Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I change the colour/format of my fanfiction?

 

Usually, all fanfictions are automatically formatted to a standard format, but if you need special colours or forms, you can use the f ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 3 :: Réflexion incessante

Pubblicato: 16-09-04 - Ultimo aggiornamento: 16-09-04

Commenti: Voilà un nouveau chapitre...Je vais essayer de majer le plus possible avant de partir à Tours (départ lundi...) car je ne suis pas sûre d'avoir le net après. Alors, je voudrais remercier mes revieweuses : ma petite Life, la chtite Gaby, ma Beauty adorée, Flore et évidemment ma Joyceeee ( grande beta et harceleuse professionnelle). Je vous fais pleins de bisous. Bonne lecture à tous et à bientôt

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Appartement City Hunter  

Chambre de Kaori  

16h  

 

 

 

- Whoua Kaori, quelle chance, j’aimerais tellement t’accompagner !  

 

- Miki, c’est pour les affaires !  

 

- Je le sais, mais tu seras dans un lieu paradisiaque et qui sait, peut-être que Ryô et …  

 

- Ne dis pas de bêtises, il y a son ex en plus ! fit-elle rougissante.  

 

- Et alors ? On s’en fiche….Héhéééé, n’oublie pas d’emmener ça ! rappela son amie en lui montrant une tenue très « olé olé ».  

 

- Mais tu es folle, j’y vais pour le travail, pas pour séduire !  

 

- Attends Kaori, tu n’as quand même pas acheté ça pour rien… Il faudra bien que tu mettes cette tenue un jour où l’autre !  

 

- Miki !! gronda son amie, gênée.  

 

 

Elle rougit et contempla l’habit, que lui montrait son amie. C’est vrai qu’il était très sexy, Eriko avait insisté pour qu’elle achète cette lingerie. C’était une sorte de nuisette courte - très courte même - en dentelle noire, aux brettelles fines et qui en cachait très peu. De quoi faire flancher tous les hommes qui poseraient leur regard sur ce vêtement. En résumé, ce genre de tenue ne masquait en rien le corps de celle qui la portait.  

 

 

- Alors ? Tu la prends ? Tu pourras faire des folies avec ! s’amusa-t-elle de nouveau  

 

- Bon d’accord, je la prends ; mais elle ne me servira à rien, je te le dis tout de suite !  

 

- C’est ce qu’on verra, lança son amie en lui faisant un petit clin d’œil taquin.  

 

 

Kaori resta perplexe face à l’attitude de son amie, mais elle comprenait, néanmoins, sa détermination. Depuis des années, Miki écoutait ses plaintes à propos de son partenaire et l’avait toujours poussée à faire le premier pas. Peut-être que cette semaine serait l’occasion idéale pour se rapprocher. Ils allaient se retrouver en pleine nature, dans un lieu traditionnel… rien de plus beau pour se découvrir un peu plus. La nature, les paysages enchanteurs étaient le lieu adéquat pour faire s’épanouir des pulsions ou des sentiments cachés.  

Mais quelque chose l’attrista : Miyato. L’avait-il aimée ? Et maintenant que ressentait-t-il ? Et cette femme… Elle avait l’air si passionné, ses yeux brillaient à chaque fois qu’elle prononçait le prénom du nettoyeur. La cliente représentait tout ce qu’elle n’était pas. La beauté émanait d’elle de telle façon, que chaque homme qui la croisait s’émerveillait. Kaori priait pour que rien ne se passe entre les anciens amants … Elle priait sincèrement.  

 

 

**********  

 

Chambre de Ryô, la même heure  

 

 

 

Il fit rapidement sa valise et se laissa lourdement tomber sur son lit. Les bras croisés derrière la tête, il fixait un point imaginaire sur le plafond.  

 

 

« Kaori, aie confiance en moi ! Ecoute ton cœur… Je ne veux pas te faire de mal, j’ai peur… Je ne voudrais pas que tu croies qu’entre Miyato et moi, il y a toujours quelque chose. Ce que j’éprouve pour toi et pour Miyato est complètement différent. Sugar Boy, tu es si naturelle, si vivante, si simple, tout me fait craquer chez toi. Ton petit sourire timide, tes joues qui deviennent légèrement teintées à chaque compliment, ton regard doux, tes coups de massue, ta façon de repousser tes cheveux quand le vent s’amuse à les balayer, ta voix enivrante et si apaisante. Pour tout ça et plus encore. Je tiens à toi, pour tout ça, je veux te garder près de moi…Si tu savais, Sugar Boy ! Avant toi, je n’étais vraiment rien, juste une ombre errant dans les ténèbres, en quête de justice et de vengeance. Je vivais pour tuer ; ton frère m’a apporté un brin de lumière mais toi, tu m’as apporté le soleil. C’est vrai qu’avec Miyato, nous avons vécu de merveilleux moments. Je l’ai rencontrée un soir, alors que je finissais ma terrible besogne. A cette époque, je ne connaissais pas encore Hideyuki. Un soir, je marchais, le regard comme toujours vide et j’entendis un cri. Une jeune femme se faisait agresser : Miyato ! Je l’ai aidée et ses agresseurs se sont enfuis… J’aurais voulu les pourchasser, mais le regard apeuré de Miyato m’avait touché. Je lisais dans ses yeux une peur immense et un désarroi sans pareil. Sans le comprendre, j’ai refermé mes bras autour d’elle et ses sanglots se sont arrêtés. Une chaleur peu commune m’avait envahi à cet instant, je me sentais soulagé et j’avais l’impression de découvrir un nouveau sentiment. Je l’ai portée et emmenée chez moi. Elle s’endormit dans mon lit, son visage doux et calme était étrange, je la trouvais étrange, et j’avais l’impression de voir un ange. Chose que, je n’avais jamais vue dans ma misérable vie. Elle a passé plusieurs jours dans mon appartement et a découvert mon vrai métier : tuer pour survivre. Pourtant, elle n’avait pas peur et ne voulait plus me quitter… D’ailleurs, moi non plus je ne le désirais pas. Nous étions donc inséparables…Il est vrai que je l’ai aimée mais ce temps est révolu. Maintenant, je l’apprécie comme j’apprécie une amie, je la respecte comme je respecte un ami. Lorsqu’elle m’a quitté pour rejoindre ses grands-parents malades, j’en ai souffert un instant… Oui j’ai souffert jusqu’au jour où j’ai rencontré ton frère, Hideyuki. En quelque sorte, ce fut mon sauveur car il m’a permis de sortir de cette douleur, de cette solitude. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’il m’a apporté ma lumière, ma raison de vivre, mon bonheur : toi, ma douce Kaori. Quand je t’ai vue pour la toute première fois, tu étais jeune, tes cheveux courts et tes quelques mèches rebelles qui tombaient sur ton visage te donnaient un côté sauvage, que je n’avais jamais connu auparavant. Tu étais la première femme à m’avoir ébloui rien qu’avec son charme et sa simplicité. Nous sommes devenus des partenaires et mon cœur n’a pas cessé de battre depuis. Dés que je te voyais, dés que tu me parlais, il se déchaînait. Cette sensation m’apaisait, c’était un plaisir intense. Et aujourd’hui, ce sentiment m’anime toujours, au point que je ne peux plus m’en passer. Tu sais, Miyato m’a récemment avoué qu’elle tenait à moi … je ne sais pas ce qu’elle éprouve exactement, mais je m’en contrefiche. Sugar Boy, c’est avec toi que je veux vivre et je compte bien profiter de ce séjour pour te le faire découvrir…J’espère pouvoir te montrer que je tiens à toi, en espérant que tes pensées ne se tourneront pas vers un passé que je désire oublier… Miya est une très bonne amie, mais toi Kaori, tu es mon soleil, tu es celle que j’aime, tu es mon seul et unique amour, tu es ma femme…»  

 

 

- Ryô, Ryô ! Interpella une voix féminine au seuil de la porte, le faisant ainsi sortir de ses rêveries.  

 

- Hein, quoi ? répondit-il.  

 

- Ryô, nous devons partir ; tout va bien ? demanda-t-elle inquiète.  

 

 

Il l’admira… Dieu qu’elle était belle, malgré la simplicité de sa tenue – un jean et un petit pull blanc- elle valait bien plus que ces beaux mannequins qu’on pouvait voir dans les magazines. Rien ne pouvait la changer. Son naturel représentait toute sa simplicité et sa beauté. Il lui sourit alors tendrement.  

 

 

- Ne t’inquiète pas Sugar Boy, je vais bien. J’arrive dans quelques minutes !  

 

- D’accord, je t’attends dans le salon !  

 

 

Elle referma la porte et il continua à regarder le point où c’était récemment trouvé sa partenaire. Il était encore envoûté par son aura, par son parfum vanillé. Il respira un grand coup pour s’imprégner de cette odeur. Il ferma les yeux un instant, son cœur battait à la chamade. Une chaleur agréable l’envahit… Cette chaleur, il la ressentait à chaque fois qu’il apercevait la petite frimousse de sa partenaire. Il ne s’en lassait pas, il avait hâte de découvrir cette auberge… D’une pour aider son amie au plus vite, et de deux pour enfin apprécier des moments agréables avec sa Kaori.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de