Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: hee-sook

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 20-03-04

Ultimo aggiornamento: 19-05-04

 

Commenti: 19 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Voici ma première fanfic. En espérant que mon style vous plaira (agrémenté d'images). Résumé : Tu as brisé mon cœur, je briserais alors ta vie ! J’ai tellement attendu ce moment pour te dire Que jamais plus tu ne m’abandonneras…. La vérité tu la comprendra en réalisant la perte De ceux qui te sont chers et le mal que tu m’as fait. Ainsi nos deux âmes seront unis pour la vie et la mort Dans la douleur que nous affectionnons malgré nous. Je t’aime et te hais tant, my dear…. ps : cette histoire se déroule en trois épisodes de quatre chapitres chaqun + épilogue : EPISODE 1 Un talentueux informaticien EPISODE 2 La jeune femme au cœur meurtri EPISODE 3 Kaori, ne m’en veux pas ! EPILOGUE Joyeux anniversaire !

 

Disclaimer: Les personnages de "Rancoeur et Amertume" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I post my fanfiction?

 

After signing up for your member account, you have to connect and in the section "Fanfictions/Challenges" of your account, there are 3 possibilities: - Add a new story - Add a ne ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Rancoeur et Amertume

 

Capitolo 5 :: Souviens-t'en !

Pubblicato: 29-03-04 - Ultimo aggiornamento: 30-03-04

Commenti: Bon je donne un peu plus d'info sur cette Félicia... Bonne lecture. Et j'espère que vous apprécierez la suite (n'hésitez pas à faires vos commentaires bons ou mauvais)

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Immeuble lugubre – Pièce principale  

Plongée dans le noir, une silhouette semble torturée en pleines convulsions ou délires.  

« POURQUOI ! Je te tuerais mon amour… (pleurs) TU NE POURRAS PLUS FUIR ! Tu es seul à présent (rires ironiques) … mais je serais toujours là pour toi mon amour. NON ! Je ne suis pas ce que tu crois, s’il te plaît pardonne-moi, papa… (pleurs) »  

Des larmes vinrent humidifier le sol déjà couvert de bouteilles d’eau, de papiers griffonnés, de linge sale et autres détritus. Seule brillait une vague lumière bleue turquoise d’un flacon renversé sur une table.  

 

 

Immeuble de bureau – 56ème étage  

Mr Oshito et un autre homme étaient en pleine discussion qui avait l’air plutôt d’une autosatisfaction mutuelle.  

Mr Oshito – Quelle glorieuse idée d’avoir fait appel à cette jeune femme ! Mais où avez-vous trouvé cette perle rare ?  

ScornfulBlade – Oh mais c’est elle qui est venue à moi ! Elle paraissait déjà si manipulable… mais depuis cette nouvelle drogue, je dois dire que nous avons de quoi nous réjouir. Ha, ha, ha !  

Mr Oshito – Oui c’est une aubaine cet « échange » entre vous et la mafia japonaise. D’autant plus que je vous certifie qu’avec ce programme nous allons pouvoir nous développer considérablement.  

ScornfulBlade – Cependant je ne suis pas là pour ça.  

Mr Oshito – Ah ?! ne sachant plus si il devait se réjouir.  

ScornfulBlade – Félicia va devoir s’exécuter au plus vite. Je ne veux pas d’échec ! C’est pour ça que je viens moi-même reprendre ce qui m’ai dû et ensuite m’assurer de son travail.  

Mr Oshito – Comment ça son travail n’est pas fini ? sentant l’affaire lui échapper.  

ScornfulBlade – J’ai cru comprendre que vous aviez des gêneurs ? De plus, Félicia est…comment dire ?…très impliquée dans cette affaire. Bien je compte sur vous pour me trouver cet informaticien pour qu’on en finnisse !  

Mr Oshito – Oui bien sûr ! commençant à ne plus supporter de se faire manipuler.  

 

Immeuble – Appartement Mick Angel  

Mick revint chez lui après être passé voir Kazue. Il se mit à ressasser ses souvenirs pour trouver une réponse.  

Une jeune femme lui sourit le regard brillant d’espoir. Lui ne sait pas comment réagir et contemple cette créature envoutante.  

Félicia – Mick, je t’aime ! en se précipitant dans ses bras.  

 

Mick ne sachant que faire resta les bras ballants et le regard agard. Soudain il se rendit compte du contexte : des flammes au loin provenant d’une voiture dans un ravin et le corps d’homme ensanglanté gisant à quelques pas d’eux. Il serra son arme dans sa main et avec l’autre fit reculer la jeune femme.  

Mick – Je suis désolé je ne partage pas ce sentiment Félicia. Il faut que tu partes ! en haussant légèrement la vois sans le vouloir.  

Cela eu pour effet de faire couler des larmes à « ses si beaux yeus verts ». Elle tomba alors à terre sur ses genoux et resta pétrifiée tandis qu’il s’éloignait.  

« Non je ne l’aimais pas, j’avais seulement pitié pour elle… »  

Il revoit alors cette jeune femme assise au bord de la fenêtre le regards si triste et plein de rage.  

Félicia – Mick, il faut que vous le tuiez ! Le pouvez-vous ? en le regardant d’un air déterminé.  

 

Tout en se rapprochant d’elle, il toucha son épaule en guise de oui.  

Félicia – Merci ! en appuyant sa tête sur son torse.  

« Comment aurais-je pu lui refuser après ce qu’elle avait subi? »  

D’un coup, il se réveilla et sortit de chez lui …  

 

Appartement de City Hunter – Cuisine  

Kaori c’était encore surpassée. Elle s’était sentie de bonne humeur et s’était emportée sur les petits plats. Depuis que Tony l’avait serrée dans ses bras elle rougissait pour un rien et n’osait plus vraiment le regarder en face de peur de lire dans ses pensées.  

 

 

Appartement City Hunter – Salle de tir  

Ryô quant à lui était devenu méprisable envers Tony : l’interdisant de sortir et l’obligeant à s’entraîner au tir.  

Tony – Je ne pensais pas qu’il existait ce genre d’endroit dans le sous-sol d’un immeuble. Pourquoi m’avez-vous sommé de venir ici ?  

Ryô – Tenez ! en tendant un python. Visez la cible devant vous et tirez.  

Tony – Mais je n’ai aucune envie de m’entraîner à tirer ! C’est vous qui êtes sensé me protéger !  

Ryô – Vu la situation où nous sommes à présent il faut que vous puissiez parer à toutes éventualités.  

Tony – Et lesquelles par exemple ?! voyant à quoi il pensait.  

« Clac »  

Mick – Ryô, il faut que tu m’aides !  

 

Park de Shinjuku – Promenade  

Un couple se promène bras dessus-bras dessous, flânant et observant les alentours.  

Kaori – Mick, tu crois qu’ils vont venir ?  

Mick – Avec ce déguisement, je ressemble à ton ami Tony. Ils ne peuvent que tomber dans le panneau.  

Kaori – Mais Tony n’est pas mon ami !  

Mick –Ah, bien sûr ! Puisque c’est moi ! en la regardant intensivement.  

Kaori – Idiot ! en tournant la tête.  

Leur marche stoppa net devant deux hommes s’imposant sur leur passage.  

Un des deux – Vous ! en montrant du doigt Mick, vous allez nous suivre bien gentillement ! tandis que son acholythe pointait son arme sur Kaori.  

Mick – Laissez-là tranquille !  

Puis une voiture s’arrêta au plus près d’eux.. Les deux hommes et Mick montèrent laissant Kaori.  

Park de Shinjuku – Voiture  

Un des deux – Allô monsieur ?  

Mr Oshito – J’espère que c’est une bonne nouvelle que vous allez m’annoncer !  

Un des deux – Oui monsieur, nous arrivons.  

 

 

Résidence privée de Mr Oshito – Bureau  

Mr Oshito est assis sur son fauteuil devant son bureau. Félicia regarde par la fenêtre l’arrivée des deux malfaiteurs et de leur otage.  

Félicia – Les voilà ! avec un brin de doute dans la voix.  

« Toc-Toc ! »  

Mr Oshito – Bien ! Venez, entrez.  

Un des deux – Voilà, ça été plus facile que prévu !  

Mr Oshito s’approche de l’otage.  

Mr Oshito – Bande d’incapables ! Evidement que c’était simple ! Ce n’est pas le bon !  

Les deux – Hein ? se regardant bêtement.  

Félicia ne pouvait plus détaché son regard de l’otage et vis-et-versa.  

Mr Oshito – Mais qui m’a foutu des crétins pareil ! Dégagez de ma vue ! Et vous qui êtes vous ? en regardant Mick.  

Félicia – Laissez-nous Mr Oshito ! en le regardant froidement.  

Mr Oshito – Heu, oui bien sûr…  

Une fois seuls…  

Félicia – Mick ! Tu as un sacré culot de venir ici.  

Mick – Félicia, je veux savoir comment et pourquoi.  

Félicia – Mon cher, le temps n’est plus aux questions mais aux actions ! en pointant son arme.  

Mick – Et bien vas’y tire !  

Félicia – Tu as raison ce n’est pas encore le moment. Cela te serais trop gratifiant ! Comment va Kazue ?  

Mick – Pourquoi t’en es-tu prise à elle ?!  

Félicia – Ca suffit ! Retourne vers tes amis sinon je ferais quelque chose que je regretterais !  

Mick s’approcha d’elle en même temps qu’elle reculait pour le fuir.  

Mick – Tu n’es pas dans ton état normal !  

Félicia – Peut-être, mais je ne me suis jamais sentie aussi bien ! Et je dois dire que maintenant je vois tout sous un autre angle…  

Mick – Félicia…tu te mens.  

Félicia – Je te hais de tout mon cœur ! en lui éraflant la joue avec un couteau. « Vas-t-en je t’en prie… »  

Comme si il pouvait lire dans ses pensées il s’enfuit.  

« On se retrouvera »  

 

 

Cat’s eyes – Comptoir  

Falcon et Miki essuyaient la vaisselle (on se demande par qui elle a bien été salie ?) tandis que Kasumi (de retour de ses vacances) tendait l’oreille à la conversation du fond de la salle.  

Miki – Dis-moi Ryô, as-tu réfléchi finalement à ce que tu allais offrir à Kaori ?  

Ryô – Hein ? d’un air perdu à mille lieux d’ici.  

Miki – Je disais…  

Falcon lui fit comprendre que ce n’était pas le moment.  

Cat’s eyes – Fond de la salle  

Mr O’Neil – D’après ce que tu me dis mon fils c’est que Mr Oshito et la jeune femme qui l’accompagne ont un lien avec le traffic de drogue. Comment ai-je pu être aussi crédule !  

Tony – Mais sans cette mésaventure je n’aurais pas rencontré cette autre jeune femme…Kaori.  

 

 

Cat’seyes - Comptoir  

Kasumi – Qui c’est ce beau gosse au fond de la salle ?  

Miki – C’est le nouveau client de City Hunter.  

Kasumi – Ah ? l’air intéressée.  

Miki – Kasumi ! Seulement je pense que ses pensées sont déjà orientées vers une personne que nous connaissons bien ! en espérant faire réagir cet idiot de Ryô.  

Kasumi – Mais au fait où est-elle ?  

Ryô – Vous m’énervez toutes les deux à parler tout le temps de Kaori !  

Miki – Et cette fois-ci nous n’avions même pas prononcer son nom ! d’un air amusé.  

« Ding, Ding ! »  

Kasumi – Quand on parle du loup !  

Kaori – Bonjour tout le monde !  

Falcon, Miki et Kasumi – Bonjour !  

Kaori s’assit près de Ryô et scruta l’ensemble de la salle. Elle croisa le sourire de Tony et de son père puis se retourna vers son partenaire.  

Kaori – Le plan a fonctionné mais à vrai dire je ne vois pas à quoi cela a pu servir ??!  

Ryô – Je dois partir. Kaori, je compte sur toi cette fois-ci pour surveiller correctement notre client. Pas comme la dernière fois !  

Kaori – Mais où tu vas ?  

Ryô – Ca ne te regarde pas.  

Kaori – Mais nous sommes partenaire, oui ou non ?  

Ryô – Justement, il n’y a pas de rapport avec le boulot. Maintenant si vous voulez bien m’excuser.  

Une fois qu’il fut parti…  

Miki – Etrange ? Tu sais ce qu’il a Falcon ?  

Les cinq paires d’yeux convergèrent vers le géant.  

Falcon – Hum ! éclaircissant sa voix, signe de parole de vérité. Pas la moindre idée !  

Tous tombèrent à la renverse.  

 

« Dring ! Dring ! »  

Miki – Allô, ici le Cat’s eyes.  

C’est après quelques minutes qu’elle raccrocha.  

Miki – C’est l’hopital qui vient d’appeler. Kazue est sortie d’affaire, elle vient de se réveiller et est un peu secouée.  

Kaori – Je serais bien aller la retrouver mais je dois protéger Tony.  

Falcon – T’occupes !  

Miki – Allez, viens Kaori ! en remerciant son mari devenu gêné.  

 

 

En centre ville – Quartier des achats  

Ryô – On vous a déjà dit que vous aviez un corps magnifique mademoiselle ?  

Mademoiselle – Oui mon copain me le dis souvent !  

Ryô – Mademoiselle ! Ca ne vous dirais pas de prendre un verre avec moi ?  

Mademoiselle 2 – Enlevez vos sales pattes de là pervers !  

« Bang ! » en prenant un coup de sac à main.  

« Décidément c’est pas mon jour ! » (Hum, ce sera jamais ton jour avec ces manières !)  

Eriko – Tiens, ne serait-ce pas ce très cher Ryô Saeba ! en se penchant pour arriver à sa hauteur.  

Ryô – Enfin une âme secourable ! en agitant ses doigts de pervers.  

Eriko – Mais dis-moi que fais-tu par ici ? en se relevant brusquement pour éviter les agitations de cet abruti.  

Ryô – Hé bien…  

Eriko – Ne me dis rien ! J’ai compris ! en lui faisait un large sourire. 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de