Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Maruku

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 10 chapitres

Publiée: 23-02-05

Mise à jour: 22-08-05

 

Commentaires: 19 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Une toile datant des débuts de Heintz refait surface après quarante ans de disparition...

 

Disclaimer: Les personnages issus de Cat's Eye apparaissant dans "Un détail historique" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hōjō. Les autres, excepté un, sont à moi...

 

Astuces & Conseils

J'arrive à me connecter, mais je n'arrive pas à accéder à la section gestion.

 

D'abord, vérifiez que votre browser accepte les cookies (Dans Internet Exporer, allez dans Outils>Options Internet>Confidentialité). Free a changé sa configuration et du coup, maintenant le système de login fonctionne avec des cookies. Si ça ne marche toujours pas, rafraîchissez d'abord la page de gestion et réessayez. Connectez-vous à nouveau et déconnectez-vous (pour d ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Un détail historique

 

Chapitre 10 :: Appendice

Publiée: 22-08-05 - Mise à jour: 28-01-06

Commentaires: Voici quelques petites notes qui n'ont vraiment rien à voir avec Cat's Eye, mais qui précisent certains repères historiques et géographiques utilisés au cours de ces neuf chapitres. Je n'oublie pas non plus les détails techniques et scientifiques que je développerai dans la dernière partie de cet appendice.

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Introduction : Que ça soit dans Cat's Eye, City Hunter ou Angel Heart (ses autres œuvres s'y prêtent moins), Tsukasa Hōjō porte souvent un soin particulier aux détails techniques : les bricolages de Ai, les dispositifs de sécurité d'un musée, la structure d'une Metal Jacket et autres considérations balistiques pour Ryō etc. C'est dans cet esprit que j'ai voulu étayer mon histoire d'un certain réalisme (tout en restant dans le cadre d'une fiction).  

 

 

Repères historiques : la course à l'arme nucléaire pendant la Seconde Guerre mondiale  

 

Décembre 1938 : L'Allemand Otto Hahn soumet un article à la revue Naturwissenschaften mettant en évidence la fission de l'uranium.  

Janvier 1939 : J. Robert Oppenheimer, américain, entend parler de la découverte et réalise immédiatement la possibilité d'une bombe.  

Février : Niels Bohr, danois, met en évidence que seul l'uranium-235 (0.7% de l'uranium naturel) n'est utilisable pour une fission efficace.  

Septembre : Invasion de la Pologne par l'Allemagne, début de la guerre.  

 

1940 : Signature du pacte tripartite entre l'Allemagne, l'Italie et le Japon (27 septembre).  

1939-41 : La menace des Nazis, qui commencent à travailler sur la fission, pousse les gouvernements britannique et américain à discuter de la fabrication à court terme d'une bombe opérationnelle. Les chercheurs mettent au point des méthodes d'enrichissement de l'uranium et des compagnies privées sont "réquisitionnées" pour la production.  

 

Décembre 1941 : Les États-Unis entrent en guerre contre le Japon suite à l'attaque de Pearl Harbor, puis contre ses alliés — l'Allemagne et l'Italie — trois jours plus tard.  

1942 : Construction des premiers réacteurs expérimentaux sous la direction de Enrico Fermi (italien immigré aux É.-U.), Oppenheimer prend la tête d'un groupe de physiciens chargés de la conception structurale d'une éventuelle bombe.  

Septembre : Le Projet Manhattan voit le jour, budget illimité pour la création d'engins utilisables à des fins militaires.  

 

1943-45 : Expérimentation et premiers tests au centre de recherches de Los Alamos (Nouveau-Mexique).  

8 mai 1945 : Capitulation de l'Allemagne.  

16 juillet 1945 : première explosion nucléaire de l'histoire (nom de code Trinity) dans le désert du Nouveau-Mexique. Test réussi… Oppenheimer prend conscience de ce qu'il vient de créer…  

Juillet : Conférence de Potsdam, le Président américain Truman demande la reddition totale au Japon. Le gouvernement nippon, sous la pression de l'armée, refuse…  

6 août : Truman ordonne une attaque contre le Japon, la bombe à l'uranium "Little Boy" explose au dessus de Hiroshima. Trois jours plus tard, alors que le Japon n'a toujours pas capitulé, l'ordre est donné de larguer "Fat Man" (bombe au plutonium) sur Nagasaki…  

10 août : L'Empereur Hirohito brise sa tradition non-interventionniste et annonce la reddition de son pays. L'acte officiel est signé dans les jours qui suivent.  

 

L'arme nucléaire, alors censée garantir la paix, devient l'enjeu de la seconde partie du vingtième siècle avec l'avènement des deux Blocs et le début de la guerre froide.  

 

 

L'Allemagne et la Bombe?  

 

L'Allemagne a, elle aussi, conduit un programme de recherche militaire mais les moyens mis à disposition étaient visiblement très inférieurs à ceux du Projet Manhattan. Les militaires se concentraient plus sur des moyens rapides de gagner la guerre, avec par exemple le développement des engins V2, précurseurs des missiles à longue portée. Toutefois, une controverse sur les raisons de l'échec du programme allemand est née à la fin de la guerre, deux principales hypothèses sont évoquées :  

- Les scientifiques du pays, Werner Heisenberg notamment, ont peut-être ralenti volontairement leurs recherches sur la bombe, de peur de voir une telle arme aux mains de Hitler.  

- Leurs calculs théoriques et estimations, en particulier pour la masse critique (voir dernière partie), étaient erronés.  

 

En 1945, après la capitulation de l'Allemagne, le projet Alsos est mis en place par les Alliés. Il visait à enquêter justement sur les avancées des Nazis concernant la bombe. Dans ce cadre, de nombreux documents furent saisis (pour éviter également qu'ils tombent aux mains des Soviétiques) et des physiciens allemands, dont Heisenberg et Hahn, furent retenus prisonniers pendant un temps et interrogés. Il fut prouvé que la seule relation qu'il y avait entre Hahn et le programme militaire allemand était sa découverte de 1938, il n'a pas travaillé sur la Bombe.  

 

 

Repères géographiques : l'île de Sakhaline  

 

Située entre la mer du Japon à l'ouest et la mer d'Okhotsk à l'est, l'île de Sakhaline est longue d'environ 950 km et large d'au maximum 160 km. Elle est séparée du Japon (Hokkaidō) par le détroit de La Pérouse. Sakhaline est aux deux tiers montagneuse et bénéficie d'une végétation de type taïga.  

 

Après la guerre russo-japonaise de 1905, la partie de l'île située au sud du 50e parallèle est accordée aux Japonais. En 1945, l'U.R.S.S. entre en guerre contre le Japon et reprend le contrôle de toute l'île. Sakhaline est intégrée à la fédération de Russie en 1947.  

 

Les ressources naturelles de la région se déclinent en trois domaines : la pêche, le pétrole (une centaine de gisements exploités) mais également le charbon et la tourbe, et enfin l'exploitation de la forêt.  

 

 

Considérations techniques et scientifiques : l'énergie nucléaire  

 

Comme son nom l'indique, c'est l'énergie contenue dans le noyau atomique. Elle est exploitée de façon contrôlée dans des centrales pour produire de l'électricité. Pour récupérer cette énergie, on procède à une réaction de fission de l'atome qui consiste à "casser" le noyau en deux fragments de tailles comparables.  

L'énergie considérable libérée par cette réaction provient du fait que la somme des masses des fragments résultants est inférieure à la masse du noyau initial. Cette masse manquante a été convertie en énergie selon la formule d'Einstein ΔE = Δm·c²ΔE est l'énergie récupérée, Δm la variation de masse et c la vitesse de la lumière (dans le vide).  

 

Même si la fission peut être spontanée, surtout pour les atomes lourds tels que l'uranium, il faut des "projectiles" pour casser les noyaux : des neutrons sont utilisés.  

 

Exemple : 235U + 1n → 87Br + 146La + 3 1n + E  

 

Ici, l'impact d'un neutron sur un atome d'uranium-235 produit deux nouveaux éléments, le brome et le lanthane, mais aussi trois autres neutrons. Si ces derniers ne sont pas absorbés, ils contribuent à leur tour à la fission d'autres noyaux d'uranium et entretiennent ainsi le processus de façon exponentielle : c'est la réaction en chaîne.  

La réaction en chaîne est contrôlée dans une centrale nucléaire grâce à des ralentisseurs et absorbeurs de neutrons, mais elle ne l'est pas pour une bombe atomique, d'où un dégagement brutal d'énergie (explosion) en une fraction de seconde.  

 

Petit ordre de grandeur : en considérant un rendement de 100% pour la réaction décrite plus haut et une conversion totale de l'énergie récupérée en électricité, la fission de 1g d'uranium-235 permet d'éclairer une ampoule (puissance moyenne 40W) pendant environ 52 ans sans interruption.  

 

À propos de la bombe A…  

 

Le concept important utilisé pour la bombe atomique est celui de "masse critique" : c'est la quantité minimale d'élément fissile (capable de subir une fission) à réunir pour qu'une réaction, une fois amorcée, s'auto-entretienne jusqu'à l'explosion. Une des premières techniques utilisées pour réaliser cela consiste à séparer le cœur d'uranium en deux parties, et à les assembler au dernier moment : c'est la technique dite "gun assembly". Chaque partie ayant une masse inférieure à la masse critique, la partie la plus légère est propulsée dans le reste du cœur à l'aide d'explosifs conventionnels (de type nitramines) dans un laps de temps très court, de l'ordre de la milliseconde.  

Dans le même laps de temps, des neutrons sont "injectés" dans le cœur par un moyen adéquat et amorcent la fission. C'est ce que j'ai décrit brièvement dans mon histoire comme un "générateur de neutrons". Le dispositif utilise une source de particules alpha (le polonium-210) et un élément capable d'émettre des neutrons si on «l'excite» un peu, en l'occurrence le béryllium-9 : α + 9Be → α + 8Be + 1n  

 

L'autre possibilité pour une bombe à fission est la technique d'implosion, surtout utilisée avec le plutonium, et qui consiste à générer une onde de choc supersonique sur le cœur fissile et ainsi déclencher la réaction.  

 

 

Conclusion :  

 

Si vous lisez ceci, c'est que vous avez eu la curiosité mais surtout le courage (^^') d'aller jusqu'au bout de cet appendice. Je vous en remercie et j'espère vous avoir intéressés. À bientôt.  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de