Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I become a Beta Reader?

 

Just log in and change your Beta reader's profile, by agreeing to become one. Fill in the form to give some pieces of informations, li ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 6 :: Détermination quand tu nous tiens

Pubblicato: 24-10-04 - Ultimo aggiornamento: 24-10-04

Commenti: Et encore...lol...je n'arrête pas mais tut ça, c'est grâce à ma beta ! Merci ma Joyce !!! Et un gros poutou plein de tendresse à mes revieweuses !!! Merci pour votre fidélité ! Bonne lecture ! A bientôt !

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Vers les 21h  

 

 

 

- Kaori… Kaori, réveille-toi ! la secoua-t-il doucement.  

 

- Hummm ! Qu’est-ce qui se passe ? répondit-elle, grelottante, en se frottant les yeux.  

 

- Nous avons enfin réussi à te retrouver ! lui dit-il en posant sa veste sur ses épaules.  

 

- Nous ? s’étonna-t-elle.  

 

 

Elle leva la tête ; une lumière lui éblouit les yeux. Elle les protégea d’une main et essaya d’apercevoir ses interlocuteurs.  

 

 

- Ryo ? questionna-t-elle.  

 

- Oui, mais qu’est-ce qui t’as prise de partir ainsi ? Tu es folle, tu nous as fait une peur bleue ! reprocha-t-il.  

 

- Je suis désolée !  

 

- Tu es désolée, tu es désolée… On s’est tous inquiété, Monsieur et Madame Kazaki les premiers. Heureusement qu’on connaissait tous les recoins… Tu aurais pu être en danger !  

 

- Depuis quand t’inquiètes-tu pour moi ? demanda-t-elle, excédée par ses multiples sermons.  

 

 

A peine l’avait-il reconnu qu’il lui faisait une réprimande digne de Ryo Saeba. Elle en avait assez de recevoir toutes ces critiques. Ne s’était-il pas inquiété pour elle ? Elle se mit debout et s’aperçut qu’il n’était pas venu seul. Elle lança un regard sombre et glacial à la nouvelle venue, ce regard qui n’échappa pas à son partenaire. Miyato se sentit mal à l’aise, elle tenta de prendre la parole mais le nettoyeur la devança :  

 

 

- Kaori, ne réagis pas ainsi ! fit-il gentiment. Je me suis réellement inquiété. Tu ne connais pas cette forêt et aurais pu, vraiment te perdre…  

 

- Mais… euh Ryo…  

 

 

Elle resta stupéfaite face à son inquiétude. Devait-elle le croire ? Son regard en disait long… Oui, il le pensait… Elle baissa la tête de honte d’avoir réagi si durement et se mit à rougir. Pourtant, il avait cette mauvaise habitude de lui parler comme à une enfant. Kaori avait l’impression qu’il la regardait de haut. Pour retourner dans l’auberge, elle aurait pu y arriver seule. Lorsque le jour se serait levé, elle aurait pu se repérer… Mais non, Kaori était beaucoup trop inefficace et inutile pour faire cela. Voilà comment pensait son partenaire… Elle était convaincue qu’il ne la considérait que comme une simple partenaire et encore plus depuis l’arrivée de Miyato. Cependant, elle restait déterminée à savoir ce qu’il ressentait… Elle voulait entendre clairement de sa bouche les réponses à ses interrogations. A vrai dire, s’il n’y avait pas eu cette Miyato, elle aurait pu faire un pas en avant, mais cette femme étouffait toutes ses chances. Où qu’il soit, son ex s’y trouvait aussi … N’était-ce pas de l’amour ? Kaori en était un exemple. Où que Ryo aille, elle y était aussi… Elle ne pouvait pas admettre sa vie sans lui car elle l’aimait beaucoup trop. Il était donc compréhensible pour une femme qui aime de suivre celui qu’elle chérit.  

 

 

- Tu viens, Kaori ? appela son coéquipier, prêt à repartir.  

 

- Oui oui, j’arrive.  

 

 

Pendant le trajet, Miyato se colla à Ryo et prit son bras. Ce dernier, surpris un instant, n’opta pour aucune résistance. Il la regarda embarrassé et chercha des yeux sa coéquipière.  

 

 

- Que cherches-tu ? demanda mielleusement Miya.  

 

- Kaori ! répondit-il fermement.  

 

- Elle est derrière ! fit-elle avec mépris.  

 

- On l’attend !  

 

 

Miyato ne le montrait pas, mais elle lui en voulait d’être aussi attentionné envers sa partenaire. Alors elle trouva une idée qui allait lui confirmer ou non ses sentiments envers sa rivale. Elle allait lui poser la question la plus redoutée par les hommes, la plus crainte par tous ceux qui cachent ce qu’ils ressentent.  

 

 

- Tu l’aimes ?  

 

- Qu…quoi ? s’étonna-t-il.  

 

 

Kaori s’approcha enfin du couple et les regarda curieusement. Les anciens amoureux ne remarquèrent même pas son arrivée. Ils étaient trop obnubilés par la question qui venait d’être posée. Ryo fixait étrangement Miya, alors que cette dernière lui souriait amoureusement. Le nettoyeur ne s’attendait pas à une telle question, il était quelque peu gêné et, n’ayant pas l’habitude de déclarer ses sentiments avec facilité, il ne put que mentir.  

 

 

- Pppfff, mais qu’est-ce que tu vas t’imaginer ! rigola-t-il nerveusement. Moi, aimer Kaori ? Mais non…On s’apprécie comme on apprécie de bons amis!  

 

- Ah ! répondit Kaori, déçue, faisant sursauter le tueur.  

 

- Kaori ? Non euh écoute…  

 

- C‘est bien ce que je me disais ! coupa la fille des Kazaki, en s’éloignant de City Hunter.  

 

- Mais…non…attends, ce n’est pas ça !  

 

- C’est quoi, alors ? questionna sa partenaire, qui semblait complètement attristée.  

 

- Sugar Boy, je …  

 

- Laisse tomber Ryo, j’ai compris… murmura-t-elle en prenant le même chemin que Miyato.  

 

 

Ses pas étaient lourds, son avancée lente… Elle ne se tourna même pas vers son partenaire lorsque celui-ci l’interpella. « Amis », il n’étaient donc qu’amis… seulement des amis… rien d’autre. Sa détermination venait de tomber à l’eau, il l’avait avoué ouvertement, et devant son ex, qui plus est. C’était pire que tout, elle se sentait trahie ; mais pourquoi trahie ? Ils n’y avaient jamais rien eu entre eux, ils n’avaient jamais été amants et encore moins aimants. Ils étaient de simples partenaires et de bons amis. Ce n’était pas de la trahison mais la vérité ; juste la simple vérité. Il lui était dur de l’admettre, mais elle devait se faire une raison : Ryo la considérait comme une amie.  

Le nettoyeur appela plusieurs fois sa coéquipière, mais celle-ci ne se retourna pas. Il avait été, une fois de plus, un lâche. Comment pouvait-il être aussi maladroit ? Il l’aimait si fort qu’il en perdait tous ses moyens. Il lui était tellement difficile d’avouer à son entourage qu’il aimait plus que tout sa partenaire. Oui, il l’aimait…S’il avait pu, s’il en avait eu le courage, il lui aurait crié les trois mots magiques : JE T’AIME ! Mais, malheureusement, il n’avait pas de cran, il était un moins que rien qui ne savait pas se déclarer. Le pire dans tout ça, c’est que sa lâcheté faisait du mal à sa bien-aimée. Cela lui faisait cruellement mal au cœur… Il blessait Kaori, mais en souffrait aussi. Sa mollesse prenait sans cesse le dessus sur sa douleur.  

Il courut alors vers son Sugar Boy, qui allait pénétrer dans l’auberge, et la retint par le bras.  

 

 

- Ka…  

 

- Arrête ! hurla-t-elle, les larmes aux yeux. Que veux-tu ? Remuer le couteau dans la plaie ? Ryo, j’espérais, c’est tout ! Il est vrai que la vérité est dure à avaler, mais ne t’inquiète pas, j’ai compris…  

 

- Ce n’est pas ce que tu crois !  

 

- Que dois-je croire, alors ? sanglota-t-elle.  

 

- Je…  

 

- Oui ?  

 

- Je peux juste te dire que ce n’est pas ce que tu crois ! Bats-toi pour ce que tu désires! insista-t-il faiblement.  

 

 

A ces mots, elle fronça les sourcils. Elle n’était pas certaine de bien comprendre le sens de cette phrase. Ryo déposa, alors, un baiser sur sa main et entra dans l’auberge. Kaori était réellement perdue… Il y a à peine quelques minutes, il disait qu’ils n’étaient que partenaires et amis, et, maintenant, il voulait qu’elle se batte pour lui. Devait-elle bien le prendre ? Se faisait-il désirer ? Le faisait-il exprès ? Ne se rendait-il pas compte qu’il la faisait souffrir ? Elle connaissait Ryo et sa lâcheté continuelle, et elle comprenait. Il était peut-être possible que son coéquipier ressente bien plus qu’une simple amitié… Depuis le début du séjour, il avait été prévoyant, inquiet et tendre avec elle. Toutes ces marques d’affections devaient être prises en compte. Kaori sécha ses larmes et sourit. Sa détermination du départ revenait au galop, elle voulait savoir ce qu’il pensait réellement… Elle voulait connaître le cœur de son seul et unique amour.  

 

 

**********  

Dans l’auberge  

 

 

 

Les Kazaki s’étaient endormis après s’être assurés de l’état de Kaori. Chacun rejoignit alors sa chambre. Miyato avait installé Ryo dans une chambre non loin de la sienne et avait fait en sorte que Kaori dorme de l’autre côté du couloir. La fille des Kazaki savait ce que Kaori ressentait réellement pour son partenaire et elle allait tout faire pour l’empêcher de lui voler Ryo. Elle avait beau être douce, gentille et généreuse, ce n’était pas une raison pour la laisser s’approprier celui pour qui son cœur avait craqué. Oui, depuis leur première rencontre, elle tenait à lui. Leur relation était ambiguë et parfois même étrange, mais ils avaient tissé des liens solides, ils étaient plus qu’amis, ils étaient amants et s’aimaient. Elle se battrait pour le récupérer, même si de son côté, elle ne savait pas ce qu’il éprouvait. Une chose était certaine, elle était convaincue qu’il ne ressentait rien pour sa coéquipière.  

Elle sourit rien qu’en pensant à cette idée, s’allongea sur son lit, et s’endormit heureuse.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de