Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Noa

Status: En cours

Série: Cat's Eye

 

Total: 14 chapitres

Publiée: 17-10-03

Mise à jour: 09-08-04

 

Commentaires: 6 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Disclaimer: Les personnages de "Une troisième chance" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Quelques conseils pour écrire une bonne fanfiction

 

Quelques conseils de base à suivre pour les fanfictions: - Vérifier l'orthographe avant de poster vos histoires. C'est essentiel. Plus il y a de fautes d'orthographe, plus les l ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Une troisième chance

 

Chapitre 7 :: Chapitre VII

Publiée: 17-10-03 - Mise à jour: 17-10-03

Commentaires: En toute première chose, il serait préférable de lire ce chapitre avec comme mélodie de fond, une musique comme Avalon, Princesse Mononoke voir même la N° 15 de gladiator. Ce chapitre révèle beaucoup de choses sur Isamu, Hitomi et même Rui. Il permet de se rendre compte que le passé de chacun a été difficile et que cela se reflète dans le présent. N’est ce pas notre problème à tous ? C’est un chapitre particulièrement triste et j’espère vous avoir fais ressentir cette douleur que chaque personnage dispose en lui. Et si en lisant ce chapitre une larme est sortie de vous alors j’aurai réussi mon objectif qui est de vous émouvoir.

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

Quelques semaines sont déjà passées depuis cette majestueuse arrestation, comme on dit chez nous le train train quotidien à repris son cours. Les cat’s eye faisaient toujours fureur dans la ville de Tokyo et les policiers se plantaient constamment pour les arrêter. Sauf (ha ça faisait longtemps) cette fois ci Isamu n’était pas toujours sur ces enquêtes, en effet la section anti-cat’s eye a été démantelé et les officiers qui appartenaient à cette section pouvaient acquérir une mission différente de celle de Cat’s eye. Il y a aussi quelque chose qui a changé au niveau du comportement de Isamu lorsqu’il pourchasse ou même lorsqu’il est en présence des filles Kisugi, en effet en ce qui concerne les Cat’s eye Isamu est de plus en plus provocateur et pour ce qui est des Filles Kisugi celui-ci devient un peu plus choquant sur certain thème, ce qui vaut parfois des reproches venant de celles-ci, d’avoir un comportement un peu trop …..Occidental (nous sommes donc choquant !?!!).  

 

La scène suivant se passe dans une propriété privée non loin du centre ville, c’est ici que les Cat’s eye ont prévu de faire marcher leur plan pour pouvoir obtenir un tableau important de leur père. Seul protagoniste présent sont Hitomi, Rui et Isamu, la pauvre Ai était retenu à la maison à cause de ces devoirs. Rui attendait tranquillement Hitomi dans une voiture. Isamu lui était posté dans un endroit où personne ne pouvait le voir, pour cette soirée il portait un habillement tout en noir le haut assez bien moulant, on pouvait apercevoir sa carrure musclée (je vous rassure ça ne fait pas PD). Hitomi avait pu entrer dans la demeure et commençait à arpenter les couloirs pour trouver son objectif.  

 

Rui : Hitomi tu me reçois ?  

Hitomi : 5 sur 5, je me rapproche du tableau ce n’est plus qu’une question de minute.  

Rui : Entendu, sois prudente surtout.  

Hitomi : bien reçu.  

Isamu : [espérons que tout se passe bien]  

 

Hitomi parcouru les couloirs et trouva la salle où était placé le tableau.  

 

Hitomi : Enfin je l’ai trouvé, Rui j’ai trouvé le tableau.  

Rui : Très bien reviens vite je n’aime pas cet endroit.  

Hitomi : bien j’arrive.  

 

Hitomi sorti de la pièce quand soudain un des gardes la vit.  

 

Le garde : hé vous !!!!  

 

Hitomi prit la fuite, le garde sorti son arme est commença à faire feu.  

 

Hitomi : je me suis fais voir !!!  

Rui : nan ce n’est pas vrai. Dépêche-toi Hitomi !!  

Hitomi : je fais ce que je peux !!!  

Isamu entendit les coûts de feu.  

 

Isamu : quoi ?!!  

 

Hitomi parcouru le plus vite possible les couloirs pour essayer de semer son agresseur, Isamu quant à lui parti aussi vite qu’il put au secours de Hitomi. Arrivé dehors elle prit la direction de la voiture de Rui mais malheureusement le garde arriva à atteindre l’épaule de celle-ci, par le choc et la douleur elle perdit connaissance. Isamu vit la scène, sans que le garde le vit, il vint à sa droite prit son arme et lui donna un coup de paume de la main gauche. Le garde foudroyé par la violence du choc tomba inerte au sol. Isamu couru vers Hitomi.  

 

Isamu : Hitomi !!! Hitomi !!!!  

 

Mais celle-ci resta inconsciente.  

 

Isamu : réfléchi, réfléchi……….je n’ai pas le choix.  

 

Isamu prit Hitomi dans ses bras est parti en direction du centre ville.  

 

Rui : Hitomi !! Hitomi?!! Répond moi.....  

 

Isamu emmena Hitomi inconsciente chez une médecin chinoise qui par chance n’était pas loin de cette propriété privée. Arrivé, il frappa à la porte.  

 

Dr Chen : Isamu !! Mais !...ne serai ce pas …  

Isamu : oui c’est l’une d’elles. Tu pourrais la soigner pendant que je vais prévenir sa coéquipière ?  

Dr Chen : Biensur.  

Isamu: ho j’allais oublier ne leur dis pas qui je suis s’il te plait.  

Dr Chen : Entendu Isamu. Mais si je ne m’abuse ce n’est pas très policier ce que tu fais.  

Isamu : disons que chacun a son bizness.  

 

Le Dr Chen ne répondit que par un sourire. Isamu alla rejoindre Rui dans la voiture où celle-ci ne savait plus où donner de la tête. Il se positionna sur le capo de la voiture. Il écrivit quelque chose sur une feuille.  

 

Isamu modifia sa voix : Votre sœur est à cette adresse, elle a eu de la chance. Il lui donna la feuille. Ne me demandez pas qui je suis, pourquoi je fais cela et quel sont nos liens. Bonne chance.  

 

Et parti aussi vite qu’il était venu.  

 

Sur ces mots Rui regarda l’adresse et parti à la recherche de celle-ci. Arrivé à destination elle frappa à la porte. Le Dr Chen alla ouvrir.  

 

 

Rui : bonsoir excusez-moi mais on….  

Dr Chen : Oui je vous attendez votre coéquipière est dans la chambre d’à côté.  

Rui : qui vous à prévenu ?  

Dr Chen : je ne peux pas vous dire qui a emmené votre sœur, secret professionnel oblige, désolé.  

Rui : Je comprends.  

 

Rui alla à la chambre d’à côté, Hitomi y été allongé toujours inconsciente.  

 

Rui inquiète : Va t elle s’en sortir ?  

Dr Chen : Oui elle a été touchée à l’épaule. Quelques jours de repos et vous pourrez reprendre vos activités. N’ayez craint, je ne dirai rien à la police. Le jour j’exerce mon travail de médecin et la nuit j’aide les vaillantes personnes comme vous et lui.  

Rui : Lui…..Puis se tourna vers sa sœur….Mais qui est-il ?  

 

Pendant ce temps là Isamu alla chercher le tableau que Hitomi avait malencontreusement laissé. Le garde était toujours au sol, mais ses collègues étaient sur le pied de guerre. En bon soldat Isamu parvint à récupérer le tableau. Il partit en direction de la maison des sœurs Kisugi. Rui était maintenant assise à côté de sa sœur.  

 

Rui : je savais bien que cela allez arriver un jour. Faut il un tel sacrifice pour tout cela.  

Hitomi : Comme…… dirait Isamu ….c’est le risque du métier. Et sourit à sa sœur pour lui dire que tout va bien.  

 

Rui prit la main de Hitomi tout en lui souriant.  

 

Rui : Je suis désolé.  

Hitomi : Ne t’excuse pas, c’est moi qui ai fais une erreur.  

Rui : Hitomi.  

Hitomi : oui.  

Rui : As-tu vus l’homme qui t’a amené ici ?  

Hitomi : Ce n’étais pas toi ?!  

Rui : Non, il est venu à la voiture et m’a donné cette adresse.  

Hitomi : Tu veux dire qu’un homme nous suit pendant nos escapades ?  

Rui : Je commence à le croire. Le point positif dans cette histoire c’est qu’il est de notre côté. Mais n’y pense pas pour l’instant tu dois te reposer.  

Dr Chen : Il serait préférable qu’elle reste ici pendant la nuit elle ne risque rien, n’ayez craint.  

Rui : Je vous remercie de tout ce que vous faite pour nous. Comment vous  

remercier ?  

Dr Chen : Ne me remerciez pas je n’ai fais que mon travail.  

Rui : combien vous dois-je pour le traitement ?  

Dr Chen : Pour cela non plus vous ne devriez pas vous inquiéter, il s’en est chargé.  

 

Isamu était maintenant arrivé chez les sœurs Kisugi, il put pénétrer dans la demeure et alla dans la chambre de Ai. En entrant, il effraya celle-ci.  

 

Ai : Qu’est ce que tu fais ici ?!! Mes sœurs ne vont pas tarder à arriver.  

Isamu : Tes sœurs auront un peu de retard.  

Ai : Quoi…que…que c’est il passé ?  

Isamu : Hitomi a été touché à l’épaule…  

Ai : Ho mon dieu.  

Isamu : Ne t’inquiète pas, rien de grave, elles sont chez le Dr Chen une amie à moi. Elle est fiable.  

Ai : Je savais bien qu’un jour ceci allait arriver.  

Isamu : Je suis désolé, je….je n’ai pas été assez rapide.  

Ai : Tu ne peux pas être partout à la fois. Ta sœur doit s’inquiéter ?  

Isamu : Elle est chez Misato, je l’ai prévenu ne te fais pas de souci. Tu…tu veux que je reste un moment avec…toi ?  

Ai tout en lui souriant : Oui je le veux bien, avec toi je me sens rassurée. Puis elle le regarda. Très sexy, c’est bien la première fois que tu mets quelque chose d’aussi moulant. D’habitude tu mets des vêtements d’une taille au-dessus de la tienne. Tu devrais t’habiller plus souvent comme ça.  

Isamu : hum ! Merci, mais je me sens bien dans mes autres vêtements. J’ai ramené le tableau de votre père.  

 

Ai éclata de rire.  

 

Isamu : Pourquoi ris-tu ?  

Ai : Tu as volé le tableau, toi un flic.  

Isamu : heu oui c’est vrai hé hé.  

Ai : Tu es une cat’s eye maintenant. Et se remit à rire.  

Isamu : ho ho doucement je ne suis pas un chat moi.  

Ai : Je t’imagine bien avec des collants ha ha.  

Isamu : Quoi !! Nan mais ça ne va pas !! hé hé.  

 

Il partit dans la salle à manger.  

 

Ai : Qu’est ce que tu fais ?  

Isamu : Je dépose le tableau, comme ça tes sœurs vont croire que je l’ai posé pendant ton sommeil.  

Ai : Bonne idée.  

 

Ils retournèrent dans la chambre de Ai et discutèrent pendant des heures jusqu’à ce qu’ils s’endorment. Rui entra enfin à la maison, Isamu entendit cela est se réveilla en sursaut.  

 

Isamu : Merde !  

Ai : Qu’est ce qu’il y a ?  

Isamu : Ta sœur est revenue ! Si elle me voit, elle se doutera de tout.  

Ai : Oui surtout que tu es allongé sur mon lit à côté de moi lol. Elle pourrait croire qu’il s’est passé quelque chose lol.  

Isamu : lol Effectivement.  

 

Il ouvrit la fenêtre de Ai et sorti pour disparaître dans la nuit. Ai fit semblant de dormir. Voyant que qua sa petite sœur dormait Rui referma la porte de la chambre de celle-ci et parti dans le salon et y trouva le tableau, étant trop fatiguée pour faire quoi que ce soit, elle parti à son tour dormir sachant que Hitomi était en sécurité avec le Dr Chen. Le Lendemain Rui expliqua toute l’histoire à Ai puis elles partirent chercher Hitomi, quant elles revinrent chez elles, nos trois jeunes héroïnes s’interrogèrent (enfin surtout Rui et Hitomi) sur ce mystérieux homme.  

 

Rui : Je suis certaine que cet homme connaît notre père.  

Hitomi : Je le pense aussi.  

Rui : Il nous a rapporté le tableau.  

Hitomi : Quoi !!?  

Rui : Hé oui quand je suis entré le tableau été dans le salon.  

Hitomi : Tu veux dire qu’il est entré ici alors que Ai été en haut ?  

Rui : Oui..  

Ai : Pourtant je n’ai rien entendu (quelle bonne menteuse).  

Rui : Il est très fort. Mais cela prouve aussi qu’il sait qui nous sommes et cela lui fait un avantage sur nous.  

Hitomi : Oui, heureusement que cette fois ci nous n’avons pas prévenu la police.  

Ai : Et pour ce qui est de ta blessure ?  

Hitomi : Je n’ai pas trop mal, et il faudra que je ne me fasse pas trop remarquer.  

 

Isamu arriva comme d’habitude au café Cat’s eye pour sa pause.  

 

Isamu : Bonjours tout le monde.  

Les 3 sœurs : Bonjours Isamu.  

 

Isamu essayait de ne pas penser à la blessure de Hitomi.  

 

Hitomi : Isamu je peux te parler s’il te plaît ?  

Isamu : Oui bien sur.  

 

Ils se mirent dans un coin.  

 

Hitomi : Isamu je voudrai te …demander un service.  

Isamu : Tout ce que tu veux.  

Hitomi : Tout ce que je veux ?…..Enfin bref, oui je voudrai que tu …..heu trouves un rancard pour Rui.  

Isamu : Quoi !!?!!  

Hitomi : chuuut…parle moins fort s’il te plaît.  

Isamu : Je ne pratique plus ce genre de bizness.  

Hitomi : Quoi ?  

Isamu : Nan rien, ok je marche. Mais comment tu va la convaincre ?  

Hitomi : Ne t’inquiet pas je me charge du reste.  

Isamu : Soit.  

Ai : Qu’est ce que vous complotez tout les deux ?  

Isamu : Tu es trop jeune pour savoir hé hé.  

Hitomi : Isamu !!  

Isamu : Désolé, Ai n’est plus une gamine, excuse moi Ai.  

Ai : T’es pardonné.  

Rui : Isamu…..  

Isamu : I’m sorry. Je dois partir. Il fit signe à Hitomi du marché qu’ils avaient conclut.  

 

Au Commissariat Isamu appela un collègue de travail, celui-ci arriva.  

 

Isamu : Bonjour Toku j’ai entendu parler que Rui t’intéressais me trompe-je ?  

Toku : heu heu co comment tu as su cela ? Tu ne va pas me…  

Isamu : hé hé calme-toi je ne suis pas venu te frapper, je suis venu pour te demander si tu étais d’accord pour accepter un rancard avec elle ?  

Toku : Où est le piège ?  

Isamu : Nul part, je te donne ma parole. Alors tu es ok ?  

Toku : Oui bien sur que je suis d’accord. Avec un grand sourire.  

Isamu : Bien je te dirai toutes les formalités le plus rapidement possible d’accord ?  

Toku : Entendu Isamu, merci je te revaudrai cela.  

Isamu : Mais de rien. [Qu’est ce que tu ne me fais pas faire Hitomi].  

 

Au café Cat’s eye. Hitomi avait pu convaincre sa sœur pour le rendez-vous. Après le travail elle alla rejoindre Isamu au poste.  

 

Hitomi : Salut toi.  

Isamu : Salut.  

 

Ils s’embrassèrent.  

 

Hitomi : Alors tu as pu trouver quelqu’un ?  

Isamu : Oui ….Toku, il est très gentil et Rui ?  

Hitomi : J’ai tout arrangé je lui ai dis que tu avais quelqu’un à lui présenter.  

Isamu : Quoi !! Je n’aime pas du tout cela, j’ai le pressentiment que tout va retomber sur moi une fois de plus.  

Hitomi : Mais non tout se passera bien, tu dois aller avec lui au bar de Buta. Ensuite Rui vous rejoindra, tu feras les présentations puis après quelques minutes tu trouveras une excuse pour les laisser seul.  

Isamu perplexe : Tu y as réfléchis toute la nuit pour trouver ce plan ?  

Hitomi : J’ai juste envies qu’elle pense un peu à elle.  

Isamu : Je comprends, je ferai le nécessaire pour mener à bien ma mission.  

 

Ils se regardèrent pendant quelques minutes.  

 

Isamu : Je …..je…  

Hitomi : Oui ?  

Isamu : Je….je voudrai savoir l’heure.  

Hitomi : Quoi ?  

Isamu : L’heure du rendez-vous.  

Hitomi : Ho oui suis-je bête, vous devrez être au Bar à 15 h.  

Isamu : Nous serons là.  

 

Le lendemain Isamu alla chercher Toku pour être au rendez-vous à l’heure.  

 

Isamu : Hé Toku si tu ne te dépêche pas on va être en retard.  

Toku gêné : Je ne pourrai pas aller au rendez-vous j’ai eu un empêchement de dernière minute.  

Isamu : Quoi !! Tout en avançant les points serrés vers Toku.  

Toku un peu apeuré : Isamu je suis désolé mais …mais, enfin je n’y peux rien tu ne vas tout de même pas me..  

Isamu : Te quoi ?….Te casser la gueule.  

Toku : Hé hé on est pote tous les deux ?  

Isamu : ….Qu’est ce que je vais lui dire maintenant crétin ?  

Toku : Présente-lui toutes mes excuses s’il te plaît pardonne-moi ?  

Isamu : Ok je te pardonne.  

Toku : Bonne chance vieux.  

Isamu : Merci j’en aurai besoin.  

 

Ils se quittèrent. Isamu alla donc seul au point de rendez-vous.  

 

Isamu : [Mais qu’est ce que je vais lui dire moi….merci Hitomi].  

 

Il attendit seul dans son coin quand soudain Rui apparu. Isamu était étonné de la voir si bien habillé. Elle portait une magnifique robe de couleur mauve parsemée de petites fleures jaune, elle allait jusqu’au bas des genoux, le décolleté de la robe était assez généreux mais pas exagéré. Dans sa main gauche elle portait un joli petit sac à main blanc, sur son bras était positionné un chemisier blanc au cas où elle aurait froid. Isamu était surpris de voir Rui aussi plaisante à regarder. Mais il en faut plus pour déstabiliser le jeune dragon. A son arrivé à la table Isamu se leva par politesse.  

 

Isamu tout en inclinant la tête : Tek ma tek Rui. Puis lui souri.  

Rui : Bonjour. Elle regarda à côté de Isamu. Tu es seul ?  

Isamu : Oui.  

Rui : Où est donc cet ami que tu voulais me présenter ?  

Isamu : Ce…cet ami a eu un empêchement de dernière minute, il te prit de l’excuser. Je suis désolé de t’avoir fait perdre ton temps.  

Rui : Ne t’inquiet pas, je suis plutôt heureuse.  

Isamu : Vraiment ?!  

Rui : J’avais l’intention de refuser ses avances de toute façon.  

Isamu : Ho je vois.  

Rui : Venant de Hitomi je ne suis pas étonné de ce rendez-vous arrangé, par contre de toi.  

Isamu : Hem c’est juste que Hitomi s’inquiète pour toi.  

Rui : Il n’y a vraiment pas de quoi ! Je n’ai pas encore l’intention de me marier.  

Isamu : hé heureusement.  

Rui perplexe : Quoi ?!  

Isamu : Nan rien.  

Rui : Plutôt que de vous inquiéter de mon sort, vous feriez mieux de vous occuper de vous !!  

Isamu : Ça veut dire quoi ?  

Rui : Laisse tomber…. Bon puisqu’on est seul.  

 

Elle se leva puis s’assied à côté de Isamu qui celui-ci garda comme d’habitude son calme.  

 

Rui : C’est décidé, aujourd’hui nous allons sortir ensemble !  

Isamu à moitié MDR : Quoi ! On a le droit ?  

Rui : Oui et puis tu m’as fais perdre mon temps, disons que cela sera ton dédommagement.  

Isamu : Dédommagement, sortir ensemble ?  

Rui : Oui un rendez-vous en amoureux.  

Isamu : Ho ho. Et souri.  

Rui : Cela nous permettra de mieux nous connaître non ? Bientôt 6 mois ont passé et on ne se connaît même pas.  

 

Tout en touchant sa barbe male rasée, il réfléchit à sa réponse. Rui trouvait cela très masculin.  

 

Isamu : [ça vaut le coup je n ‘aurai jamais une telle occasion et puis on ne va rien faire de mal…] Ok.  

Rui : Alors allons-y ?  

Isamu : mais où ça ?  

Rui : Se promener sur le quai.  

Isamu : Pourquoi pas.  

 

Ils partirent donc au quai. Rui prit le bras de Isamu.  

 

Isamu : [où veux-tu en venir ?].  

Rui : On doit se comporter comme des amoureux aujourd’hui.  

Isamu : [Quant on me provoque, on me trouve]  

 

Isamu mit son bras derrière l’épaule de Rui, il l’a colla près de lui. Cela l’a surprit.  

 

Rui : Es-tu comme ça avec Hitomi ?  

Isamu : Ça arrive.  

 

Rui observa consciencieusement Isamu.  

 

Isamu : Qui y a t’il ?  

Rui : Je n’avais jamais remarqué, mais ton visage est marqué.  

Isamu : Je me suis beaucoup battu dans la passé.  

Rui : Battu…  

Isamu : Oui, tu as l’air triste.  

Rui : Je n’aime pas la violence.  

Isamu : Je te comprends mais je n’ai pas eu le choix et puis je ne m’en plaint pas.  

 

Ils marchèrent quelques instant puis arrivèrent à la plage. Rui avança vers la mer faisant dos à Isamu, la brise maritime soufflait dans ses cheveux, il faisait un temps magnifique, le soleil brillait de tout son éclat, le ciel était d’un bleu clair comme les yeux de Rui. La mer était calme et d’un bleu azure comme si tous ces éléments s’étaient donnés le mot pour que ce rendez-vous se passa dans les meilleures conditions.  

 

Rui : Tu sais Isamu, je voudrai qu’au moins une seule fois tu te dévoile.  

Isamu : Me dévoiler ?  

Rui : Oui, que tu me dises qui tu es.  

Isamu :….  

 

Elle se retourna vers lui.  

 

Rui : Vas y dis-moi.  

Isamu : Ce n’est pas si facile.  

 

Elle se replaça face à la mer.  

 

Isamu : Si tu savais qui je suis réellement tu serais déçu.  

Rui : Ce que tu as fait dans le passé est clos, nous sommes dans le présent maintenant. Nous vivons trop dans le passé, chacun a peur des événements de ses antécédents et ne pense même plus à vivre dans le présent et ériger son future.  

Isamu : Tu as raison, mais il y des actes de notre vie qui sont inachevés, pour commencer un présent, il faut terminer ce que l’on a commencé et puis…il faut aussi accepter et ceci est l’étape la plus rude.  

Rui : Accepter….l’acceptes tu ? Ce retournant vers lui.  

Isamu : J’ai accepté la mort de mes parents, et de…  

Rui : continu.  

Isamu : Nan  

Rui : Pourquoi ?  

Isamu : Parce que …cela n’a pas d’importance.  

Rui : Bien au contraire, qu’as-tu peur ?  

Isamu : Je n’ai peur de rien.  

Rui : On a tous peur de quelque chose. Toi c’est de te dévoiler, de faire ressortir tes sentiments…ce n’est pas une honte ni une faiblesse d’aimer Isamu.  

Isamu : Je ne suis pas un faible.  

Rui : Je le sais bien, tu crois qu’aimer c’est être vulnérable ?  

Isamu : Aimer est égal à souffrance.  

Rui : C’est vrai, mais il peut être égal aussi à bonheur.  

Isamu : … tu lui ressemble tellement.  

Rui : Misato m’a dit la même chose…..Isamu de qui parles-tu?  

Isamu déstabilisé : De …….  

Rui : Dis le moi.  

Isamu : De Aïris…..ma femme.  

 

Cette phrase fit un choque à Rui, son cœur commença à battre à 100 à l’heure, sa respiration se fit de plus en plus rapide.  

 

 

Rui : Tu es…..  

Isamu : Veuf…..oui.  

Rui : Je ..je suis désolé…. mais tu es si jeune, je ne sais pas quoi dire.  

Isamu : Je l’ai rencontré à 15 ans, elle était mon premier amour, je l’ai épousé à 16 ans. Elle est morte il y a environ 4 ans maintenant. Sur Fantasia on se marie très jeune.  

Rui : L’as tu dis à Hitomi ?  

Isamu : Nan, je n’ai pas le courage de lui dire que je suis incapable de la protéger.  

Rui : Hitomi est capable de se protéger toute seule.  

Isamu : Tu as peut être raison, mais j’aurai pu empêcher qu’elle….(Il fait le rapprochement du soir où Hitomi c’est fait blesser, pour ceux qui n’ont pas comprit ;o) )  

 

Il s’arrêta net, si il continuait, Rui se rendrait compte que c’était lui le mystérieux homme qui avait sauvé sa sœur.  

 

Rui : continu.  

Isamu : Peut importe.  

Rui : Ne te renferme pas, garder ses sentiments en soi ne sert qu’à se faire souffrire.  

Isamu : Et toi Rui, l’acceptes-tu ?  

Rui : Quoi ?  

Isamu : Tu élèves seule tes sœurs depuis que tu es jeune, tu as tout sacrifié pour elles.  

Rui : Oui je l’accepte, nous avons le même sang qui coule dans nos veines. Comme tu sais notre père a disparut alors que je n’avais que 5 ans et notre mère est morte quand j’avais 15 ans. Je me suis prise en main et j’ai tout fait pour qu’elles ne manquent de rien.  

Isamu : Et tu ne lui en veux pas à ton père ?  

Rui : J’ai effacé le mot « haine » de mon vocabulaire depuis longtemps.  

Isamu : La haine est en moi, elle me ronge, je n’ai rien pu faire pour mes parents ni pour Aïris.  

Rui : Tu n’avais que 8 ans que pouvais-tu faire ? Un accident est si vite arrivé.  

Isamu : Il s ne sont pas mort d’un accident….Son cœur battait de plus en plus. Des soldats de Zaibaccer sont venus et…..les ont tués, j’ai été blessé….un enfant ne devrait jamais enterrer ses parents.  

 

Un frisson désagréable passa dans tout le corps de Rui. Elle ne pouvait pas imaginer qu’un enfant de 8 ans aurait le courage d’enterrer seul ses propres parents.  

 

Rui : C’est affreux, comment peut-on vivre avec cela en soi ?  

Isamu son regard changea : Avec le temps on arrive à l’accepter, j’ai pu venger ma femme, mais pour mes parents c’est toujours en attente. Je t’admire, tu sais, tu es forte pour tes sœurs.  

Rui la larme à la joue : Je suis fatigué d’être forte.  

 

Isamu s’avança vers Rui, lui essuya la larme avec son pouce et l’enlaça tendrement, au départ Rui été surprise puis l’enlaça à son tour. Elle se sentit tellement bien dans ses bras, comme si plus rien ne pouvait lui arriver, elle se sentit pour la première fois en sécurité dans les bras musclés de Isamu.  

 

 

Isamu : Tu n’es plus seule maintenant. Je suis là.  

Rui : Je sais, tu es comme un grand frère pour Ai même parfois comme….le père qu’elle n’a jamais eu, je l’ai surtout remarqué lorsqu’elle était amnésique. Tu t’en es occupé, tu l’as protégé comme un père l’aurait fait pour sa fille. Avec Hitomi je peux comprendre que c’est difficile, dans les deux côtés vous avez souffert en amour.  

Isamu : Hitomi m’en n’a jamais parlé.  

Rui : C’est normal vous êtes pareille tous les deux, vous avez peur de vous engager. Il y a quelque temps Hitomi était avec un homme. Une nuit elle s’est offerte à lui et le lendemain il n’était plus là. Depuis elle fait difficilement confiance aux hommes.  

Isamu : Je ne suis pas comme eux.  

Rui : Je sais et c’est cela que tu dois faire comprendre à Hitomi. N’hésite pas à faire le premier pas. Tu as plus d’expérience dans la vie de couple que Hitomi.  

Isamu : [Je sais maintenant où tu voulais en venir, une fois de plus tu prends soin de tes sœurs] Tu as probablement raison.  

Rui : J’ai raison.  

Isamu : Et pour ce qui est de nous deux ?  

Rui : Nous, nous serons que d’excellents amis.  

Isamu : Que des amis ?  

Rui : Nous ne pourrons être comme frère et sœur, tu le sais très bien.  

Isamu : Oui, un frère et une sœur ne flirt pas ensemble.  

 

Rui répondit que par un sourire, elle s’avança vars la mer jusqu'à ce que celle-ci arrive à ses mollets.  

 

Rui : Viens Isamu.  

Isamu : Que veux-tu faire ? Tout en s’avançant.  

 

Rui commença à l'asperger d’eau de mer.  

 

Isamu : Hé hé mais qu’est ce que tu fais ?  

Rui : C’est le but du jeu Isamu, s’éclabousser.  

Isamu : Tu veux que je te mette la tête sou l’eau ?  

 

Rui éclata de rire.  

 

Rui : Sale brute, juste s’éclabousser, s’amuser si tu veux. T’es-tu déjà amusé ?  

Isamu : Oui.  

Rui : Je ne te parle pas de t’amuser à faire de la boxe ou du K1 avec tes copains de travail. Mais de t’amuser.  

Isamu avec un air malin : Ho mais je connais beaucoup de jeu.  

Rui : hum ne dérive pas le sujet Isamu. Tout en souriant.  

Isamu : Je plaisantais, je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de m’amuser, en vérité je ne prends pratiquement jamais de vacances.  

Rui : Il n’est jamais trop tard pour apprendre.  

 

Et recommença à l’arroser. Isamu se prit au jeu et arrosa à son tour Rui. Plusieurs minutes passèrent, ils s’amusèrent comme deux jeunes adolescents. Quant il se fit tard ils décidèrent de rentrer. Tous deux étaient trempé mais cela ne les gênaient pas, bien au contraire, ils riaient. Arrivé devant la porte de Rui.  

 

Isamu : Merci.  

Rui : Merci à toi.  

 

Ils s’enlacèrent à nouveau. La porte s’ouvrit et Hitomi apparut.  

 

Hitomi : Je peux savoir ce que vous faites ? Et toi je croyais que tu devais…  

Rui : Ne t’en fais pas, je t’expliquerai tout petite sœur. Et lui fit un bisou sur la joue de sa petite sœur et entra dans la maison. Bonne soirée Isamu.  

Isamu : A toi aussi Rui.  

Hitomi soupçonneuse : Ça n’a pas marché ?  

Isamu : Non.  

 

Il s’avança vers Hitomi et la serra contre son corps.  

 

Hitomi : En quel hon…  

 

Elle n’eut pu finir sa phrase que Isamu l’embrassa tendrement, Hitomi comprit qu’il ne voulait pas parler et enroula ses bras autour de son cou.  

 

 

FIN DU CHAPITRE  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de