Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore: sailor

Beta-reader(s): Rory

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 11 capitoli

Pubblicato: 10-04-05

Ultimo aggiornamento: 05-06-05

 

Commenti: 46 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceDrame

 

Riassunto: Kaori se pose des questions sur son avenir au sein de city hunter....quand une autre personne vient s'immicer dans notre duo de charme. C'est ma premiére fic donc svp dites moi ce que vous en pensez.

 

Disclaimer: Les personnages de "Encore combien de temps?" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What do the ratings mean?

 

- G: General Audience. All ages admitted. This signifies that the fanfiction rated contains nothing most parents will consider offensive for even their youngest children to see or hear. Nudity, sex scenes, and scenes of drug use are absent; violence is min ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Encore combien de temps?

 

Capitolo 5 :: Souvenir

Pubblicato: 30-04-05 - Ultimo aggiornamento: 30-04-05

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

- Tu te souviens de la fois où vous aviez décidé de vous déguiser en grande personne ? Tu devais avoir 8 ans à l’époque. Tu avais mis une des robes de ma mère et tu t’étais badigeonnée la figure avec du maquillage. Je devais avoir 17 ans et je travaillait dans ma chambre, tu es arrivée comme une furie, tu as sauté sur mes genoux et tu m'as dit « Tu as vu, je serais belle bientôt ! Alors tu m’épouseras, dit ? »  

- Arrête, j’ai trop honte ! je devais te taper sur le système petite, non ?  

- Pas du tout je trouvais ça très mignon et très flatteur à l’époque.  

- Donc tu me dit que Mikori est mariée et habite en France avec son mari et ses deux petites jumelles.  

- Oui elle est très heureuse, elle donne des cours de Japonais à la Fac et tu sais qu’elle a donné ton nom à une de ses deux petites filles ?  

- C’est vrai ! Ca me fait vraiment plaisir, mais pourquoi elle a fait ça ?  

- Tu l’as beaucoup aidé à l’époque du décès de notre mère. Papa n’était même pas là comme d’habitude, mais tu es resté avec elle. Ce sont des souvenirs qui restent gravé dans la mémoire. Même moi, tu m’as aidé a ce moment là.  

- C’est flou dans ma tête. Je me souviens de Mikori qui pleure et de moi qui la tiens dans mes bras. Je devais avoir 9 ans à l’époque. Je me souviens de toi aussi, qui étais seul assis dans la bibliothèque, mais je n’est plus le souvenir de ce que j’ai pu dire.  

- Tu est venue près de moi et tu m'as pris la main. J’avais 18 ans et je ne voulais pas que tu me vois pleurer. Tu m'as dit « ne pleure plus moi je te quitterais jamais tu verras ». Ces quelque mots m'ont fait plus de bien que tout les phrases qu’on a pu me dire après.  

- J’en suis heureuse. A l’époque, je suis sûr que ça venais du plus profond de mon cœur, tu as été mon premier amour de petite fille tu sais. Qu’est-ce que j’ai pu pleurer quand on a du partir avec Hideyuku ! Je me souviens que je le suppliais d’attendre que tu rentres de voyage, mais il n'a pas voulu m’écouter. En plus il n’a même pas voulu que je dise à Mikori où j’allais. Je pense qu’il avait été profondément affecté par la mort de notre père et il voulait surement occuper tous les ponts avec notre ancienne vie.  

- Tu as sûrement raison.  

« Moi je sais pourquoi, il était jaloux de notre amour. Mais maintenant il n’est plus là pour nous séparer, ni lui, ni personne... »  

- Yeoh ! Tu m’écoutes !  

- Oui excuse moi j’étais ailleurs, tu disais.  

- Je suis un peu fatiguée. Je marche depuis ce matin pour chercher un job, j’ai en quelque sorte quitté mon ancien travail et c'est très dur d’en trouver un autre. Alors, si ça ne te dérange pas j’aimerais bien rentrer.  

- Bien sûr, mais tu me dis que tu es à la recherche d’un autre travail et bien je connais quelqu’un qui a besoin d’une assistante.  

- C’est vrai et tu crois qu’il m’engagerait ? Tu sais je n'ai pas beaucoup de qualification.  

- Ne t’en fais pas pour ça, ce n’est pas très compliqué, je suis pret à te faire travailler dès demain.  

- Tu veux dire que c’est toi qui cherche une assistante, mais je ne sais pas quoi dire.  

- Dit juste oui, tu as besoin de travailler et moi j’ai besoin d’une assistante durant mon séjour à Tokyo, dans 1 mois je dois retourner sur Londres et ce serait une perte de temps pour moi que de trouver une assistante.  

- Très bien alors j’accepte avec plaisir et je te remercie pour ton offre.  

- Mais de rien ça me fais plaisir, par contre il y a une condition. J’ai loué un appartement pour la durée de mon séjour et je peux avoir besoin de toi à n’importe quel heure donc, si tu n’y vois pas d’inconvénient, il y à une chambre de libre tu pourrais venir t’installer.  

- Heu ! Je ne sais pas, c’est…  

- Voyons, tu as confiance en moi quand même, non ? Tu sais qu'il ne t’arrivera rien avec moi.  

- Bon, très bien. De toute façon, j’ai vécu 8 ans avec un célibataire pervers et il ne m'est jamais rien arrivé alors... Et puis, tu es un ami après tout.  

« Je vais être beaucoup plus que ça, juste un peu de patience et tu seras a moi pour toujours mon amour. »  

- Alors allons y, on passe chez ton amie pour chercher tes affaires et tu viens t’installer chez moi. OK ?  

- Si vite ?  

- Oui, il faut que tu mérites ton salaire non ?  

Ils s’esclaffèrent tous les deux et reprirent la route.  

En arrivant chez son amie, Kaori eu du mal à la convaincre de la laisser partir. Eriko s’inquiétait beaucoup de la précipitation dont elle faisait preuve, mais elle ne put rien empêcher. Dés que Kaori fut sortie, elle téléphona à Miki pour la mettre au courant.  

Cette dernière fut atterré par la décision de de Kaori et quelques peu effrayée aussi. Elle en fit part à son mari à qui ça ne plut pas du tout, il sentait les ennuis pointer le bout de leur nez.  

Le lendemain, quand Ryo fit son entrée dans le café pour demander à son ami de faire parler un peu un indic, il prit connaissance des derniers événements sans beaucoup d’enthousiasme. Aparemment, la situation venait de se compliquer. Umi prit la parole.  

- J’ai déjà pris des renseignements sur notre ami, il est blanc comme neige. Il a prit la succession de son père à la tête de l’entreprise Miazaki, l’un des plus grand producteur de matériel informatique, apparemment ce jeune homme roule sur l’or.  

- Rien d’intéressant dans son passé ?  

- Tout est nickel, mais il y a deux ans qui restent très flous où il a comme disparu de la circulation, ça c'est passé juste après le déménagement de Kaori et son frère.  

- Merci pour tout, continue à voir si tu ne peux pas éclaircir ces deux années, moi pendant ce temps je vais essayer de faire rentrer du plombs dans la cervelle de cette bécasse !  

Ryo sortit du café et se dirigea droit vers le domicile de notre nouvel ami Yeoh.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de