Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Maruku

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 10 chapitres

Publiée: 23-02-05

Mise à jour: 22-08-05

 

Commentaires: 19 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Une toile datant des débuts de Heintz refait surface après quarante ans de disparition...

 

Disclaimer: Les personnages issus de Cat's Eye apparaissant dans "Un détail historique" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hōjō. Les autres, excepté un, sont à moi...

 

Astuces & Conseils

Comment puis-je devenir un Beta Reader?

 

Il suffit de se connecter et de modifier son profil de Beta Reader, en acceptant de devenir un Beta Reader. Vous devez donner quelques renseignements comme vos forces (ex:. orthographe, grammaire, ...) et vos faiblesses (ex: expressions, continuité, ...). Dans le message aux auteurs, essayez d'indiquer les langues que vous acceptez et dans le genre de fics acceptés, indique ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Un détail historique

 

Chapitre 6 :: Let's go!

Publiée: 13-06-05 - Mise à jour: 24-05-06

Commentaires: Ça commence à bouger (un peu)… Comme d'habitude, je vous abreuve de détails (peux pas résister ^^), j'ai aussi pris goût aux acrostiches…

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Dimanche soir, 21h30 : retour de Toshio au café. Une heure auparavant, Werner Wolff était encore sur place à discuter des moyens d'action à leur disposition. Entre-temps, Kamiya, plus qu'insistant, a aussi obtenu les éclaircissements qu'il attendait :  

Après le crash dans les Alpes autrichiennes, Wolff fut retrouvé en profonde hypothermie par une équipe de secours, après deux jours de souffrance pendant lesquels il a vu périr un à un les membres de sa famille. Il perdit aussi deux doigts et quelques orteils nécrosés par le froid, mais c'est bien peu de choses, reconnaît-il maintenant.  

Peu de temps après, avec l'aide d'un ami médecin, il fit croire à sa mort et falsifia le rapport établi par les secouristes. Selon lui, c'était la seule solution pour échapper à un nouvel "accident". Werner Wolff est, en quelque sorte, un "M. Nagaishi" européen : les relations solides qu'il s'est forgées depuis la fin de la guerre lui ont permis de disparaître aisément. Il se cacha donc les quatre années suivantes, tout en recueillant des informations sur Linzstein…  

Alors qu'il avait gardé le silence jusque-là pour lui éviter le moindre ennui, Wolff se décide à contacter Rei Shibata, à qui il avait confié la toile de Heintz : nous sommes alors en décembre 1982… Il n'aura pas l'occasion de revoir son vieil ami puisqu'il mourra avec son épouse, trois mois plus tard. À ce moment-là, retrouver les filles de Heintz n'était pas dans ses intentions, il ne savait presque rien d'elles et surtout ignorait si les sœurs étaient encore en vie après la brutale disparition de leur père, il y a dix-sept ans. En fait, les dernières nouvelles reçues de Heintz lui annonçaient la naissance de Hitomi, il n'était donc pas au courant de l'existence de Ai…  

Ce n'est que par hasard qu'il découvrit le nom de "Kisugi, Rui" dans un registre commercial où l'établissement des trois sœurs était mentionné. Depuis le mois de mars, Wolff logeait au Jinbo Prince Hotel dans l'attente de renseignements de la part de ses contacts japonais. Il se mit aussi en relation avec une sorte de détective local, récemment revenu des États-Unis, un certain Ryō Saeba… mais il refusa de travailler pour lui, ne proposant ses services qu'à la gent féminine, paraît-il…  

Finalement, ce dimanche seulement, il se rendit au café pour rencontrer les sœurs Kisugi. La suite nous est connue : Wolff va de surprise en surprise en découvrant leur activité en tant que Cat's Eye, et surtout le fait qu'elles connaissaient déjà presque tout de l'histoire entourant le tableau de leur père. Il venait ainsi de trouver des alliées de qualité…  

 

Et Toshio dans tout ça?…  

 

L'inspecteur Utsumi venait de pousser la porte du café et se dirige à présent, en catimini, vers l'escalier menant au premier étage. Hitomi, préparant le dîner dans la cuisine, l'intercepte en chaussettes sur la première marche…  

 

- Toshio!  

- Oups! Ha! ha! ha! Hitomi… je vais t'expliquer…  

- Inutile… quand j'ai vu que tu ne rentrais pas à midi, j'ai appelé le commissariat… le Chef m'a appris que tu étais à Yamaguchi…  

- Tu n'est pas fâchée, alors?  

- Non… mais tu pourrais me prévenir, que je ne m'inquiète pas, répond Hitomi d'une voix douce et détachée. Tu vas prendre une douche? poursuit-elle, on mange bientôt…  

 

Toshio reste comme deux ronds de flan devant la réaction de Hitomi. En effet, il s'imaginait une dispute ou dans une moindre mesure une réprimande, mais là, rien… Leur prochaine mission est sans doute la cause de cet état d'esprit : cela semble donc la préoccuper plus qu'elle ne le laisse transparaître devant ses sœurs et M. Nagaishi.  

 

◊◊◊
 

Lundi 11 avril 1983  

 

Commissariat Inunari, dans la matinée : réunion avec le Chef, Toshio, Takeuchi et Hirano. Mlle Asatani, quant à elle, est en stage d'une semaine à la direction centrale, pour son évaluation annuelle. Le dossier sur les deux vols va être transmis aux autorités compétentes en matière de renseignements. L'affaire reste toutefois entre les mains de l'inspecteur Utsumi et de ses coéquipiers.  

 

Une situation analogue se prépare également au Cat's Eye, peu avant l'ouverture, à dix heures…  

M. Nagaishi et Wolff débarquent à l'improviste, suivis de près par Kamiya. Nagaishi attend ce dernier à la porte en le voyant traverser la route au milieu de la circulation matinale :  

 

- Quel timing impeccable! M. Kamiya… Ne me dites rien, vous épiiez les abords du café, n'est-ce pas?  

- Ah… je suis découvert, on dirait… Oh! vous êtes là aussi, M. Wolff… Bonjour!  

- Guten Tag, Herr Kamiya.  

 

Rui et Hitomi les accueillent en pleins préparatifs pour l'ouverture. Nagaishi, avec sa concision et son flegme habituels, fait part du motif de leur visite aux deux sœurs.  

 

- Voici un message crypté que m'a fait parvenir Yevgeni Siskin, un ingénieur militaire russe mais surtout un ami de confiance. Il travaille au sein de la base navale de Rybachiy, dans la péninsule du Kamtchatka…  

- C'est la principale base de sous-marins nucléaires de la flotte soviétique du Pacifique, précise Wolff.  

 

Kamiya, devant la nature des informations portées à sa connaissance, laisse échapper un cri d'étonnement.  

 

- Mais qui donc êtes-vous à la fin? Comment pouvez-vous avoir de telles relations?  

- Je vous l'ai déjà dit, et il vaut mieux que vous n'en sachiez pas plus… (Hmm… effrayant parfois, ce M. Nagaishi)  

 

Le message annonce la disparition de plus de cinquante kilos d'uranium de qualité militaire provenant du démantèlement de vieilles ogives. Ce processus de démantèlement fait directement suite aux pourparlers START I initiés l'année précédente entre les États-Unis et l'U.R.S.S. pour la réduction des armes stratégiques.  

 

- Eh bien… Les Russes commencent mal, lance Hitomi.  

- L'affaire sera probablement étouffée, confie Nagaishi, mon contact a déjà pris des risques pour me faire part de l'information. Les Soviétiques ont conclu à une complicité interne car un de leurs officiers a disparu en même temps.  

 

- Je pense que vous avez tous compris où est passé cet uranium, intervient Wolff.  

- Hans Linzstein?! lance Kamiya.  

- Évidemment, il ne lui manquait plus que la matière fissile pour construire la bombe. Maintenant, il a tous les éléments en sa possession…  

- Mais quand même, cinquante kilos!! C'est énorme! Vous croyez qu'il veut assembler plusieurs engins?  

- Non, détrompez-vous… il s'agit du minimum nécessaire pour une bombe à l'uranium. C'est une question de masse critique, demandez à votre petite sœur Ai, elle est au courant de tout ça maintenant…  

 

Rui s'était tue jusque-là. Était-elle la seule à réaliser la menace que représentait une arme nucléaire. Pourtant, Wolff et Nagaishi savent aussi très bien ce qu'il en est, mais ils semblent relativement sereins.  

 

- M. Nagaishi, quand partons-nous? demande finalement Rui, à l'étonnement général.  

- Avec les derniers préparatifs en cours, je penche pour mercredi.  

- Rien ne presse, ajoute Wolff, il ne dispose des plans que depuis deux jours…  

- Une chose me dérange toutefois : sommes-nous sûrs qu'il se trouve bien là-bas?  

- Kamiya… c'est là que tu interviens… répond Rui.  

- Une fois infiltré, tu pourras nous renseigner.  

 

- Hé! Hitomi! Je suis d'accord pour aller sur Sakhaline… mais en tant que journaliste uniquement… je ne suis pas prêt à risquer ma vie!  

- Vous avez pourtant accepté de nous aider, M. Kamiya…  

- …  

- Bon, nous allons ouvrir, conclut Rui.  

 

Alors que Hitomi s'apprête à repasser derrière le comptoir, Kamiya l'attrape par le bras.  

 

- Dites-moi, mademoiselle Hitomi, commence-t-il avec un ton ironique, pourquoi un tel acharnement sur cette histoire? Il aurait été bien plus judicieux d'alerter la police, même par des moyens détournés…  

- Alors, tu n'as encore rien compris… Si Linzstein connaît cette toile de notre père, il pourrait aussi en savoir bien plus…  

- Tu le crois vraiment? Wolff a dit que Heintz ignorait ce qu'il avait caché dans le tableau. Ton père n'a rien à voir dans l'affaire.  

- Nous verrons bien! rétorque Hitomi d'un air décidé.  

 

◊◊◊
 

Toshio, un peu démoralisé, arrive au café en fin de matinée, accompagné comme à l'accoutumée par Takeuchi et Hirano. L'inspecteur s'effondre sur le comptoir après avoir pris place sur son tabouret habituel.  

 

- Toshi? pas de travail aujourd'hui?  

- …  

- Oh! pas possible! il s'est endormi… soupire Hitomi. Qu'est-ce qu'il a ce matin? poursuit-elle en s'adressant à Takeuchi.  

- Notre enquête piétine… Toshio pensait bien faire en allant à Yamaguchi, mais on n'a rien appris de déterminant… et puis il y a aussi la fatigue du voyage.  

- Hmm… ce n'est pas tout, ça fait deux nuits qu'il ne dort presque pas, je l'entends tourner et virer dans sa chambre…  

- Euh… Ai n'est pas là, Hitomi? demande Takeuchi pour en revenir à un sujet qui l'intéresse.  

 

- Hé! hé! Rase-mottes, tu es incorrigible… et Rui, au fait? ajoute Hirano.  

- Rui est partie faire des courses et Ai est au lycée. Eh! mais j'y pense, je ne vous ai pas prévenus… le café sera fermé à partir de mercredi après-midi, jusqu'à samedi matin certainement. Mes sœurs et moi partons en voyage.  

- Ah! ben, Toshio ne nous a rien dit…  

- Il n'était pas encore au courant… Je pensais lui en parler aujourd'hui mais un minimum de personnes doivent être au courant : c'est une surprise pour Ai.  

 

Mensonge honteux de Hitomi, mais nécessaire pour couvrir la mission délicate dans laquelle les sœurs se sont lancées. Bien que, dans les faits, elle cache sa double vie à Toshio, elle redoute toujours de lui mentir un peu plus, surtout que pour cette fois, il faut vraiment qu'il ne se doute de rien…  

Quoi qu'il en soit, Hitomi est aussi soulagée que son enquête n'aboutisse pas.  

 

Dans l'après-midi, Masato Kamiya, journaliste-reporter, entre en scène conformément au plan élaboré par Rui. En tirant quelques ficelles — car lui aussi a des relations — il est parvenu à s'inclure dans le groupe de presse invité par Okhotsk Petroleum, la compagnie pétrolière exploitant plusieurs gisements sur Sakhaline, et dirigée par Hans Linzstein. Le point d'orgue de cette visite est la présentation de la nouvelle plate-forme offshore actuellement en construction. Pour l'occasion, un hélicoptère sera même mis à disposition des journalistes au départ de Tōkyō : de quoi donner un prestige tout relatif à Linzstein et son activité…  

Le départ est prévu à huit heures, mercredi matin. Kamiya ne prend pas son rôle à la légère, mais comme il l'a fait remarquer, il ne veut pas non plus prendre de risques. Ainsi se réserve-t-il une marge de manœuvre une fois infiltré…  

 

Ai rentre à la maison vers dix-sept heures. Visiblement énervée, elle pousse violemment la porte d'entrée du café et balance son cartable dans un coin. Il n'y a pas de clients à cette heure-là, heureusement, car dans le cas contraire, ils auraient certainement fui…  

 

- Que se passe-t-il, Ai? demandent Rui et Hitomi de concert.  

- Pff… c'est Tetsu… il m'a invitée au cinéma.  

 

Rui et Hitomi se regardent, perplexes…  

 

- Euh… excuse-nous, Ai… mais on n'a pas très bien compris.  

- Tetsu m'a invitée au cinéma… ce mercredi! poursuit-elle.  

- Oh! je vois, et comme c'est justement mercredi que nous partons…  

- Ben oui! et il n'est pas libre les autres jours, pff… c'est trop bête!  

- Je croyais qu'il était juste un camarade pour toi, ajoute malicieusement Hitomi… et puis vous aurez bien d'autres occasions, non?  

- Peut-être, mais c'était la première fois qu'il m'invitait, répond Ai en rougissant, et maintenant que j'ai refusé…  

- Ne t'en fais pas pour ça, petite sœur. La prochaine fois, c'est toi qui lui proposeras!  

 

 

Dans la soirée :  

 

- Alors, vous partez pendant trois jours… et à Guam, en plus…  

- Oui, c'est dommage que tu ne puisses pas nous accompagner, Ai aurait été contente.  

- Je n'ai plus aucun congé avant deux mois… et puis, les îles, ça ne me réussit pas trop… C'est quand même soudain, qu'est-ce qui vous a décidées si vite? ajoute Toshio.  

 

Hitomi est prise un peu au dépourvu par la question de son compagnon, habituellement peu curieux.  

 

- Eh bien… M. Nagaishi a planifié le voyage au dernier moment, c'est une histoire d'organisation une fois sur place… le logement et tout ça…  

- Ah, bon… conclut Toshio, satisfait de la réponse. Heureusement, car Hitomi ne savait plus quoi inventer pour justifier leur escapade.  

 

◊◊◊
 

Mardi, J-1, et une semaine tout juste après la découverte de Nagaishi…  

 

Le petit conciliabule de la veille se répète, mais sans Kamiya : arrivée de MM. Nagaishi et Wolff au café, il est neuf heures et demie. Bien que la réunion était prévue, Rui et Hitomi devinent, d'après les visages des deux hommes, qu'un élément nouveau s'est greffé à l'affaire.  

En effet, Wolff, pessimiste de nature, pense connaître les vraies motivations de Linzstein. Sa cible ne se limiterait pas au Japon, mais engloberait toute la côte pacifique de l'Extrême-Orient. Les deux sœurs restent muettes devant cette révélation… Il continue son explication :  

 

- Vous savez à quoi sont dus les fréquents séismes dans ce pays?  

 

Réponse affirmative de Rui et Hitomi. Effectivement, tous les Japonais sont sensibilisés à ce risque qu'ils vivent au quotidien…  

 

- Maintenant, poursuit Wolff, imaginez une bombe atomique explosant au cœur d'un des points sensibles de la région, par exemple l'archipel des Kouriles…  

- Ça provoquerait des éruptions volcaniques…  

- Pire encore, Mlle Hitomi! un mouvement tectonique à grande échelle de la plaque Pacifique…  

- … conduisant éventuellement à l'anéantissement du Japon, de Taïwan, des Philippines et peut-être même de l'Indonésie. Les côtes chinoises et russes seraient aussi touchées à cause des raz de marée résultants.  

 

- L'économie de toute cette partie du monde s'effondrerait par la même occasion.  

- Exactement! Je crois que c'est le but poursuivi par Linzstein… mais ses intérêts précis m'échappent encore.  

- Quoi qu'il en soit, notre mission reste inchangée.  

 

Après un moment de silence, Rui s'adresse à sa sœur :  

 

- Hitomi, tu as prévenu Toshio? Qu'a-t-il dit?  

- Rien de spécial… il était un peu surpris mais il ne se doute de rien.  

- Comment pourrait-il en être autrement? intervient Nagaishi, votre compagnon a entièrement confiance en vous, Mlle Hitomi… De toute façon, j'ai tout organisé pour faire croire à un voyage touristique sur l'île de Guam, si jamais l'inspecteur Utsumi avait l'envie de vérifier.  

 

De son côté, Wolff considère la situation entre Hitomi et Toshio avec intérêt. Il fut d'abord amusé en découvrant que l'inspecteur partageait la vie de la voleuse qu'il s'était juré d'arrêter, mais à présent, le fait que Toshio soit lui aussi sur l'affaire le gêne quelque peu.  

 

- Hitomi, vous avez dit que l'inspecteur Utsumi s'occupait des deux vols, n'est-ce pas?  

- C'est exact, M. Wolff. Mais hier, Takeuchi — son coéquipier — m'a dit que le dossier avait été confié aux Renseignements. Tout ce que Toshio a pu établir jusque-là est la complicité des directeurs de labo…  

- … et l'intervention d'un autre homme, un Européen, précise Rui.  

- Ah! oui, celui avec les yeux bizarres…  

- Des yeux vairons? demande Wolff, sûr de lui.  

 

Rui acquiesce.  

 

- C'est certainement Kirchner, poursuit-il, un ancien agent de la police est-allemande… et l'éminence grise de Linzstein…  

 

 

Mercredi, Tōkyō Queen Country Club – 14h00.  

 

Hitomi a pu dire au revoir à Toshio comme prévu, à midi. Ce dernier, pour les prochains trois jours, a décidé de ne pas rester seul au café et va loger avec Takeuchi et Hirano à la résidence du commissariat Inunari. À midi également, les sœurs ont reçu des nouvelles de Kamiya, arrivé à Sakhaline avec les autres journalistes… il en saura plus ce soir, a-t-il dit au téléphone…  

Nagaishi expose une dernière fois l'itinéraire prévu : départ du golf vers le port de Otaru, sur Hokkaidō. Le vol en hélicoptère est estimé à un peu plus de quatre heures.  

 

 

 

Une fois sur les lieux, embarquement sur un bateau de pêche et direction l'île de Sakhaline…  

 

- Ai, tu as préparé ce que je t'avais demandé?  

- Évidemment… j'me couchais pas à trois heures du matin pour le plaisir… Tout est dans la caisse rouge, dans la soute.  

- Tu es géniale, petite sœur!  

- Oui… je sais, répond Ai avec un large sourire.  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de