Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What does HFC mean?

 

It's the name of the web site. HFC = Hojo Fan City.

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 4 :: Départ pour le paradis?...Pas tant que ça !

Pubblicato: 08-10-04 - Ultimo aggiornamento: 08-10-04

Commenti: Etant chez moi ce WE, j'en profite pour majer mes fics ! Un grand merci à ma beta et fidèle revieweuse Joyce...Grâce à elle, mon travail devient meilleur...Je te fais un gros bibi ! Et puis je n'oublie pas toutes celles qui m'ont laissé des reviews (Sophie, Clo et Spot2001)...Vous êtes adorables, vous me motivez encore plus !!!! J'espère ne pas vous décevoir ! Voilà, je vous souhaite à tous une bonne lecture et à très bientôt !!

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Appartement de City Hunter  

Salon  

17h  

 

- Ce n'est pas vrai, s’il met autant de temps, Miyato va partir sans nous ! rouspéta Kaori.  

 

- C’est que la petite aurait peur que son petit chéri ne vienne pas et ait changé d’avis ? fit Miki, moqueuse.  

 

- Arrête de dire n’importe quoi ! C’est juste pour notre cliente !  

 

- Oui, oui c’est ce qu’on dit !  

 

 

Ryô descendit enfin, une valise à la main, le regard porté sur sa partenaire, agacée.  

 

 

- C’est qu’il se fait désirer ! lança Miki, amusée.  

 

- Il faut bien ma belle, c’est que je t’ai manqué ! fit-il en sautant sur cette dernière.  

 

 

Il reçut une valise sur la tête arrêtant ainsi sa progression : Kaori était rouge de rage.  

 

 

- Arrête avec tes gamineries, on est en retard, dit-elle en tirant son partenaire par l’oreille. Miki, merci de t’occuper de la maison, on rentrera vite ! finit-elle, en passant le seuil de la porte.  

 

- Oh mais prenez tout votre temps, ça ne presse pas ! PROFITEZ-EN ! cria-t-elle, enjouée.  

Pourvu que leur relation change, je n’aime pas les voir ainsi. Un amour comme le leur est si rare et si beau. Qu’ils vivent pleinement cette semaine dans ce lieu paradisiaque, que rien ne leur arrive et que cette Miyato ne fasse pas trop de grabuges ! se dit-elle à haute voix.  

 

**********  

 

En bas de l’immeuble  

 

- Miya chérie, je suis content de te revoir ! s’écria le nettoyeur en courant vers cette dernière, sous les yeux désespérés de sa partenaire.  

 

- Miyato, rebonjour ! fit Kaori souriante mais énervée.  

 

- Kaori, ça y est, vous êtes prêts ? fit-elle en tentant de se débarrasser d’un insecte légèrement collant à sa jambe. Tu ne changeras jamais, Ryôchou ! Au fait Kaori, ma voiture est là-bas, si tu veux poser tes affaires !..  

 

 

Kaori ne dit mot et partit en direction du véhicule ; elle était vexée et outrée par le comportement de son partenaire. A peine avait-il vu son amie, qu’il lui avait sauté dessus. Elle l’enviait, elle aurait tellement voulu qu’il en fasse de même avec elle. Elle se sentait toute petite à côté d’eux, ils avaient l’air de former un couple idéal et si uni.  

Les deux acolytes la suivaient, ils rigolaient et repensaient aux merveilleux moments qu’ils avaient vécus ensemble. Chaque passant qui les croisait, se tournait vers ce couple extraordinaire… Quelque chose émanait d’eux, quelque chose qui pouvait faire croire qu’entre eux se trouvait un amour fort et éternel. Cependant tout n’était qu’illusion ; Même si Kaori ne le voyait pas de cette manière. Et, lorsqu’elle se retourna un instant, son cœur se serra. Elle avait cruellement mal de voir ces anciens amants discuter de façon si complice, pourtant elle ne pouvait pas changer le passé de son partenaire. Elle devait l’accepter, même si c’était à contrecœur.  

 

 

« Miki, ce ne sera pas le paradis, crois-moi !»  

 

 

Elle déposa ses sacs et les autres en firent de même.  

 

- Je prends le volant ! imposa le nettoyeur.  

 

- Comme d’habitude, lui sourit son amie. Je m’installe à tes côtés, comme au bon vieux temps ?  

 

- Avec plaisir !  

 

« Surtout, faites comme si je n’étais pas là ».  

 

- Kaori, tu montes derrière ? fit Ryô tendrement, la faisant sursauter.  

 

- Hein ? Euh oui, de toute façon, je n’ai pas le choix !  

 

 

Ils montèrent alors ; les yeux de Kaori lançaient des éclairs. Elle commençait à détester de plus en plus cette cliente, qui ressassait des temps passés. Kaori avait hâte d’arriver à destination ; elle se sentait si mal dans la voiture. Elle avait l’impression de servir de roue de secours. Elle les voyait parler, rire, se lancer des mots doux et des regards complices…  

Ryô regarda dans le rétroviseur et put voir le regard triste de sa coéquipière. Inquiet, il ne put s’empêcher d’en faire la remarque :  

 

- Kaori, tu vas bien ? Tu m’as l’air malade ?  

 

 

Celle-ci sursauta et contempla son partenaire à travers le miroir. Elle lui sourit affectueusement.  

 

 

- Oh ça va ! dit-elle simplement.  

 

- Est-ce la voiture qui te met dans cet état ? intervint Miyato.  

 

- Oh non non, je suis juste un peu fatiguée !  

 

- Ah ben c’est à force de sortir tous les soirs et de faire la fiesta… Tu en reviens KO, fit le nettoyeur, taquin.  

 

- Parle plutôt pour toi ! s’énerva-t-elle. Le fêtard de service ! C’est qui, qui nous ruine à chaque fois en faisant le tour de tous les cabarets de la ville ?  

 

 

Ryô se contenta de sourire à cette remarque. Miyato les observa attentivement, cherchant à décrypter leur relation. S’aimaient-il ? Ne s’aimaient-ils pas ? Leurs petits sourires, les regards tendres de Ryô lui permettaient déjà de trouver une partie de la réponse à sa question. Elle ragea en voyant son ami attendri par cette femme naïve et fragile. Même quand elle était avec lui, elle ne se rappelait pas avoir vu autant d’émotion, autant de plaisir dans ses yeux. Pourtant, en voyant comment il l’a traitait, elle était certaine que Ryô ne ressentait rien d’autre qu’une banale amitié pour sa partenaire. Il ne pouvait pas oublier de longs mois d’idylle et d’amour passionné. Certes, ils faisaient comme s’ils étaient frère et sœur, mais derrière cette façade se cachait un amour éternel. Miyato était heureuse, elle sentait qu’elle allait enfin pouvoir vivre ce qu’elle désirait le plus au monde : vivre avec un homme qui vous aime en retour !  

 

 

- Kaori, tu devrais dormir, il reste encore 2 heures de route ! Ça te fera du bien de dormir ! ajouta le nettoyeur, voyant le soudain changement d’humeur de son amie.  

 

- Oui, il a raison ! Le chemin est encore long… ironisa-t-elle.  

 

 

Le tueur ne pensait pas que son ex interviendrait et serait aussi douce avec Kaori. Elle semblait apprécier sa partenaire et il en était plus que ravi. Pourtant, il ne distinguait pas sur quel ton ironique elle avait dit cette phrase. Il fallait l’avouer : Miyato était une très bonne comédienne. Elle savait manipuler les gens avec tellement de facilité, qu’elle s’en amusait. C’était sa meilleure arme. De plus, si Ryô était moins attentif, c’est qu’il se préoccupait bien plus des réactions et pensées de son Sugar Boy que de celles de son ancienne compagne.  

 

 

- Euh oui, d’accord ! répondit-elle timidement.  

 

 

Elle posa sa tête contre la vitre et ferma les yeux. Elle les rouvrit un instant pour voir son bien-aimé conduire. Un sourire illumina son visage, mais lorsqu’elle fixa Miyato, son regard s’assombrit. Elle les trouvait beaucoup trop proches et était persuadée qu’ils s’aimaient toujours. Ryô ne pouvait pas oublier son passé ainsi… Elle lâcha un soupir d’exaspération et ferma ses yeux pour s’envoler dans un monde où chaque désir était réalisable.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de