande Rui, intriguée.  

- Les travaux de Otto Hahn sur la fission de l'atome… nous connaissons très bien les débouchés de cette découverte…  

- L'énergie nucléaire, lance Ai dont la voix résonne dans la grande salle de la bibliothèque.  

- C'est exact. C'est aussi à partir de cela qu'est né le Projet Manhattan.  

- Le Projet Manhattan?  

- La première bombe atomique américaine, précise la grande sœur.  

- Oui, Mlle Rui…  

 

21h00. Fermeture de la bibliothèque, le trio rentre au café. Sur le chemin :  

 

- M. Nagaishi? Vous croyez que les documents cachés dans le tableau ont un rapport avec la bombe A?  

- C'est une hypothèse, mais le cas échéant…  

- Ça voudrait dire que l'arme nucléaire aurait été mise au point en Allemagne avant les américains, interrompt Ai.  

- Les caractéristiques techniques, peut-être… mais ce ne sont que des spéculations. Ce qui est sûr est que l'Allemagne nazie n'a jamais eu de prototype à disposition et c'est un bien. Maintenant, ce qui m'inquiète c'est le vol de produits chimiques dont vous m'avez parlé, Mlle Ai.  

- Bah! rien à voir! Comme je vous l'ai dit, j'ai juste pensé à ça par association d'idées. D'après Kamiya, ce sont des matériaux utilisés pour de la recherche fondamentale sur les particules, pas question d'uranium ou quoi que ce soit de méchant… enfin je pense, conclut Ai en riant.  

 

M. Nagaishi n'est pas plus rassuré. Si ces vols n'ont aucun lien, il n'en reste pas moins que des documents d'une importance capitale sont maintenant aux mains de l'énigmatique Linzstein. De nos jours, le fonctionnement d'une bombe atomique n'a plus de secret pour personne et sa construction est relativement simple dès lors qu'on possède des plans indiquant la géométrie précise de l'engin. Entrer en possession de la matière fissile reste toutefois la partie la plus délicate…  

 

 

Samedi matin, 7h00.  

 

- Bonjour Ai! Wow!! c'est quoi ces yeux?  

- Mmm… je n'ai pas pu dormir. C'est à cause de M. Nagaishi et ses histoires de bombe, il m'a fichu la trouille hier soir.  

- Ah oui, Rui m'a raconté. Mais M. Nagaishi n'a peut-être pas tort de prendre en compte toutes les hypothèses, surtout après ce qu'il s'est déjà passé.  

- Ouais… moi j'appelle ça de la paranoïa!  

 

Un peu plus tard,  

 

- À tout à l'heure, Hitomi!  

- Ai!? Où vas-tu?  

- À la bibliothèque, pour m'instruire, répond celle-ci avec un clin d'œil.  

 

 

Au même instant, au commissariat :  

 

Takeuchi et Hirano rendent leur rapport préliminaire sur l'affaire de l'Université. Pour une fois, le Chef paraît satisfait, les différents témoignages sont consignés de façon claire. Par contre, toujours aucune piste…  

Toshio débarque peu après et jette un coup d'œil aux affaires courantes, dont celle de ses deux coéquipiers. Comme Kamiya, la veille, cette histoire de vol lui dit quelque chose. Toshio a en effet une excellente mémoire, surtout pour les petits détails insignifiants. Il en fait part à Takeuchi et consultent ensemble les anciens dossiers. Bien que l'autre vol en question n'ait pas eu lieu dans la région de Tōkyō, la police japonaise possède un fichier national regroupant affaires classées et affaires en cours. Ils ne tardent pas à tomber sur ce qu'ils cherchaient et ont la même réaction que le journaliste : la similitude des deux vols est frappante.  

Le Chef est mis au courant et propose à Toshio de rejoindre Takeuchi et Hirano sur l'enquête…  

 

- Chef! Je ne peux pas, qui va s'occuper de Cat's?  

- Laissez Cat's de côté pour l'instant, inspecteur Utsumi. Je ne crois pas qu'elle se remontre de sitôt.  

 

Mlle Asatani, qui vient d'entrer dans le bureau, est l'auteur de cette remarque.  

 

- Asatani! qu'est-ce qui vous fait dire ça? s'indigne Toshio.  

- Intuition féminine, faites-moi confiance… lance-t-elle à l'inspecteur.  

- Pffouah! l'intuition féminine! se gausse Hirano.  

 

CRAC!! Coup de pied dans les tibias signé Asatani…  

 

◊◊◊
 

Île de Sakhaline (territoire soviétique), sur le 50ème parallèle…  

 

- Monsieur, le "colis" est arrivé.  

- Bien… prévenez le professeur Vassiliev, il sera heureux de l'apprendre.  

 

L'homme qui venait de parler avait une voix froide, presque dénuée de toute humanité. L'effet était d'autant plus marqué qu'il se tenait assis derrière un large bureau, à moitié dans l'ombre. Son visage restait ainsi invisible à toute personne entrant dans la pièce.  

Cet homme est Hans Linzstein, l'instigateur de l'opération furtive au Cat's Eye, dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est donc maintenant en possession de la toile et de son secret.  

 

Le professeur Vassiliev est un scientifique russe d'une quarantaine d'années. Il a été écarté de l'académie des sciences soviétique en raison de troubles mentaux… en d'autres termes, c'est un "agité du bocal"! Son titre de professeur est d'ailleurs une création de son esprit.  

Furieux d'avoir été rejeté par ses pairs, l'idée germa dans sa tête de se venger. Il fut alors récupéré par Linzstein qui lui proposa une association, laquelle se révèle en fait à sens unique puisque Vassiliev est aisément manipulable. Ses connaissances lui permettaient de superviser la construction d'un engin nucléaire, mais les fameuses données techniques faisaient défaut. Linzstein intervint sur ce point et fit miroiter la possibilité de les obtenir. Ce dernier avait depuis peu appris l'existence du tableau de Heintz et surtout ce que Wolff avait caché en son sein. Pour arriver à ses fins, Linzstein avait besoin de ces plans car, bien que l'arme élaborée en 1943 soit parfaitement obsolète, il y aurait trop d'obstacles pour s'emparer de plans d'engins modernes. De plus, c'est un homme de l'ombre, il procède toujours ainsi, sinon pourquoi s'est-il attaché les services de ce russe? Tout est fait pour n'éveiller aucun soupçon…  

 

- Да!! Это неимоверно! Tout y est! L'épaisseur du réflecteur, les dimensions de la pièce d'insertion, la composition de l'explosif primaire…  

- Calmez-vous Vassiliev! Je vous l'avais bien dit, non?  

- Il ne manque plus que le cœur maintenant, monsieur…  

- Je m'occupe de cela aussi…  

 

◊◊◊
 

Bibliothèque universitaire, Nishi-Waseda  

 

- BOOUH!!  

 

Ai sursaute et tombe de sa chaise…  

 

- WAAAH!… Kamiya! Tu m'as fait peur… Qu'est-ce que tu fiches ici?  

- Hé! hé! la même chose que toi, on dirait. Tu as l'air de t'intéresser à mon enquête.  

- Oui, je suis une petite curieuse… et toi? tu as trouvé quelque chose?  

- Peut-être…  

- Tant mieux, parce que de mon côté, je n'ai rien.  

- Hmm… vous mentez mal, jeune fille… mais comme je suis de bonne composition, je vais quand même te montrer.  

 

Kamiya étale deux bouquins sous les yeux de Ai et pointe du doigt les parties intéressantes…  

 

 

Fin de matinée, au café.  

 

Ai retrouve ses sœurs et M. Nagaishi en pleine discussion dans le salon du premier étage. Grâce à ses relations en Europe, Nagaishi en sait maintenant davantage sur Werner Wolff. Officiellement, il a été tué il y a cinq ans lors du crash de son avion de tourisme dans le Tyrol… mais son corps ne fut jamais retrouvé. Au moment de sa disparition, il occupait un poste de directeur au sein du CERN, laboratoire européen spécialisé dans la physique des particules, implanté sur la frontière franco-suisse.  

 

- Eh bien! On n'en sort pas! s'exclame Ai. Regardez plutôt ce que j'ai trouvé à la bibliothèque.  

 

À la manière de Kamiya deux heures auparavant, Ai dépose sur la table basse les deux livres qu'elle a empruntés. Le premier fait référence à l'utilisation pratique du polonium-210 et du béryllium-9. Quand ces deux éléments sont mis en contact, le mélange agit comme un générateur de neutrons…  

 

Alors que M. Nagaishi écoute stoïquement, Rui et Hitomi ont du mal à suivre. Ai aborde alors la partie intéressante (si on peut dire).  

Le second ouvrage est plus spécialisé et traite, en autres sujets, du fonctionnement d'une bombe à fission…  

 

- N'en dites pas plus, Mlle Ai. Ceci confirme amplement mes craintes. Les vols commis dans ces laboratoires sont liés et je peux vous affirmer qui en est le commanditaire.  

- Euh… M. Nagaishi? Vous pensez que Linzstein est derrière tout ça? demande Hitomi encore perplexe.  

- Tout à fait, je suis convaincu qu'il assemble secrètement un engin nucléaire. Tous les indices concordent : deux vols similaires d'éléments entrant dans la composition d'un détonateur, les plans cachés…  

 

- Pourquoi avoir monté toutes ces opérations au Japon? Vous ne croyez tout de même pas qu'il menacerait le pays?  

- …  

- M. Nagaishi?  

 

- Linzstein a une base sur Sakhaline, poursuit Nagaishi sans répondre à l'interrogation de Hitomi. Outre ses activités dans la métallurgie, en Europe, il possède aussi une compagnie pétrolière dont une exploitation est justement située sur l'île.  

- Hmm… en effet, l'île de Sakhaline est stratégiquement placé, juste à la porte de notre pays… enchaîne Rui.  

- Mais alors, il faut prévenir la police si on est sûrs de ce qu'il mijote!  

- Ah oui, Ai, bonne idée… et que raconterais-tu aux autorités? Nous ne pouvons pas révéler ce que nous savons sans compromettre notre couverture.  

 

- À moins que ce ne soit moi qui intervienne!  

 

Stupeur sur les visages des trois sœurs : une voix d'homme venait de s'élever derrière elles depuis l'entrée de la pièce. Nagaishi, toujours impassible, lâche un soupir en reconnaissant l'intrus : Kamiya espionnait leur petit conciliabule depuis dix bonnes minutes.  

 

- Quoi!? le Rat!! C'est pas vrai, toujours à fouiner! Comment es-tu entré?  

- La porte était ouverte, et Ai m'avais invité… en quelque sorte, ajoute-t-il avec un sourire.  

- AI?!  

- Pff… ne l'écoutez pas, ce rat d'égout…  

 

- Vous n'avez pas voulu me faire part de la situation plus tôt. Pourtant, depuis que je connais l'identité de Cat's, je ne vous ai jamais trahies. Nous sommes associés…  

- Associés?! Tu n'as encore rien compris, le Rat!  

- Calme-toi Hitomi, intervient Rui. Maintenant qu'il sait tout, il peut finalement avoir un rôle à jouer. N'est-ce pas, Kamiya?  

 

◊◊◊
 

- Où va-t-on, Boss?  

- On retourne à l'université. J'ai des questions à poser au directeur du laboratoire… je suis certain qu'il était au courant du précédent vol perpétré à Yamaguchi. Étant donné la nature de leurs recherches, les deux départements sont forcément en contact.  

- Tu penses qu'il est mêlé à l'affaire?  

- Je n'en sais rien encore, Takeuchi. Ce n'est qu'une supposition mais, au vu de votre rapport préliminaire, le voleur avait des renseignements trop précis pour être étranger au laboratoire.  

 

Université, bureau de M. Mitsuta, directeur du labo.  

 

- Je suis l'inspecteur Toshio Utsumi du commissariat de Inunari. Vous vous rappelez de mes collègues Tetsurō Takeuchi et Takeshi Hirano?  

- Tout à fait. Que puis-je faire pour vous? Je pensais que l'enquête suivait son cours depuis l'interrogatoire du personnel.  

 

- M. le directeur, étiez-vous au courant du vol de produits chimiques commis il y a environ un mois à l'université de Yamaguchi?  

- Hem… non… de quoi s'agit-il? demande Mitsuta avec aplomb.  

- Vous ne savez donc pas? Le directeur en poste à Yamaguchi nous a pourtant dit le contraire. Vous êtes de bons amis, il me semble…  

 

Toshio venait de mentir ouvertement et avec beaucoup de conviction, sans même se frotter le nez (détail qui l'avait trahi auparavant face à Hitomi). Takeuchi, les bras croisés sur la poitrine, et Hirano, derrière ses lunettes noires, restent également impassibles. En effet, Toshio les avait avertis de son intention… sans ça, nul doute que ses deux coéquipiers auraient bondi en l'entendant mentir.  

Mitsuta est pris de court et ne sait quoi répondre sur le moment. Il ne se doute absolument pas du bluff de Toshio qui a été plutôt bien inspiré… cette fois-ci. L'inspecteur se montre insistant et le directeur ne tarde pas à craquer. Jigorō Mitsuta, très attaché au code d'honneur japonais, venait de perdre la face devant les représentants de l'ordre. Il ne comptait pas pousser le respect de la tradition jusqu'au seppuku mais se devait maintenant de dire la vérité… ce qu'il fit pendant la demi-heure suivante.  

 

En quittant les lieux, Toshio arbore le visage sérieux et concentré qu'on lui connaît lors des confrontations avec Cat's Eye, le même regard et l'envie d'en découdre…  

 

- Ouah! Boss, je ne savais pas que vous aviez un tel don de l'interrogatoire.  

- Moi aussi, Toshi, je suis impressionné…  

- Ne dites pas n'importe quoi tous les deux! Si le directeur a craqué aussi vite, c'est qu'il a voulu soulager sa conscience…  

- En tout cas, tu avais vu juste, conclut Takeuchi en remontant dans la N-Cooper de Toshio.  

 

◊◊◊
 

Café Cat's Eye, 14h30.  

 

- Je suis désolée, notre établissement est fermé pour une journée encore… Oh! c'est vous, Mlle Asatani…  

- Bonjour Hitomi.  

- Vous cherchez Toshio?  

- Non, pas du tout… en vérité, je suis venue pour vous voir. J'aimerais vous aider, vous et vos sœurs.  

 

- Nous aidez? Que voulez-vous dire? Nous avons déjà remis en état le café, ajoute Hitomi en riant.  

- Mais n'êtes-vous pas inquiète? Je vous trouve bien calme à peine une journée après l'attaque du café… à moins que vous n'en sachiez finalement plus que vous le dites.  

 

Hitomi comprend le manège de Mlle Asatani. Pour elle, tout est bon pour confondre les sœurs Kisugi, y compris exploiter leur mésaventure de la veille.  

 

- Nous avons pourtant été très choquées, surtout Ai qui…  

 

C'est ce moment que choisit la petite sœur pour débouler derrière le comptoir en provenance de l'escalier :  

 

- Hé! Hitomi! Tu devineras jamais ce que je viens d'entend… Oups! Ha! ha! Mlle Asatani, vous étiez là?  

 

Sourire narquois de cette dernière :  

 

- Mmm… je vois, en effet, Ai a l'air bouleversée… Bon, je vous laisse, Hitomi. Je reviendrai comme cliente la prochaine fois.  

 

- Pff… Ai, tu n'en manques pas une! Pourquoi es-tu arrivée comme ça en criant? Mlle Asatani se doute encore de quelque chose, elle était venue pour me questionner.  

- Bah! Ce n'est pas la première fois, et puis on est plus malignes qu'elle de toute façon.  

- Peut-être, mais on n'a pas besoin d'elle sur notre dos, surtout en ce moment. Bon, tu avais l'air excitée, qu'est-ce qu'il y a?  

- À midi, Rui m'a demandé d'enregistrer les conversations dans le bureau des inspecteurs et, comme toujours, elle a eu une bonne intuition.  

 

Dès leur retour au commissariat, Toshio, Takeuchi et Hirano se sont entretenus avec le Chef concernant l'élément nouveau révélé par Mitsuta. Il a avoué avoir agi pour le compte d'un étranger… un européen. Celui-ci était au courant des dettes contractées par le directeur du labo dans différents casinos. De manière "persuasive", il lui a proposé d'effacer la lourde ardoise en échange de quelques renseignements. L'homologue de Mitsuta à Yamaguchi a lui aussi été impliqué et, selon toute vraisemblance, le même homme s'est chargé des manœuvres d'intimidation. Son nom est resté inconnu et la description de Mitsuta est on ne peut plus banale. Un détail frappant a pourtant retenu son attention : des yeux vairons, un marron et un bleu, une particularité génétique en voie de disparition. Malgré cela, la police a peu de chances de le retrouver, sa dernière visite à Mitsuta remonte à mardi, veille du vol. Il a donc eu amplement le temps de quitter le pays ou de disparaître un moment de la circulation.  

 

- Alors Toshi a repris l'enquête? Il ne manquait plus que ça!  

- De quoi tu te plains, Hitomi… nous n'avons aucun lien direct avec cette histoire.  

- Je m'inquiète pour Toshio, il ne sait pas à qui il a affaire. Nous avons déjà eu un aperçu des moyens dont dispose cet homme. Et puis, si nous décidons d'agir, Toshio et son équipe risquent d'interférer si leur enquête avance aussi vite.  

- Comment ça, "agir"?  

- Petite sœur… on ne va tout de même pas laisser le tableau de papa aux mains de Linzstein, non? Au-delà de ça, il faut aussi l'empêcher définitivement de nuire…  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de