Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 12-07-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 37 reviews

» Scrivere una review

 

DrameAction

 

Riassunto: Une affaire qui tourne mal … un drame … un mort…une déprime…un mensonge…une trahison !

 

Disclaimer: Les personnages de "Ils m'ont trahie" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What can I do in this site?

 

The goal of HFC is to enable authors to have complete control on their work. After signing up for a new member account, you can log in and add/modify your own fanfictions. In the same way, artists can upload their fanarts. Only fanmanga and goodies have to be sent to the webmistress. The authors can consult their stats and see which story has been read the most. Membe ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Ils m'ont trahie

 

Capitolo 8 :: La vie ne vaut plus la peine d’être vécue

Pubblicato: 07-01-05 - Ultimo aggiornamento: 07-01-05

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

- Je veux rester seule ! dis-je fermement.  

 

 

Mes amis me laissent seule, dans ce salon vide. J’aurais aimé voir la silhouette de Ryo juste là, près de cette fenêtre… Les rayons du soleil auraient découpé à la perfection sa carrure.  

 

 

- Ryo …  

 

 

Je l’ai perdu… Oh mon Dieu, je pleure de plus belle. Je me relève et me rue vers l’entrée. Le téléphone sonne, me faisant sursauter, je contemple ce combiné… Et si c’était lui, en fait ? Si Ryo n’était pas mort ? Il a peut-être été fait prisonnier par Takeru? Je m’approche, je m’apprête à prendre le téléphone mais me désiste… Il est mort, je dois me faire une raison… Il est mort ! Ce mot me hante, ce mot me blesse, ce mot me tue. Ryo Saeba est mort… Pourquoi encore espérer, cela ne sert plus à rien, Mick n’aurait pas pu me mentir. Leurs regards étaient si bouleversants. Il est mort… mort… mort.  

Je m’enfuis de chez Miki et Falcon, je ne peux pas rester plus longtemps. Le son du téléphone résonne dans ma tête, je me bouche les oreilles et retourne dans notre appartement… Le dernier lieu où j’ai eu l’occasion de le voir… pour la toute dernière fois. Je veux m’imprégner de son odeur, je veux finir ma vie auprès de lui… Je ne veux pas l’oublier …  

 

 

**********  

 

Miki vit son amie partir, elle décrocha le combiné et fut étonnée d’entendre la voix de l’interlocuteur, malgré le ton légèrement faible. Elle appela son mari, qui fit la même tête que son épouse. Ils apostrophèrent les autres et firent un compte rendu de la conversation. Des visages s’illuminèrent, pourtant Miki et Falcon restèrent indifférents, surtout Miki. Son air triste était toujours aussi présent.  

 

 

- Miki, cela ne te réjouit pas ? demanda l’américain.  

 

- Si, mais c’est pour Kaori …  

 

- C’est vrai, pourquoi la laisser à l’écart ! coupa Kazue. Je n’approuvais déjà pas au début, mais là encore moins !  

 

- Mais c’est pour le bien de l’affaire !  

 

- Au point de mentir à celle qu’il aime ? L’avez-vous vu? J’ai peur pour elle.  

 

- Les filles, écoutez, si Ryo a voulu simuler sa mort pendant un certain temps, c’est pour résoudre son enquête. C’est vrai, quand on a vu Takeru lui tirer dessus, on a cru qu’il était réellement mort, mais cet appel nous confirme qu’il n’en est rien. Il a dû faire croire à Takeru qu’il avait été tué, ainsi il n’aura aucun soupçon et ne s’en prendra pas à Kaori.  

 

- C’est de l’égoïsme, plutôt ! gronda Miki, excédée. Au début, il voulait disparaître sans donner la moindre nouvelle à personne et maintenant que tout a changé, il veut faire croire à sa partenaire qu’il est mort pour le bien de l’enquête ! Il ne faut pas exagérer. Vous savez que Kaori ne peut pas vivre sans Ryo ! Elle tient beaucoup trop à lui !  

 

- Elle n’a pas tort ! approuva Mick.  

 

- On ne doit rien lui dire et c’est tout ! On doit faire comme s’il était mort. En ce moment, il est aux Etats-Unis dans le but d’y rechercher des indices, puisque c’est là-bas que tout a commencé… intervint Falcon  

 

- Et ben il a fait vite pour partir ! Quelqu’un l’attendait ou quoi ?  

 

- Miki ! s’énerva son mari. Kaori est plus en sécurité, si elle ne sait pas qu’il est en vie, fit Falcon sur un ton autoritaire.  

 

- Nous savons que ce sera dur, pourtant Kaori va s’en remettre et comprendra qu’on a fait tout ça pour son bien et celui des autres. On ne compte même plus le nombre de morts à cause de cette satanée drogue, ma seule solution a été d’avoir recours à Ryo… et si il veut mener son enquête ainsi, soit, je l’accepte ! dit Nogami.  

 

 

Miki et Kazue, les deux seules qui se sentaient plus concernées par l’état de Kaori, baissèrent les yeux. L’ancienne mercenaire serra les poings ; il lui sera tellement difficile de garder ce terrible secret ! Kaori était sa meilleure amie, sa confidente, une véritable sœur ; comment pouvait-on cacher ce genre de chose? Elle allait sombrer alors, qu’en fait, tout n’était que mascarade. Sa mort était une pure simulation, mais le chagrin de son amie était bien réel. Elle hocha la tête et répondit amèrement :  

 

 

- D’accord, je ne ferai rien !  

 

 

Kazue leva la tête vers son amie ; elle grimaça devant ces paroles. Elle était tout aussi partagée entre son devoir et ses sentiments. Elle contempla son fiancé et vit une telle détermination dans ses yeux, qu’elle hocha la tête.  

 

Ils se sourirent, mais savaient à l’avance qu’ils ne pourraient plus voir le sourire de leur ange bienfaiteur, Kaori…Toutefois, ils allaient tout faire pour la sauver, pour qu’elle ne se laisse pas envahir par son chagrin… Il n’était pas réellement mort mais ils ne pouvaient malheureusement rien lui dire. Par contre, ils pouvaient l’aider à reprendre goût à la vie après cette fausse nouvelle, qui pourtant n’était que mensonge.  

 

 

- Je vais aller voir Kaori !  

 

- Je t’accompagne !  

 

 

Miki et Mick quittèrent, enfin, cette atmosphère difficilement supportable. Ils avaient peur pour leur amie… Elle était si vulnérable. Ryo était son souffle de vie… L’angoisse les prit tout d’un coup : Kaori était fragile et serait peut-être prête à tout pour revoir son partenaire. Ils se dépêchèrent de rejoindre son appartement ; une vie y était peut-être en jeu.  

 

 

**********  

 

 

Je cours à en perdre le souffle… La pluie, le vent transpercent ma peau… mais rien à faire… je cours. J’arrive enfin à destination, et je vais pouvoir sentir son parfum. Je ne veux pas le quitter ainsi, ce n’est pas possible, c’est trop facile, Ryo ! Je pénètre avec fracas dans l’appartement et me dirige vers sa chambre. J’ouvre la porte et, comme si j’attendais qu’il me parle, je contemple le lit. Non, il est toujours aussi vide. Je me jette dessus et engouffre ma tête dans l’oreiller. Son odeur, il y a son odeur… J’en ai des frissons et je pleure encore plus. Je ne pourrai plus sentir ce parfum agréable, je ne pourrai plus revoir sa tête d’obsédé, je ne pourrai plus l’entendre, je ne pourrai plus… Je ne pourrai plus…  

A quoi cela me sert-il donc de vivre ? Ryo était ma seule raison de vivre, mon soleil, ma lumière. Après la mort de Hideyuki, j’avais cru ne jamais pouvoir m’en sortir. Mon cœur souffrait, j’aurai voulu mourir pour faire taire cette douleur ; et il m’a sauvée… Lui, le grand Ryo Saeba, lui avec ses profonds yeux noirs, son sourire de séducteur et sa dégaine de cow-boy. Lui, le grand nettoyeur du Japon… le meilleur, le plus redouté, et pourtant il est mort. Mon sauveur, ma force, mon courage m’ont quittée. Je n’ai plus aucune raison de rester dans ce monde où je dois me battre pour faire renaître la lumière. Je veux suivre ma lumière, je veux rejoindre Ryo… Ma peine est trop grande, je ne peux pas rester ici : trop de souvenirs, trop de bons moments… C’est trop difficile, je n’ai pas la volonté de me battre et de sortir la tête de l’eau, je veux me noyer dans cette mer de chagrin... Je veux me noyer comme Ryo a dû se noyer… Je veux reposer en paix au fin fond des Abymes avec le seul être que j’aime : Ryo… Attends-moi, mon amour, j’arrive… Attends-moi !  

 

Elle se leva du lit et se précipita vers l’extérieur. Le tonnerre grondait, la pluie était abondante… Le temps qui était auparavant si ensoleillée était gris et terne. Il pleuvait des cordes, mais Kaori s’en contrefichait. Elle se dirigea vers le port, emportant avec elle une bague et deux photos. La première était une photo de l’équipe City Hunter lors du mariage de Miki tandis que l’autre représentait son frère. Ces simples objets avaient symbolisaient toute sa vie… Et c’est avec cette vie qu’elle partait rejoindre son bien-aimé.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de