Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What can I do in this site?

 

The goal of HFC is to enable authors to have complete control on their work. After signing up for a new member account, you can log in ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 9 :: Taquinerie

Pubblicato: 07-01-05 - Ultimo aggiornamento: 07-01-05

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

- Non, non, et non je refuse votre offre. Je ne vous vendrai jamais mon auberge. C’est un lieu idéal pour le repos ! Et vous, vous voulez tout gâcher avec vos bâtiments gris et ternes, vous n’allez pas bien ou quoi ?  

 

- Lieu idéal ? Hum hum, c’est pour cela qu’il y a autant de clients. Justement, je vais faire profiter les gens de ce lieu… Evidemment, il faudra faire quelques sacrifices, mais j’exploiterai ces sources chaudes. Vous rendez-vous compte …  

 

- Non, je ne me rends pas compte ! Depuis des générations, ces sources nous appartiennent, vous croyez peut-être que je laisserai tout ça à un promoteur malhonnête comme vous !  

 

- Miyato ! Tes grands-parents et toi êtes beaucoup trop naïfs ! se moqua-t-il. Vous ne savez pas ce que vous perdez !  

 

- Oh, je crois qu’on ne perd rien du tout ! répliqua la petite-fille des Kazaki.  

 

- Ton auberge n’est plus qu’une vielle bâtisse… Regarde, il n’y a personne !  

 

- Arrêtez ! Partez de chez moi tout de suite, cria-t-elle, en s’apprêtant à prendre un sabre accroché au mur.  

 

- Oh oh, c’est bon ! prit peur Li. Je pars, mais tu ne perds rien pour attendre, ma petite ! Quand je veux quelque chose, je l’ai ! dit-il en franchissant le seuil de la porte.  

 

- C’est ça ! Taisez-vous donc, vous m'iritez ! fit-elle tranchante en claquant la porte.  

 

 

Agacée, elle retourna dans la pièce principale, croyant trouver du réconfort auprès de Ryô, mais la salle était complètement vide.  

 

 

- Oh, ce n’est pas possible, ils sont partis ! Petite garce, tu vas finir par me le prendre ! s’énerva-t-elle en frappant contre le mur. Tu ne me le voleras pas, je ne suis pas d’humeur à te le laisser ! J’ai besoin de Ryo, il m’apporte ce que je recherche… Ma petite Kaori, il est à moi, c’est moi qu’il aime !! fit-elle en quittant l’établissement.  

 

 

**********  

 

- Ryo, je ne sais pas si c’était une bonne idée de la laisser seule ! s’inquiéta Kaori.  

 

- Mais non, ce n’est pas grave ! Elle est assez grande ; profite de ce paysage ! Respire !  

 

 

Ils se trouvaient sur une petite colline, d’où on pouvait admirer le paysage. L’air était pur, le vent caressait leurs cheveux, et ils pouvaient entendre le chant du ruissellement de la rivière qui se trouvait non loin d’eux.  

 

 

- Il y a une rivière ! constata Ryo. Viens, on va faire un tour ! lui dit-il en tirant sa partenaire par le bras.  

 

- Mais… Ryo… non !! protesta cette dernière.  

 

 

Il traversa un boisé et se retrouva face à une chute d’eau. Le lieu était bien plus beau que ce qu’ils ne l’auraient imaginé. Il était même paradisiaque. L’endroit était propice au le repos et au calme. Pour seuls sons : le bruit de l’eau et le chant des oiseaux.  

 

 

- C’est magnifique ! s’extasia Kaori.  

 

- On se baigne ? demanda son partenaire d’un air trop sérieux au goût de sa coéquipière.  

 

- Tu es fou, l’eau doit être à –10°C !  

 

- Et bien … tant pis pour toi ! répliqua le nettoyeur, s’apprêtant à sauter tout habillé dans l’eau glaciale du mois de mars.  

 

- Ryo arrête, tu vas tomber malade ! cria-t-elle.  

 

 

Ce dernier enleva sa veste et sauta sous le regard désespéré de sa coéquipière. Alors qu’elle contempla le lieu de chute de son partenaire, elle remarqua rapidement qu’il n’avait pas refait surface. Elle commença à paniquer, allant de gauche à droite… Elle s’avança, prudente, sur le rebord.  

 

 

- Mon dieu Ryo, réponds-moi ! s’inquiéta-t-elle.  

 

 

Le fond de l’eau était sombre et opaque, elle se pencha un peu plus près et un bras musclé l’entraîna dans l’eau.  

 

 

- Ben alors Kaori ! se moqua-t-il.  

 

- Ca ne va pas, tu es complètement barge ! sanglota-t-elle.  

 

 

L’eau était gelée. Ryo nageait avec une aisance déconcertante, alors que sa partenaire se crispa sur place et tenta de sortir. Mais il lui semblait que ses forces la lâchaient, l’eau était tellement froide que ces muscles étaient durs comme du bois. Là où elle se trouvait, Kaori avait pied, mais elle ne pouvait faire aucun mouvement. Elle grimaça face à la terrible douleur, qui pénétrait sa peau et qui donnait l’impression d’être transpercé par des milliers de couteaux.  

Le nettoyeur arrêta ses efforts sportifs et se tourna vers sa partenaire. Elle était tremblotante et ne semblait ne plus vouloir avancer. Il se dirigea vers elle, le regard inquiet.  

 

 

- Ça va? demanda-t-il.  

 

- Je … je…n’arrive plus … à bouger ! dit-elle, grelottante.  

 

 

Il la souleva dans ses bras et la sortit rapidement de l’eau. Il prit sa veste qu’il avait, auparavant jetée sur le sol, et la recouvrit avec. Il frotta ses membres pour la réchauffer mais cette dernière éternua.  

 

 

- Je suis désolé, Sugar Boy, je ne voulais pas !  

 

- Ce n’est pas grave, je vais vite me remettre ! fit-elle, le nez rouge comme une tomate.  

 

 

Il lui caressa tendrement la joue pour finir par dessiner le contour des lèvres de sa douce coéquipière. Celle-ci sourit et ses joues prirent une teinte rosée. Leurs cœurs battaient à vive allure ; Kaori était brûlante, elle sentait la fièvre lui venir mais elle s’en fichait. Elle ferma les yeux tandis que Ryo rapprocha doucement son visage. Leurs lèvres s’effleuraient, chacun pouvait sentir le souffle de l’autre caresser tendrement son visage. Plus que quelques centimètres et leur amour serait scellé par un baiser...  

Mais, au moment fatidique, un craquement de branche les fit sursauter. Miyato s’avança vers les deux protagonistes, le regard en flammes. Elle avait l’air plus qu’en colère et serra ses poings comme par peur de ne pas pouvoir contenir sa rage. (ps : miyu je te déteste !!!!! T_T)  

 

 

- Je vous cherchais partout ! s’énerva-t-elle. Ryo chéri, tu es tout mouillé en plus ! Quelle idée d’aller te baigner dans cette eau ! Viens, on doit rentrer ! ordonna-t-elle en tirant le bras de son ancien amant.  

 

- Oui, mais Kaori est en train de tomber malade ! Je vais la porter jusqu’à l’auberge.  

 

- Elle ne peut donc pas marcher ?  

 

- Miyato ! gronda-t-il.  

 

- D’accord, c’est bon !  

 

 

Il porta sa partenaire qui semblait de plus en plus fiévreuse. Son teint devenait pâle et ses lèvres légèrement bleutées acentuaient l’inquiétude du nettoyeur. Ce dernier pressa le pas alors que Miyato, tentant de masquer sa colère, courut vers l’auberge afin de préparer un lit douillet à sa rivale.  

 

 

« Si elle est malade, c’est bien fait pour elle. Pendant qu’elle serra au lit, Ryo sera avec moi… » pensa-t-elle sinistrement.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de