Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: hee-sook

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 20-03-04

Ultimo aggiornamento: 19-05-04

 

Commenti: 19 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Voici ma première fanfic. En espérant que mon style vous plaira (agrémenté d'images). Résumé : Tu as brisé mon cœur, je briserais alors ta vie ! J’ai tellement attendu ce moment pour te dire Que jamais plus tu ne m’abandonneras…. La vérité tu la comprendra en réalisant la perte De ceux qui te sont chers et le mal que tu m’as fait. Ainsi nos deux âmes seront unis pour la vie et la mort Dans la douleur que nous affectionnons malgré nous. Je t’aime et te hais tant, my dear…. ps : cette histoire se déroule en trois épisodes de quatre chapitres chaqun + épilogue : EPISODE 1 Un talentueux informaticien EPISODE 2 La jeune femme au cœur meurtri EPISODE 3 Kaori, ne m’en veux pas ! EPILOGUE Joyeux anniversaire !

 

Disclaimer: Les personnages de "Rancoeur et Amertume" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I count the number of words in my chapter?

 

You can use Microsoft Word. Go to Tools > Statistics.

 

 

   Fanfiction :: Rancoeur et Amertume

 

Capitolo 6 :: Passage à l'acte

Pubblicato: 01-04-04 - Ultimo aggiornamento: 01-04-04

Commenti: Rien ne va plus, les choses qui semblaient s’éclaicir s’assombrissent et nos héros ne savent plus où donner de la tête. Qui sont vraiment les auteurs de ce traffic ! Bon en espérant que je continue à rester claire (vu l'heure qu'il est !), bonne lecture ! ah et vos reviews sont super bienvenues ; ) !!

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

Hopital de Tokyo – Chambre 213  

Kazue assise sur son lit fixe la fenêtre.  

« Knock ! Knock ! »  

Kazue – Entrez ! surprise par le bruit.  

Kaori et Miki – Bonjour ! avec leur plus grand sourire.  

Kazue – Bonjour !  

Miki – Comment te sens-tu ?  

Kazue – Exténuée…  

Kaori – Je suis sûre que tu seras vite d’aplomb.  

Kazue – Merci d’être venues aussi vite.  

Miki – Oh mais c’est tout à fait normal !  

Kazue – Vous savez, j’ai vu mon agresseur.  

Kaori – Repose-toi donc !  

Kazue – Non ! en prenant un ton ferme. Il faut que j’en parle.  

Kaori et Miki se regardèrent surprise par cette réaction soudaine et ouvrèrent leurs oreilles attentivement.  

Kazue – J’ai vu cette femme si déterminée et morte à la fois. C’était comme si elle m’en voulait à moi…mais je n’ai pas la moindre de qui ça pouvait être. J’ai l’impression qu’elle me connaissait bien par contre. Avez-vous des nouvelles ?  

Miki – Mick s’en occupe. D’ailleurs, il a précisé qu’il est ton partenaire, tu sais ?  

Kazue rougit légèrement avec une lueur de bonheur.  

Kaori – Mais ne t’inquiète pas dès que nous avons des nouvelles nous te le dirons.  

Quelques minutes plus tard, Miki et Kaori sortirent soulagées mais inquiètes à la fois.  

 

 

Hopital de Tokyo – A la sortie  

Miki – Voilà pourquoi Mick voulait se faire passer pour Tony.  

Kaori – Tu veux dire qu’il sagit de la même femme qui s’est attaqué à Kazue et Tony ?!  

Miki – Il semblerait. Toi aussi tu devrais te mettre sur tes gardes.  

Kaori – Comment ça ?  

Une libellule passa derrière Miki. « Décidément il fallait tout lui dire ! »  

 

Un peu plus loin…  

Un homme – Tu es sûr que c’est elle ?  

L’autre – Mais oui cette fois-ci il n’y a pas de doute !  

Un homme (le même) – Non parce que la dernière fois…  

L’autre – Je sais crétin j’étais là et ça s’est passé tout à l’heure !  

Un homme (encore le même) – C’est que je n’ai pas envie de me retrouver à la rue et qui plus est menacé par ce Scornful…machin-chose. Et qu’est-ce qu’on fait de l’autre ?  

L’autre – Le patron a seulement parlé de cette fille.  

Un homme (bon vous aurez deviné que c’est toujours le même) – Cependant l’autre fille n’est pas mal aussi.  

L’autre – Il ne sagit pas de cela ! commençant à être exaspéré.  

L’homme – Ah ?  

L’autre – Le patron veut qu’on s’en serve pour attirer l’informaticien en toute discrétion.  

Les deux hommes sortirent de la voiture en s’approchant des deux femmes. L’un appostropha Miki et l’autre s’occupa de chloroformer Kaori. Miki eut à peine le temps de comprendre ce qui se passait qu’elle fut à son tour chloroformée.  

 

Cat’s eyes – Arrière boutique  

Miki est allongée sur un sofa entouré de Falcon, Tony, Mr O’Neil et de Mick et de Ryô, tous deux revenus. (Elle en a de la chance d’être entourée de tant d’hommes !)  

Miki – Kaori !  

Falcon – Que s’est-il passé ?  

Miki – Kaori a été enlevée par deux hommes !  

 

Tony – Puisqu’ils me veulent, ils vont m’avoir ! Je ne les laisserai pas faire du mal à Kaori !  

Ryô – C’est tout à fait ce qu’ils veulent que vous fassiez ! en s’opposant à son vif mouvement.  

Mick – C’est de ma faute, j’aurais du régler cette affaire depuis longtemps déjà.  

« Pourquoi pense-t-il que c’est de sa faute ? » s’interrogea Tony.  

Falcon – Allons-y !  

Ryô – On t’a pas demandé de venir le gros !  

Falcon – A toi non plus que je sache !  

Tony – Je viens aussi.  

Ryô, Mick et Falcon – NON !  

Tony – Ok, ok ! complètement sous le choc.  

Une jeune femme – Je viens aussi !  

Tous tournèrent la tête vers cette voix féminine.  

Ryô – Saeko ! avec son air lubrique.  

Saeko – J’ai decouvert que certaines livraisons de propylène et d’acétone étaient destinées à l’entrepôt 14 et que le propriétaire des camions n’est autre que notre cher Mr Oshito. Il va donc falloir que cet homme s’explique ! d’un ton si sérieux que cela calma Ryô.  

 

Résidence privée de Mr Oshito – Terrasse  

Deux hommes sont attablés devant un bon diner.  

ScornfulBlade – Quelle modeste résidence vous avez !  

Mr Oshito – Que me vaut cette visite ScornfulBlade ? excédé par l’air détaché de celui-ci.  

ScornfulBlade – J’ai malheureusement appris votre échec pour retrouver cet informaticien.  

 

Mr Oshito – C’est-à-dire que je n’ai à faire qu’à des incapables ! sentant que sa justification était inutile. Mais j’ai un autre plan ! D’ailleurs ils ne devraient plus tarder. Mais manger ça va être froid ! tout à fait gêné par la présence de cet homme austère.  

En effet une voiture ne tarda pas à arriver…  

Un homme – Voilà la fille patron ! en montrant une jeune femme évanouïe.  

ScornfulBlade – Qui est-ce ?  

Mr Oshito – Notre arme secrète ! tout fier de lui. Il s’agit de l’assistante de City Hunter.  

ScornfulBlade – City Hunter ! avec un air de revanche. Pour une fois vous ne faites pas tout de travers ! Je vous laisse vous occuper de ce problème informatique car je dois partir.  

Mr Oshito – Mais vous n’avez pas touché à votre assiette !  

ScornfulBlade – Je vous empreinte notre arme secrète !  

Mr Oshito – Mais… « Quel arrogant, alors que c’est moi qui en eu l’idée ! »  

ScornfulBlade – Où est Félicia ?  

Mr Oshito – Dans le salon, je crois.  

ScornfulBlade – Très bien, elle, je vous la laisse.  

Une fois partis avec Kaori, Mr Oshito se sentit barbouillé. C’est alors que Félicia s’approcha.  

 

Félicia – Mr Oshito, ça n’a pas l’air d’aller ? avec soupçon d’ironisme.  

Mr Oshito – Que m’avez-vous fait ? bredouilla-t-il.  

Félicia – Vous avez dû manger quelque chose d’empoisonné ! en grande hypocrite.  

Les hommes de mains – Que se passe-t-il patron ?  

Félicia – Je crois qu’il a mangé trop vite.  

Mr Oshito – Espèce de traignarc gnarc arff…  

Félicia – Je crois qu’il délire, ça m’a l’air sérieux. Vous feriez mieux de surveiller les environs ! Je vais m’occuper de votre cher patron ! avec son plus grand sourire.  

 

Résidence privée de Mr Oshito – Salon  

Félicia emmena Mr Oshito l’assis sur le fauteuil. Celui-ci était déjà raidit et les yeux grand ouvert perdu dans un silence macabre.  

« Quelle magnifique composition ! » en lui mettant un verre dans la main. Puis elle fila de cette résidence.  

 

 

Résidence privée de Mr Oshito – Jardin (champ de bataille ?)  

C’est alors qu’une jeep fit son apparition avec trois hommes et une femme à l’intérieur.  

« psssssssssii…BROUAOUM ! » provenant du bazooka de Falcon.  

Ryô – Tu pourrais prévenir quand tu fais ce genre de chose !  

Falcon – Tais-toi et conduis !  

« Bang ! BANG ! BANG ! » firent les balles sur la jeep.  

« Bang ! Bang ! » firent les balles provenant de l’arme de Mick qui désarmèrent les hommes cachés dans les fourrés.  

Saeko – Moi je descends, on se retrouve à l’intérieur !  

Falcon – Ryô descends toi aussi ! en le poussant hors de la voiture pour prendre sa place.  

Ryô – Non mais ça va pas ! le cul par-terre.  

Mick – Allez viens, allons chercher Kaori ! en relevant Ryô.  

« BROUaoum ! », « Boum ! », « Ping, Pang, Bing ! » suivi d’hommes volants et de pantins amochés. (apparement Falcon s’amusait !)  

Mick – Séparons-nous !  

 

Résidence privée de Mr Oshito – Terrasse  

Ryô arriva par le balcon où il fut stoppé par Saeko.  

Ryô – Tu es folle j’aurais pu te tuer !  

Saeko – Nous arrivons trop tard ! l’air inquiète.  

 

Résidence privée de Mr Oshito – Salon  

Là, se trouvait ce cher Mr Oshito toujours dans la même position.  

Saeko – Apparement il a été empoisonné !  

Ryô – Oh mais regarde, on peut lui faire faire n’importe quoi il a toujours cette tête d’ahuri ! en mettant la main du mort sur les fesses de Saeko.  

Saeko – Ryô ! C’est vraiment pas le moment ! « Quel humour macabre ! »  

Ryô – Ne fais pas ton offusquée Saeko ! En plus nous sommes seuls maintenant…  

 

C’est alors que Mick et Facon débarquèrent.  

Mick – Non mais qu’est-ce qui se passe ici ?!  

Mr Oshito mettant sa main aux fesses de Saeko et de l’autre tenant son verre et un Ryô la tenant par la taille.  

Saeko – Mais non ! Qu’allez-vous imaginer ?  

 

Cat’s eye – Comptoir  

Miki – Comment ! Kaori n’était pas là-bas ! Cette femme à l’air sérieusement de t’en vouloir Mick !  

Tony – Ils auraient enlevé Kaori pour Mick alors ? Mais pourquoi ?  

Ryô – Ah la jalousie d’une femme peut-être terrible !  

Mick – Tais-toi Ryô !  

« Alors lui aussi semble tenir beaucoup à Kaori ! » pensa Tony.  

Saeko – Cependant Mr Oshito était bien là, lui, … raide mort.  

Miki – Je ne comprends plus rien. Pourquoi l’éliminer ?  

Falcon – Il devait en savoir trop.  

Kasumi – Dans ce cas pourquoi n’ont-il pas essayé d’enlever Tony pendant votre absence ?  

Mick – La raison est sans doute que Tony devait être un prétexte.  

Saeko – Nous avons aussi récupéré le contrat que Mr O’Neil et lui avaient signé. Le fait est que nous n’avons plus le programme ni d’indice pour démenteler ce traffic.  

Mr O’Neil – Maintenant que j’y pense Mr Oshito paraissait lui aussi stressé par les évènements. La première fois que nous avons pris contact, c’est ma fille qui décrocha le combiné et elle m’avait dis : « Ce Mr Oshito me semble très au courant de nos affaires aux Etat-Unis, il doit avoir des amis ici. »  

Ryô – Hum, je vois…Mick ! l’air suspicieux. Pourquoi m’avais-tu caché que Mr O’Neil a une fille ?!  

 

Mick – Je ne vois pas en quoi c’était important de le signaler et puis tu as déjà Kaori ! avec un brin de jalousie.  

Ryô – Ah je vois tu voulais la garder pour toi ! Je te signale que toi tu as Kazue !  

Mick – Donc tu avoues que Kaori est à toi !  

Ryô – Non pas du tout !  

Tony – Elle ne vous mérite vraiment pas ! excédé par cette conversation sans queue ni tête.  

Miki – Tony a raison, vous êtes désespérants !  

Saeko – Je vous laisse je vais voir si je peux tirer des informations de ce que nous avons perquisissionner ! en s’échappant de cette scène pitoyable.  

Mick – Je vais de mon côté me renseigner sur les relations de ce Mr Oshito avec les Etats-Unis ! en quittant à son tour le café d’un air fâché.  

Ryô – Dites-moi Mr O’Neil…Comment elle est votre fille ?  

Miki – Mais c’est pas possible ça !  

Mr O’Neil – Hé bien…  

Tony – Ca suffit, rentrons, voulez-vous ?  

Ryô – Oui comme ça nous pourrons tranquillement parler de votre sœur ! en tirant la langue à Miki.  

 

Appartement de City Hunter – Toit  

Ryô fume sa clope en regardant une petite boite contenant deux gouttes d’or sur du velours bleu.  

Tony – Je ne vous dérange pas ?  

Ryô tourna la tête lentement avec un regard franchement pas aimable.  

Tony – Je voulais m’excuser. Je n’ai pas le droit de vous juger et je sais que vous tenez à elle.  

Son regard s’arrêta sur le boitier.  

Tony – Ca m’a l’air précieux ce que vous tenez. Vous ne dites pas grand chose…  

Ryô rangea l’écrin aussitôt et tira sur sa clope.  

Tony – En tout cas vous aurez du mal à me cacher votre anxiété ! regardant au sol un tas de mégots frénétiquement écrasés.  

Ryô se replongea dans ses pensées.  

Tony – Bonne nuit Mr Saeba.  

 

Immeuble lugubre – Chambre  

La lumière des néons étaient la seule source de lumière traversant un rideau déchiqueté par les mites.  

« Relâchez-moi ! Dites-moi qui êtes-vous ! » s’époumona Kaori attachée à une chaise.  

ScornfulBlade – Tu vas te taire à la fin !  

 

Kaori – Qu’est ce que vous me voulez ?  

ScornfulBlade – Tu le sauras bien assez tôt alors prend ton mal en patience ma chère ! avec un sourire pas vraiment rassurant.  

« Knock ! Knock ! » provenant de la porte.  

ScornfulBlade – Entre, voyons !  

Félicia – Comme on se retrouve !  

Kaori – La voleuse !  

« Ha, ha, ha ! » riant de bon cœur.  

Félicia – Alors c’est tout ce que je suis pour toi ! Tu es vraiment naïve, ma pauvre.  

ScornfulBlade – Calm down Félicia ! Give her this and survey her ! en montrant le verre d’eau et des pillules bleues turquoises.  

Félicia – Mr Oshito is dead, father. Do I have to tell her about the plan ?  

ScornfulBlade – No we’ll wait tomorrow. I really want she has a good night !  

Félicia – Good night.  

C’est dans ces moments là que Kaori regrettait de ne pas avoir été bonne en anglais.  

Félicia – Tu es bien silencieuse d’un seul coup !  

Kaori – Que voulez-vous faire de moi ? Si c’est pour City Hunter, c’est raté, il ne viendra pas !  

Félicia – Quelle imagination ! Comme cela va être ta première fois, je vais diluer légèrement. Nous en prendrons en même temps, d’accord ? en lui faisant un clin d’œil qui ne présageait rien de bon.  

Kaori – Non ! Je n’avalerais pas ! en reculant et fermant le plus qu’elle le pouvait sa bouche.  

Félicia – Voyons Kaori, ne fais pas l’enfant ! tout à fait amusée.  

Félicia pris alors sa dose…  

Félicia – Regarde, tu vois je vais bien.  

Kaori – Vous êtes déjà malade !  

« Paff ! » Félicia vanant de lui donner un coup sur la tempe. Elle lui mit la pillule dans la bouche et renversa sa tête en arrière pour qu’elle puisse l’avaler avec un peu d’eau. Elle la détacha et l’installa sur le lit et l’attacha de nouveau.  

Félicia – Bonne nuit mon ange ! Tu ne connaîtras jamais ta chance ! en laissant couler une larme sur le visage de Kaori.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de