Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore: sailor

Beta-reader(s): Rory

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 11 capitoli

Pubblicato: 10-04-05

Ultimo aggiornamento: 05-06-05

 

Commenti: 46 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceDrame

 

Riassunto: Kaori se pose des questions sur son avenir au sein de city hunter....quand une autre personne vient s'immicer dans notre duo de charme. C'est ma premiére fic donc svp dites moi ce que vous en pensez.

 

Disclaimer: Les personnages de "Encore combien de temps?" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I'm almost 18. Can I get access to the NC-17 section?

 

No. Legally, you are not major, before you are 18 years old. I don't care if it's in a day or a week. Make your request when you are actually 18.

 

 

   Fanfiction :: Encore combien de temps?

 

Capitolo 11 :: Plan B

Pubblicato: 05-06-05 - Ultimo aggiornamento: 05-06-05

Commenti: Tous d'abord désoler pour le retard impardonnable mais mes études me prennes tous mon temps en tout cas je ne vous oublies pas ensuite un grand merci a Nanou Lovely et Sabi pour leur dernièer review sa ma fais trés plaisir . Merci aussi a toutes les autres et biensur a ma Beta que j'adore Bonne lecture

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

Une semaine s’était écoulée depuis l’épisode de l’appartement et Yeoh demeurait introuvable.  

Il s’était comme volatilisé. Ryo et Umi avaient fait appel à tous leurs indics, mais rien de rien et ça mettait notre nettoyeur en rage.  

 

- Bonjour mon cœur, il est temps de te lever  

- Hummm… laisse moi dormir encore un peu.  

- Mon ange, si tu veux remplir ton ventre, il faut te lever pour trouver du travail  

- Oui …oui encore une petite heure ou deux... Roooooon Zzzzzzzzz !  

- Bon, tu l’auras voulu. DEBOUUUUUUUUUT ESPECE DE PARESSEUUUUXX !!!!  

 

BOUUUUM !!!!!  

 

Une massue de 10000 tonnes alla encastrer notre nettoyeur préféré dans le mur au-dessus du lit.  

Kaori sortit de la chambre en claquant violemment la porte.  

 

- Non mais quelle espèce de grosse faignasse celui-là ! Avec lui il y a que la manière forte qui marche. Je suis sur qu’il a des tendances masochistes, il prend un malin plaisir à me faire sortir de mes gonds. Eh ben, il l'as voulue, il l'as eue !  

 

Ryo descendit péniblement les marches tout en essayant de remettre ses cervicales à leur place initiale.  

 

- Un de ces jours, tu va me tuer avec tes massues. Avec toi, pas besoin d’avoir des ennemis, je te jure.  

- Tu n’as qu’à pas te comporter comme un enfant gâté qui crois que tous les jours c'est dimanche !  

 

Kaori s’activait devant les fourneaux en maugréant contre son partenaire. En la voyant, Ryo sentit son cœur bondir dans sa poitrine. C’est pas possible, ce devait être une sorcière pour lui faire un effet pareil... Et c’était encore pire depuis que leur relation s’était épanouie, bien qu’ils aient toujours autant de prise de bec, ce qui n’était pas pour lui déplaire.  

Ryo s’approcha doucement de sa compagne et entoura de ses bras sa taille pour la serrer contre lui. Iil huma délicatement ses cheveux.  

 

- Hummm ! Tu sens divinement bon... Tu sais que tu me rends fou ma douce.  

 

Il lui embrassa légèrement le cou avant de la lâcher et d’aller s’asseoir à table.  

Kaori était rouge comme une tomate. Quand Ryo se comportait comme ça elle ne savait plus très bien comment réagir. Tout était encore si récent, elle était encore gênée par les regards ou les attentions de notre beau nettoyeur.  

 

- Kaori, tu m’écoutes ? !! Qu’est ce qu’il y a à manger, je meure de faim, en plus je suis sûr que ça sera encore froid comme d’habitude.  

 

PAF !!!! Ryo se prit le plateau que Kaori venait juste d'attraper et ou on pouvait lire « A QUI LA FAUTE ESPECE DE PARESSEUX »  

 

…………………………………………………………………………………………………  

 

Pendant que nos amis continuaient leur petite vie de couple modèle, quelque part dans Tokyo, une jeune femme entrait dans une boutique de vêtements luxueux.  

 

- Bonjour Eriko, comment vas-tu ?  

- Oh, bonjour Miki ! Ca fait un moment qu’on ne s'est pas vue. Comment va Kaori ?  

- Pas trop mal. Elle est vraiment épanouie depuis que sa relation avec Ryo a changée, c’est elle qui m'a demandé de prendre de tes nouvelles. Je lui ai promis que je passerais te dire un petit bonjour.  

- Je suis vraiment contente pour elle c’est pas trop tôt, on pourra dire ce qu’on veut mais Yeoh aura au moins servi a quelque chose.  

- Ah Ah Ah ! Tu n’as pas tort. Bon je dois te laisser sinon Umichou va faire fuir tous mes clients, surtout si Ryo et Mick sont dans les parages.  

- Mick est rentré de sa lune de miel avec Kazu ?! Je pensais qu’ils ne rentraient pas avant une semaine...  

- Apparemment, Mick a encore fais l’idiot. Tu m’étonnes sur la plage des caraïbe avec tous ses filles en bikini, il a du lui en faire voire de tout les couleurs.  

- Il ne changera jamais, que ce soit lui ou Ryo… Ah la la, quelle idée elles ont eu de tomber amoureuses d’hommes comme eux ! Mais bon, cela dit, j’aimerais bien être à leur place quand même, hi hi hi !  

- Tu es une éternelle romantique Eriko. Tu es aussi irrécupérable que nous toutes, va !  

 

Sur ces quelques mots, les deux amies se séparèrent tout en se promettent de bientôt s'organiser une petite soirée avec toute la bande.  

En sortant du magasin, Miki eu une drôle de sensation. Son instinct de mercenaire refit surface, elle scruta méticuleusement les alentours mais rien.  

 

- C’est bizarre, je suis sur d’avoir sentit un danger !  

 

Après quelque temps à scruter la foule, elle se détendit.  

 

- Pfuu ! J’ai dut rêver. Ma pauvre fille, voilà ce que c’est de vivre entourer de nettoyeurs, bientôt tu va te méfier de ton ombre !  

 

Elle tourna les talons et se dirigea d’un pas pressé vers le café.  

 

- J’ai faillis me faire repérer. Ils sont tous très fort, un novice comme moi n’a aucune chance, mais j’en connais une qui n’a aucun moyen de défense, une cible parfaite !  

 

Au même moment, Eriko sortit de son magasin.  

 

- Fuyuski, je vais chercher un colis à la poste je reviens dans une petit demi heure. Occupe toi du magasin en attendant.  

- Très bien.  

 

« Voilà ma proie. Parfait, en plus elle est seule. On vas voir si Kaori place son amitié avant son amour pour Ryo. »  

 

Eriko se sentit tous a coup happée dans une ruelle sombre. Sans qu'elle ai eu le temps d'émettre le moindre son, un mouchoir imprégné de chloroforme s'abattit sur sa bouche.  

Yeoh la souleva dans ses bras, regarda à droite et à gauche pour être sur qu’il n’y avait aucun témoin, et s'engouffra dans une voiture banalisée qu'il avait pris soin de garer à quelques mètres de là.  

Seul témoin de la scène, un ivrogne avachi sur un tas de carton à l'entrée de la ruelle.  

Un sourire machiavélique vint déformer les traits de Yeoh alors qu'il s'installait au volant. Tout se déroulait selon ses plans. Ils n’auraient pas du le sous estimer a ce point.  

Ils allaient voir ce qu’il en coûte de se moquer de Yeoh Miyazaki.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de