Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 12-07-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 37 reviews

» Scrivere una review

 

DrameAction

 

Riassunto: Une affaire qui tourne mal … un drame … un mort…une déprime…un mensonge…une trahison !

 

Disclaimer: Les personnages de "Ils m'ont trahie" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I haven't received the activation email.

 

If you didn't receive the activation email, you probably entered an incorrect email address or you are using Caramail (that refuses automatic emails). In this case, contact me using the email address you put in your profile or one that you want to use instead, and give me your pseudo and password.

 

 

   Fanfiction :: Ils m'ont trahie

 

Capitolo 6 :: Je le sais : Ryô est rentré hier soir…

Pubblicato: 19-09-04 - Ultimo aggiornamento: 19-09-04

Commenti: Voilà le dernier chapitre de cette fic avant mon départ...Je ne sais pas quand je vais pouvoir majer la suite, mais je vais essayer de faire vite ! Voilà, un grand merci à ma beta Joyceee (oohh désolée de t'avoir fait pleurer ma puce ...) et aussi à toutes celles qui m'ont laissé des reviews ! Vous êtes adorables ! Bonne lecture à tous et à très bientôt ! Bisous ...

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Appartement City Hunter  

14h  

 

 

 

Le soleil s’était levé depuis bientôt huit heures ; aucun vent à l’horizon, aucun nuage, juste le ciel bleu et des oiseaux chantonnant. Une agréable journée s’écoutait dans le quartier de Shinjuku. Une bonne et agréable journée pour tous ces passants vagabondant dans les rues, riant gaiement, mais pas pour elle. Non, pas pour celle qui logeait chez City Hunter…  

 

 

Je m’éveille doucement. Un mal de crâne terrible me fait grimacer et j’ai le goût amer d’avoir fait un mauvais rêve. Je me souviens d’avoir allumé la télévision et d’avoir ressenti une douleur intense…comme si on venait de me transpercer le cœur. Et mes pensées se sont tournées vers Ryô…vers mon bien-aimé. Je ne l’ai pas entendu rentrer hier soir, mais je suis convaincue qu’il doit être dans sa chambre. Je jette un coup d’œil à ma montre, il est 14h. Je n’ai pas l’habitude de dormir autant ; est-il réveillé ?  

Je me dirige alors avec hâte vers sa chambre, je monte les marches, mais mes mains tremblent, elles sont moites. Je suis angoissée, mais pourquoi donc ?  

Je n’ai rien à craindre, car Ryô est rentré hier soir, j’en suis certaine…  

Pourtant, plus je m’approche, plus mes pas ralentissent. Je me sens mal, j’ai l’impression d’avoir perdu quelque chose au fond de moi.  

Je ne comprends pas, car je le sais : Ryô est rentré hier soir ; et il n’a sûrement pas voulu me réveiller.  

Je pose ma main sur la poignée, elle est si froide !... mais je le sais : Ryô est rentré hier soir et y a aussi posé sa main. J’ouvre doucement la porte comme on ouvre un paquet cadeau. Il fait si sombre, les rideaux sont tirés, la preuve qu’il est bien rentré hier soir… pourtant mes yeux se fixent sur son lit… Son lit désespéramment vide, intact…comme si personne n’y avait dormi, mais je le sais : Ryô est rentré hier soir. Je m’avance vers son lit, le tâte comme par espoir d’y trouver son corps…son beau corps qui me fait tant chavirer… Je touche les oreillers comme pour mieux imaginer la position qu’il tenait lorsqu’il s’était endormi ici, hier soir… Il devait agripper fortement son oreiller et rêver de l’une de ces belles filles… Je rigole en pensant à cela ; combien de fois ai-je vu son air d’obsédé ? Combien de fois ? Chose dont je ne me passerais jamais ! Mes mains continuent de fouiller ce lit froid mais je dois me faire une raison, il n’y a personne ! Je soupire, mais je suis réellement convaincue qu’il a glissé son corps à l’intérieur… Alors, pour seule conclusion, je me dis qu’il est sorti ce matin…  

Je retourne dans ma chambre et j’ai toujours cette sensation étrange… Un manque qui se fait de plus en plus pressant… Je prends une douche, me change et déjeune, même si je n’en ai pas vraiment envie. Je m’apprête à sortir, et je regarde encore une fois ma montre : 15h30. Pas de nouvelles, pas de Ryô ; mais je ne dois pas être anxieuse. S’il n’est pas ici, il est doit être au Cat’s Eye, ou alors il drague encore l’une de ces jeunes femmes en mini-jupe. Je vérifie alors mon matériel : ma massue est prête à l’opération et je peux donc quitter l’appartement.  

Dans la rue, il fait chaud, mais il n’y a pas de foule, et j’ai toujours cette sensation… Elle m’est désagréable, j’ai réellement l’impression d’avoir perdu quelque chose, mais qu’est-ce que c’est ? Non, pas Ryô, j’en suis persuadée, il est rentré hier soir. Pourtant, plus j’avance vers le Cat’s Eye, plus j’ai peur…peur d’y apprendre une mauvaise nouvelle ; mais de quoi peut-il s’agir ? Je le sais, Ryô est rentré hier soir … J’entends une femme crier, je me retourne avec précipitation, je brandis ma massue et m’apprête à assommer l’homme à l’origine de ce cri de détresse… Mais la seule chose que je vois est ma massue tomber lourdement sur le sol… Sinon, il n’y a personne. Je suis seule… J’observe les horizons : personne…pas de coureur de jupons …  

Je lève les yeux vers le ciel, le temps commence à se noircir. Que se passe-t-il ? Je sens mon cœur se déchaîner, je sens mes forces m’abandonner… Je cours, je veux faire taire cette souffrance ! Je me hâte vers le café, mais au moment où je veux y pénétrer, je vois cette petite pancarte : FERME. Fermé ? Pour la toute première fois, Miki et Falcon ont fermé. Mais pour quelle raison ? Ma peur devient grandissante, je sens les premières gouttes de pluies se déverser sur mes épaules. Le ciel pleure, est-ce un signe ?  

Je fais le tour du café et frappe à la porte d’entrée de leur appartement. Les battements de mon coeur s’accélèrent, ma respiration devient saccadée, je tremble… Je me sens de plus en plus mal… Pourquoi ? Je le sais, Ryô est rentré hier soir… Un bruit sourd et rapide résonne dans mes oreilles, la porte s’ouvre… Miki me fait face, son regard est triste et désemparé. Je le vois très bien, elle a envie de pleurer mais ne le fait pas. Elle m’invite à entrer, je ne dis mot… Je ne peux plus parler, aucun son ne sort… L’atmosphère devient pesante, je n’arrive plus à la supporter, je commence à paniquer, j’ai des sueurs froides. J’arrive enfin dans le salon, tous mes amis sont là… Ils m’aperçoivent mais aucun d’eux n’ose me regarder. Ils ont du chagrin, Saeko la première. Elle, qui est toujours forte, ne peut cacher son désarroi. Je balaie la salle des yeux… Mon cœur s’arrête… Je m’écroule sur le sol, je pleure comme je n’ai jamais pleuré. Mes larmes coulent comme le ruissellement d’un fleuve en pleine tempête. Une douleur lancinante m’arrache le cœur, ma respiration devient rapide… Je me sens mal… Mais je le sais, Ryô est rentré hier soir… Alors pourquoi n’est-il pas là ? Pourquoi ont-ils tous l’air triste ? Miki me soutient et me serre fortement dans ses bras. Je ne dis rien, personne ne me parle… Que se passe-t-il ? Mon manque se fait pressentir encore plus intensément… Mon cœur pleure… Mes yeux pleurent… Je pleure… Tout le monde pleure…  

 

Maintenant, je le sais : Ryô n’est pas rentré hier soir !  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de