Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Noa

Status: En cours

Série: Cat's Eye

 

Total: 14 chapitres

Publiée: 17-10-03

Mise à jour: 09-08-04

 

Commentaires: 6 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Disclaimer: Les personnages de "Une troisième chance" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

J'ai envoyé un email, mais je ne peux toujours pas accéder aux fanfictions NC-17.

 

Il faut m'envoyer un email en utilisant le lien réservé à cet effet, dans la gestion de compte avec l'adresse email que vous avez donné dans votre profil. Si vous m'avez écrit autr ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Une troisième chance

 

Chapitre 3 :: Chapitre III

Publiée: 17-10-03 - Mise à jour: 17-10-03

Commentaires: Et bien pour un chapitre c un chapitre, comme vous avez pu le remarquer le manque d’inspiration se fait ressentir, mais bon je le trouve quand même intéressent pour connaître un peu plus les personnages. Voilà (^_^)

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

Quelques jours se passa après la confrontation entre Ai et ses sœurs, puisque le joyaux de la couronne fut retrouvé, Mr Takagi (le père de Konno) retrouva son travail de justesse.  

Depuis quelques jours une nouvelle venue est apparue au commissariat Mitsuko Asatani (Odile Asaya) un bon policier connu par les plus hauts gradés du Japon. A peine arrivée qu’elle causa déjà un dérangement envers nos 3 héroïnes, en effet depuis le début Mitsuko soupçonne Hitomi et ses sœurs d’être les cat’s eyes à cause d’un malheureux parfum et qu’elle trouve que Isamu est trop bavard devant Hitomi. Depuis elle ne lâche plus nos sœurs qui celles-ci commencent vraiment à en avoir assez malgré les inter cassions entres Isamu et Mitsuko.  

 

Isamu : et moi je vous dis que vous vous trompez sur toute la ligne.  

Mitsuko : alors expliquez moi, il y a plusieurs détails qui vaillent la peine de se concentrer, vous avez dit que les cat’s étaient au nombre de trois et comme par hasard les sœurs Kisugi sont 3, de plus comment pouvaient vous expliquer leurs absences fréquentes durant la journée alors qu’elles tiennent un café ? Et je n’ai pas fini, au travail vous êtes connu pour être le moins bavard alors qu’au café vous ne parliez que du plan que vous avez mit en place au lieu de parler de vous même à votre propre petite amie.  

 

De plus les deux flics sont en train de se disputer devant le café cat’s eye.  

 

Isamu : je n’aime pas parler de moi alors pour faire la discussion avec Hitomi je lui parle de mon travail est ce un tord ? De plus vos petits détails à 3 yens vous pouvez vous les garder, ils ne restent que des détails et non des preuves.  

Mitsuko : si vous étiez pas borné avec vos sentiments peut être que vous ouvriez plus les yeux.  

Isamu : quels sentiments ?  

Mitsuko : quoi ?  

Isamu : non rien cette discussions est clauses, je ne veux plus en entendre parler.  

 

Il rentra au café espérant que Hitomi et ses sœurs n’est pas entendu la conversation.  

 

Hitomi : bonjour Isamu  

Isamu : bonjour Hitomi comment tu vas aujourd’hui ?  

Hitomi : très bien et toi ? (avec se regard si doux et tendre que même Isamu ne peut rester de glace)  

Isamu : je vais bien, je..je suis juste un peu énervé.  

Ai : je suppose que c’est à cause de la nouvelle, ça avait l’aire vraiment d’une belle dispute.  

Isamu : heuu…vous nous avez entendu ?  

Rui : juste quelques mots pourquoi ?  

Isamu : heu..nan juste comme ça.  

 

Isamu fit un signe discret à Ai pour lui demander si il y avait quelque chose de prévue ce soir, elle lui fit un signe de la tête toujours discrètement pour lui répondre que non.  

 

Rui : alors va-t-il nous sortir plus de 10 mots aujourd’hui ?  

Isamu : heu ..mais pourquoi dis-tu cela ?  

Rui : et bien Mitsuko a raison tu n’es pas un grand bavard.  

Isamu : hmm (tout en la regardant droit dans les yeux avec un air malin) est-ce un crime ?  

Rui : (rire) ne le rend pas mal.  

Hitomi : c’est vrai on te dis juste que tu ne parles assez de toi.  

Rui : on voudrait juste plus te connaître mystérieux dragon.  

Isamu : vous vous êtes données le mots où quoi ?  

Ai : et ne te fâche pas mon pote à moins que tu es quelque chose à cacher. Hihi  

Isamu : si seulement c’était qu’une seule chose.  

Rui : à ce point là.  

Isamu : disons que je n’ai pas toujours étais policier.  

Hitomi : je vois, Isamu ?  

Isamu tout en buvant son café : moui.  

Hitomi : sais – tu depuis combien de temps sommes nous ensemble ?  

Isamu : [oula la question piège] heu laisse moi réfléchir….5 mois.  

(biensur pendant tout ce temps là il y a eu plusieurs escapades de Cat’s eye mais je ne les racontent pas toutes sinon je n’aurai jamais fini L)  

Hitomi : c’est juste et en 5 mois je ne connais pas grand chose de toi.  

Isamu : je sais et je m’en excuse mais….  

Hitomi : tu es comme ça, oui je sais…  

Isamu : je dois y aller merci pour ce bon café (tout en mettant une pièce pour payer son café et parti)  

Hitomi : pourquoi est il toujours sur la défensive ?  

Rui : je n’en sais rien, il n’a sûrement pas eu une enfance heureuse. Je pense qu’il est seul.  

Ai : tu veux dire qu’il n’a pas de famille ?  

Rui : oui, enfin je présume.  

 

Pendant ce temps là au commissariat.  

 

Isamu : rien de nouveau sur les cat’s eye ?  

Mitsuko : non pas pour le moment.  

Isamu : bien, on va pouvoir travailler sur autre chose.  

Mitsuko : autre chose ?  

Isamu : oui vous savez, les meurtres, les violes les trucs habituelles.  

Mitsuko : très drôles inspecteur.  

Isamu : (rire) (c’est mieux que de mettre « ha ha ha » non ?). Je vais au service de la circulation.  

Mitsuko : qu’allez vous faire là bas ?  

Isamu : voir des amis.  

 

Il parti, traversa tout le commissariat et arriva enfin au service de la circulation, un service très …mouvementé.  

 

Isamu : salut tout le monde.  

Myuki : bonjour Isamu, comment vas - tu aujourd’hui ? (oui parce qu’en fait Isamu quand il a du temps il passe pas mal de temps ici)  

Isamu : très bien merci aucun signe de cat’s eye alors c’est une bonne journée.  

Myuki : oui on en a entendu parlé ici, faut pas croire on est pas coupé du monde (rire).  

Isamu : oui c’est vrai hé hé, Ken est ici ?  

Myuki : oui il est à son bureau.  

Isamu : tiens !!! mais !!! qui est cette femme là bas ?  

Myuki : qui ? Ha oui c’est ma partenaire Natsumi.  

Isamu : elle…elle est comme moi, c’est pas croyable jamais je…pourrais tu me la présenter s’il te plais.  

Myuki : bien sur Isamu. Natsumi !!  

Natsumi : oui j’arrive. (elle couru vers sa partenaire) Que veux tu ho ! Heu bon bonjour inspecteur.  

Isamu : bonjour. c’est incroyable.  

Myuki : Natsumi je te présente l’inspecteur Isamu Ikari.  

Natsumi tout en faisant le salut : enchantée.  

Isamu : heu de même, hem…il y avait une chance sur mille qu’on se rencontre tout les deux.  

Natsumi : je ne comprend pas inspecteur.  

Isamu : comment ça ..mais vous et moi nous sommes pareil.  

 

Il lui montra c’est deux noyaux, Natsumi surprise, regarda aussi ses noyaux qu’elle avait sur chaque main (si vous comptez bien elle en a 2 hé hé).  

 

Natsumi : mais mais …je croyais que c’était une malformation de naissance.  

Isamu : quoi !!! MAIS NAN !! heu pardon, je crois que tout les deux nous allons devoir avoir une petite discussion.  

Myuki : ouaou tu devrai te sentir flattée, c’est pas souvent que notre inspecteur invite quelqu’un à discuter avec lui.  

Natsumi : je vous suis inspecteur.  

Isamu : myuki dis à Ken que je le verrai plus tard.  

Myuki : bien inspecteur, fais attention que Hitomi ne vous voies.  

Isamu : (rire) oui je ferai attention. Veuillez me suivre sergent.  

 

Ils partirent tout les deux dans une salle où il y avait personne.  

 

Isamu : et bien ..par où commencer...hem, donc vous ne savez vraiment rien de notre peuple ?  

Natsumi : non inspecteur.  

Isamu : arrêtez de m’appeler inspecteur s’il vous plait, appelez moi Isamu.  

Natsumi : bien insp.. heu Isamu.  

Isamu : bien je vais alors commencer par le début, nous faisons parti d’un très vieux peuple de la planète Final Fantasy appelé Celtra, mais voilà le fait que je sois si étonné de vous voir c’est que notre peuple est en voie de disparition, il devient rare de rencontrer un confrère. Vous avez pu remarquer que vous êtes plus forte qu’un humain ?  

Natsumi : oui exactement.  

Isamu : chaque Celtra à un nombre varié de noyaux, donc sa force varie suivant le nombre de noyaux. Combien en avez vous ?  

Natsumi : heum (elle rougie un peu) j’en ai 4 et…. vous ?  

Isamu : 6.  

Natsumi : ouaou vous devez êtes fort, pourtant..  

Isamu : oui je sais, la force physique ne m’a pas aidé à attraper les Cat’s pour une bonne raison que vous devriez vous en souvenir : La force ne sert pas arranger tout les problèmes, il y a le cœur ainsi que la tête et Cat’s sait s’en servir mieux que moi (rire).  

Natsumi : compris inspecteur (tout en faisant le salut)  

Isamu : bien si vous avez d’autres questions je serai là.  

Natsumi : entendu, je dois partir en patrouille, je vous remercie Isamu.  

Isamu : mais de rien, bonne journée Natsumi (tout en lui souriant).  

 

Ils partirent chacun de leur côté, une fois la journée terminée, Isamu alla au café Cat’s eye mais y retrouva que Ai.  

 

Isamu : Tient tes sœurs ne sont pas là ?  

Ai : pouuuf non elles sont parties chez Monsieur Nagaishi, mais elles m’ont dies de te dire qu’elles étaient chez une amie (rire).  

Isamu : hm je vois.  

Ai : et t’inquiet pas je sais faire le café.  

Isamu : (rire) je n’en doute pas.  

 

Pendant que Ai préparait le café.  

 

Ai : Isamu .  

Isamu : moui.  

Ai : Pourrais tu …heu ..  

Isamu : vas-y dis.  

Ai : pourrais tu me parler de mon père s’il te plais.  

Isamu : et bien…je ne sais pas moi, que veux tu savoir ?  

Ai : ce que tu sais.  

Isamu : heummm…c’est un meneur d’homme, un bon chef d’équipe, même dans les mouvements de panique il reste serein et donne les ordres qu’ils faut pour ses hommes.  

Ai : ouaou tu l’as eu comme chef ?  

Isamu : oui, c’est un homme brave et bon, tu sais même si il ne le montre pas, ton père souffre de votre absence et surtout de ne pas te connaître.  

Ai : c’est c’est vrai ?  

Isamu : puis ce que je te le dis.  

Ai : comment est il physiquement ?  

Isamu : bien conservé pour un vieillard (rire).  

Ai : sois sérieux ste plais. (tout en riant)  

Isamu : Disons que la dernière fois que je l’ai vu il avait la coupe à la Barthez, mais surtout il avait un magnifique tatouage sur le bras gauche. C’est lui même qui a dessiné son tatouage sur papier ensuite le tatoueur la tatoué sur ton père, un magnifique chef d’œuvre.  

Ai : à t’entendre parler tu adores les tatouages.  

Isamu : en effet j’aime cela.  

Ai : tu as des tatouages ?.  

Isamu : bien sur.  

Ai : ho tu me les fais voir s’il te plais.(tout en faisant un grand sourire)  

Isamu : je sais pas.  

Ai : allez ste plais ste plais ste plais.  

Isamu : (en soufflant un grand coup) ok ok ne le dis pas à tes sœurs alors.  

Ai : bouche cousue.  

 

Isamu hésita puis commença tout d’abord à relever ses manches.  

 

Ai : mais mais il est énorme comment ce fait il qu’on ne l’ait jamais vu.  

Isamu : je ne le montre pas c’est tout, mon tatouage commence dans mon dos, il passe ensuite sur mon torse et mes bras.  

Ai : ouaou tu fais voir ?  

Isamu : heu un autre jour si tu veux bien.  

Ai : heum comment as tu eu l’idée de te faire tatouer.  

Isamu : ce n’est pas moi qui a décidé de me faire tatouer, on me l’a fait sens mon autorisation, c’est un peu comme les Tahitiens mon tatouage représente se que je suis.  

Ai : tu en as fais par toi même ?  

Isamu : nan pas encore, mais c’est en projet, heum Hitomi en pense quoi des tatouages ?  

Ai : et bien tu as cas lui demander.  

Isamu : je ne sais pas elle risquerait de me demander de le lui montrer.  

Ai : et alors ça risquerait de bien se terminer (et éclate de rire)  

Isamu : Ai !!! (rire) T’as pas honte de me dire cela, si ..  

Ai : oui je sais si mes sœurs m’entendaient, pourquoi tout le monde me prend pour une gamine ?  

Isamu : je n’ai pas dis ça.  

Ai : je ne suis plus une enfant.  

Isamu : hé du calme je n’ai pas dis ça.  

Ai : alors qu’est ce que tu as voulu dire ?  

Isamu : j’ai voulu dire que tu es différentes de tes sœurs, elles sont largement plus…comment dire…excuse moi de l’expression « sainte ni touche », tu risquerais de les choquer c’est tout.  

Ai : (tout en riant) je suis épatée là, à t’entendre tu ne dois pas être très …comment dirai-je « gentil garçon ».  

Isamu : (rire) effectivement je ne suis pas vraiment un gentil garçon mais je ne le montre pas devant Hitomi, tu sais très bien qu’elle déteste la violence. Bon moi j’y vais merci pour le café.  

Ai : allez c’est la maison qui te l’offre.  

Isamu : hm merci, on se voit demain. Bye.  

Ai : heu bye.  

 

Le lendemain Isamu se rendit au commissariat comme d’habitude, pendant ce temps là nos trois sœurs étaient en train de compléter leur future plan.  

 

Rui : le musé de Shimoto est situé à l’Ouest d’une zone industrielle désinfecté, ce qui fait que nous aurons beaucoup de facilité pour notre échappatoire.  

Ai : donc ça sera une sortie pépère.  

Rui : Ai… rien n’est ….pépère, tout ce que tu entreprends ne dois pas être prit à la légère.  

Ai : bien chef.  

Hitomi : Ai on..  

Ai : on me dis ça pour mon bien oui je sais, bon et si on passé au plus sérieux.  

Rui : bien, voici le plan du musé, comme vous pouvez le remarquer le secteur Est est plus propice pour nous infiltrer, de plus d’après mes sources se secteur serai le moins gardé.  

Ai : Mon colonel puis-je prendre la parole ?  

Rui : Ai..accordé.  

Ai : hé hé quel sera le moyens de locomotion ?  

Rui : quelque chose de rapide, qu’en penses tu ?  

Ai : cela dépend de l’effectif.  

Rui : Hitomi est chargée de cette mission.  

Ai : je vois…et bien la moto serai le meilleur moyen alors. La moto de vitesse et non de tout terrain. Les hommes de Isamu sont de plus en plus coriaces alors vaux mieux prévoir la rapidité.  

Hitomi : c’est vrai Isamu impose des plans de plus en plus ingénieux. Quoi que ce n’est pas plus mal ça donne du piquant.  

Rui : c’est vrai, ce qui veux qu’il faudra redoubler de prudence Hitomi.  

Hitomi : bien.  

Rui : Ai et moi nous allons nous réfugier dans un bâtiment de la zone industrielle, nous t’aiderons de là bas, pendant que toi tu rentreras par le flan Est par une trappe. Ensuite quand tu seras rentré tu trouveras le tableau au rez-de-chaussée dans la salle qui portera le nom de Phoebus tu la trouvera facilement vers le Sud-Ouest. Bien entendu ce plan est provisoire en attendant que Isamu te donne plus d’info sur l’effectif des policiers, si….cela ne te…dérange pas Hitomi ?  

Hitomi : pourquoi ça me dérangerais ?  

Rui : je disais cela comme ça (tout en souriant).  

Hitomi : tient en parlant de Isamu, il est venu hier soir ?  

Ai : oui mais il n’est pas resté longtemps, il a bu son café puis goodbye.  

Rui : bien, Hitomi tu te charges de donner à nos amis notre carte de visite.  

Hitomi : no prob.  

 

Pendant ce temps là Isamu était au service de la circulation.  

 

Isamu : ken crois tu faire quelque chose pour trouver le model que je veux ?  

Ken : Chez mon père tu devrai sûrement trouver ton bonheur.  

Isamu : bien je te remercies  

Un policier : Inspecteur votre chef vous demande.  

Isamu : bien merci,(en se tournant vers Ken) bon on se verra plus tard.  

Ken : ok Isamu.  

 

Quelques minutes plus tard.  

 

Isamu : vous voulez me voir ?  

Le chef : Tiens regardes.  

 

Il lui montra la carte.  

 

Isamu : « nous viendrons prendre « la femme de Rome » demain à 22h30 au musé de Shimoto, au plaisir, signé Cat’s eye. » Non mais j’y crois pas elle viens nous narguer au commissariat.  

Le chef : si cela t’énerve tant pourquoi tu ne les arrête pas ?  

Isamu : on trouve toujours plus fort que soit…chef.  

Le chef : arrête de faire le malin, trouve moi un plan pour demain.  

Isamu : bien chef.  

 

Il commença tout d’abord a chercher un plan du musé, il inspecta les recoins de la carte, bien entendu il avait remarqué la zone industrielle désinfecté, il comprit que tout allait se jouer ici.  

 

Mitsuko : n’oubliez pas que nous sommes deux pour cette affaire.  

Isamu : oui je sais, regardez cette carte.  

 

Mistuko y jeta un oeil.  

 

Isamu : qu’en dites vous ?  

Mistuko : et bien je pense que vous avez sans doute remarqué la zone industrielle à coté ?  

Isamu : moui et elles le savent sûrement aussi.  

Mitsuko : que voulez vous dire ?  

Isamu : elles n’attaqueront pas par là, elles le savent, si nous mettons toutes nos forces ici, elles partiront de l’autre coté et nous on l’aura dans le choux. Elles nous ont déjà fait le coup souvenez vous.  

Mitsuko : je vois, alors que décidez vous ?  

Isamu : et bien, je préfères y aller pour voir comment sont les environs, sur la carte il ne précise pas l’emplacement de la flore.  

Mitsuko : quoi !! de..de la flore ?!  

Isamu : je vous signale que c’est important, allons-y maintenant.  

 

Après quelques minutes, Isamu et Mitsuko se rendirent au musé, après avoir mieux peaufinés leur plan ils repartirent au commissariat. Arrivé là bas chacun parti dans sa propre direction.  

 

Isamu : [bon allons jouer au pigeon]  

 

Isamu alla au café Cat’s eye comme il faisait chaque jour à la même heure.  

 

Isamu : bonjour tout le monde.  

Les 3 sœurs : bonjours.  

Isamu : [allez] cette fois j’ai un bon plan pour arrêter les cat’s eye.  

Hitomi : c’est vrai !!  

Isamu : Mistuko et moi nous avons mijoté un plan du tonnerre.  

 

Isamu raconta à nos trois héroïnes le plan qu’il avait mit en place avec Mitsuko.  

 

Isamu : alors avec ça si les cat’s ne ce font pas arrêter [même moi je me prend pour un crétin arf], je veux bien désactiver mon bouclier (rire).  

Hitomi : [attention c’est une promesse intéressante] pendant combien de temps ?  

Isamu : heu quoi ?  

Hitomi : combien de temps il sera désactivé ?  

Isamu : je vois …je me suis piégé tout seul, et bien ….une soirée. C’est un pari ?  

Hitomi : ho mais je suis sûr que tu les arrêtera, pour moi tu es le meilleur (tout en disant cela avec un sérieux)  

Isamu : merci. (tout en baissant la tête). Je dois y aller.  

Hitomi : déjà ?  

Isamu : oui je..je dois régler quelque chose.  

 

Et parti.  

 

Hitomi : alors Rui ?  

Rui : on ne change pas le plan, mais il faudra redoubler de vigilance, je parle plus précisément pour toi Hitomi.  

Hitomi : bien Rui.  

Ai : tu aurai fais une superbe carrière dans l’armé Rui.  

Rui : tu crois ? (tout en faisant un aire innocente)  

Ai : (rire) fou toi de moi.  

 

Elles se mettent toutes les trois à rire. Pendant ce temps là Isamu alla comme d’habitude au servie de la circulation.  

 

Ken : j’ai trouvé une merveille au magasin de mon père je suis sûr qu’elle te plairas.  

Isamu : à ce point ?  

Ken : ho oui, elle est rapide, magnifique et de couleur noire.  

Isamu : parfait, je viendrai la chercher ce soir.  

Ken : tu vas en tomber fou.  

Isamu : bien je suis impatient de voir cette moto. (ben quoi vous pensiez à quoi ?? hé hé)  

Il prit son portable est composa un numéro.  

Isamu : oui c’est moi viens me rejoindre au point de rendez-vous.  

 

Isamu parti au bord de la mère sur une plage désertique.  

 

Isamu : salut.  

Ai : tu voulais me voir ?  

Isamu : devine.  

Ai : ho je vois je dois jouer les indiques.  

Isamu : chacun son tour.  

Ai : ok ok.  

 

Ai lui expliqua tout le plan.  

 

Isamu : bon donc on ne change rien au plan, tes sœurs ne risquent rien, donc je vais jouer le guignol comme d’hab.  

Ai : Isamu, c’est pas grave.  

Isamu : j’étais quelqu’un de respecté sur Fantasia.  

Ai : et calmes toi. Tu es respecté.  

Isamu : tu rigoles, tes sœurs me prennent pour un crétin, je suis la risée de tout le commissariat et sans compter que Rui me regardes comme si j’étais un gamin.  

Ai : je comprend pour les 2 première chose mais pour la 3ème c’est pas grave et puis tu as vraiment un problème avec Rui.  

Isamu : si c’est grave, un gamin c’est faible. Laisse tomber.  

Ai :ouaou, je ne voulais pas te vexer.  

Isamu : ce n’est pas grave. Bon tu ferai mieux de rentrer tes sœurs vont se demander où tu es.  

Ai : ok.ba salut.  

Isamu : salut.  

 

Le soir venu du rendez-vous entre la police et cat’s eye. Et comme prévu les Cat’s eye ont échappé aux policiers même si ces derniers étaient bien placées. Le lendemain Isamu alla au café.  

 

Isamu : bonjour tout le monde.  

Les 2 sœurs : Bonjour Isamu.  

Hitomi : tu vas bien ?  

Isamu : ça pourrai aller mieux.  

Ai : tu ne disais pas de désactiver ton bouclier pendant une soirée ?  

Isamu : (en soufflant un grand coups) oui.  

Hitomi : et bien on attend….(tout en faisant son regard qui fait tant craquer Isamu)  

 

Fin du chapitre  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de