Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Noa

Status: En cours

Série: Cat's Eye

 

Total: 14 chapitres

Publiée: 17-10-03

Mise à jour: 09-08-04

 

Commentaires: 6 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Disclaimer: Les personnages de "Une troisième chance" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Comment changer le format/couleur de sa fanfiction?

 

Pour changer le format de certaines sections de vos fanfictions, il suffit d'utiliser les tags suivants. - <b>Texte en gras</b> - <i>Texte en italique ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Une troisième chance

 

Chapitre 1 :: Chapitre I

Publiée: 17-10-03 - Mise à jour: 17-10-03

Commentaires: Alors voilà, mon fan fic sur les cat's eye conservera pratiquement tout l'histoire sauf que je change juste l'année, l'histoire se passera en 2001 et non en1983 en gros, vous me direz "oui mes là nos jeunes héroïnes ne seront plus tellement jeune" c'est vrai sauf qu'en fait il y a eu une 3ème guerre mondial et en plus se sont encore les allemands qui l'ont provoqué, donc à partir de là l'histoire se déroule normalement sauf (je sais mes sauf sont barbant à force) que le comportement et l'identité de certaine personne vont changer.
Dans ce fanfic Toshio se nomme autrement, il n'est pas né au Japon ni sur Terre, je m'explique il existe 2 planètes habitées la planète Terre et la planète Final Fantasy (Nb : pour les fans du jeu Final Fantasy vous retrouverez son histoire et ses villes). Vous verrez aussi que j'ai ajouté des personnages d'autre mangas. Ce fan fic commence à l'arrivée de Isamu (Toshio) à Tokyo, il a 20 ans (et oui il n'a pas connu Hitomi au lycée) et vient de la planète Final Fantasy et plus précisément du village des Emishis une contrée ressemblant fortement au Japon. Voilà le topo maintenant on peux commencer. (enfin). Nous somme dans un aéroport.

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

Isamu : Bon bon bon où je suis là ?  

Un homme : Mr Isamu Ikari ?  

Isamu : oui c'est moi.  

L'homme : bonjour, bienvenu au japon, je vois que vous parlez notre langue.  

Isamu : Je suis un métisse, moitié Utaïen moitié japonais, enfin c'est compliqué.  

L'homme : bien, je vais vous montrez où vous allez habiter et ensuite je vous frais  

une visite du poste de police. Ho je perd mes bonnes habitudes je m’appelle Ryuji shidoshi. Maintenant allons-y.  

 

Après quelque jours Isamu c'est parfaitement intégré à son nouveau travail. quelque part dans une rue pas très loin d'un certain café ;).  

 

Un type : tu vas nous le payer Ikari.  

Isamu : ha ouais, j'ai peur pauvre nul.  

Le type : répète...  

Isamu : pauvre nul, pauvre naze chais pas moi heu.. pauvre plouque, ha ha ha.  

Le type : n'abuse pas de ma patience tu es venu pourquoi Ikari ?  

Isamu : juste pour vous dire que vous êtes des tarés les mecs.  

 

Et se barre en courant, c'était un peu dans sa nature de provoquer.  

 

Le type : attrapez moi ce mec et butez le moi.  

 

Tout en courant Isamu avait un léger sourire au coin de la bouche. ( Tout texte qui est situé entre [ ] sont les pensée des persos et tout texte entre ( ) sont les pensés de l'auteur moi ;) ).  

 

Isamu : [ pas le temps de me battre, faut que je me planque]  

 

Il aperçoit le café nommé "cat's eye" il y rentre et se planque derrière le comptoir. Pendant qu'une jeune femme lavait la vaisselle.  

 

La jeune femme : mais mais qu'est ce que vous fait ?  

Isamu : Je suis de la police, des types veulent me faire la peau et je n'ai pas le temps d'aller au commissariat, s'il vous plaît retournez à vos occupation  

La jeune femme : d'ac d'accord.  

 

La bande de tout à l'heure passa rapidement devant le café, Isamu poussa un soupir tout en rigolant.  

 

La jeune femme : et cela vous fait rire ?  

Isamu : Ha ha ha un peu, tout en ce levant ; mais ces types perdent si facilement les pédales ha ha ha. Je vous remercie de m'avoir aidez.  

La jeune femme tout en rougissant un peu : je n'ai pas fait grand chose.  

 

Soudain ils se regardèrent dans les yeux (je sais je sort les violons) quelque chose de magique venait de se produire.  

 

Isamu : [heu qu'est ce je dois faire ??? Que dire ???] Vous êtes libre ce soir ? [ Bravo kel baka (crétin en jap) je fais].  

La jeune femme : huem je suis libre oui.  

Isamu : [YES] heum un restaut ça vous le direz ?  

La jeune femme : Vous êtes un rapide.  

Isamu : [accepte accepte stp] Ce n'est pas dans mes habitudes mais...  

 

Soudain deux autres jeunes femmes entrèrent dans le café.  

 

La plus jeune : excuse nous Hitomi mais il y avait beaucoup de circulation.  

Isamu tout en chuchotant : Hitomi jolie prénom.  

Hitomi : merci  

Isamu un peu surpris : heum hue de rien alors pour ce soir ?  

Hitomi : mmm à quelle heure passerez vous ?  

Isamu : heuu ; il se gratte la tête ; heu à quel heure les japonais prennent leur repas du soir ? Tout en faisant un sourire crétin.  

Hitomi : 20h00  

La plus jeune fille à la 3éme jeune femme la plus âgé : tu crois qu'on dérange ?  

La 3 ème jeune femme : je ne pensent pas qu'ils font attention à nous.  

Isamu : ok alors je passe vous prendre à 20 h00.  

Hitomi : attendez ! je ne c même pas votre nom.  

Isamu : ho pardon Esc.. heu Isamu Ikari.  

Hitomi : Isamu je vous présente Aï ma petite sœur et Rui ma grande sœur.  

Isamu : (Bingo du premier coups incroyable] heum enchanté mesdames. Tout en inclinant la tête.  

Rui et Aï : de même.  

Isamu : je dois y aller sinon je vais encore me faire sermonner pas mon patron, entre parenthèse très ironique le nom de votre café ha ha ha.  

Rui : Vous voulez parlez de cat's eye le voleur.  

Isamu : oui tout juste, en plus le plus marrant c'est que c moi qui ai chargé de cette affaire, je dois partir à ce soir.  

Hitomi : à ce soir.  

 

Isamu partie en direction du poste de police.  

 

Aï : Mignon vous avez vue c yeux ? comment cela c produit ?.  

Hitomi rêveuse : .... c une longue histoire.....  

Rui : Oui il fait partie d’un peuple en vois de disparition. Je vois que c le coups de foudre.  

Hitomi toujours en train rêver au bel officier de police : mm  

Aï : De disparition ?  

Rui : Il fait partie du peuple des celtras aussi appelé le peuple des dragons. On peut les reconnaître soit avec leurs yeux ; leurs pupilles est formé comme les pupilles des félins ou soit par les noyaux sur leurs mains.  

Aï : Noyaux ?  

Rui : Oui s’est ce qui fait leur force, parce qu’ils sont plus fort que les humains. Leurs nombres peux varié suivant l’individu.  

Aï : comment c tu tout ça.  

Rui : Je me cultive c tout.  

Aï : elle est toujours en train de penser à lui. Puis ricane.  

 

Pendant ce temps là dans son bureau Isamu était très pensif (oui parce que l'histoire ne suit pas totalement nos 3 héroïnes mais plus particulièrement Isamu).  

 

Isamu : [incroyable moi qui croyais que j'aurai plus de difficulté à les trouver Michaël je vais enfin pouvoir tenir ma promesse]  

 

Petit flash-back pour que vous puissiez comprendre. Quelque part à Midjar sur la planète Finale Fantasy.  

 

L'homme : Je ne te remercierais jamais assai Isamu pour m'avoir sauvé la vie, mais je ne pourrai pas rejoindre tout de suite mes 3 enfants.  

Isamu : Heinz je le sais se n'est pas encore fini avec les vieillards.  

Michaël Heinz : tu as deviné, mais je voudrai te demander une énorme faveur, je sais que .. tu en as fais beaucoup mais...  

Isamu : Tout ce que tu voudras.  

Michael : je ... je voudrai que tu protège mes filles en attendant que toute cette histoire soit fini.  

Isamu : hmm t’as femme me l’a déjà demandé. Ne t’inquiet pas, je les protégeraient jusqu’à ma mort.  

Michaël : Ma femme !!! .  

Isamu : c une longue histoire Mick  

Michael : Merci Isamu je dois partir.  

Isamu : si seulement je pouvais t’aider.  

Michael : C mon affaire, tu as déjà assez de problème Isamu.  

 

Et parti. Revenons au temps présent.  

 

Isamu Ikari : [je tiendrai ma promesse Heinz mais je sens que ça ne va pas être facile] mais c pensés passa soudainement sur Hitomi [mais qu'est ce qui ma pris de l'inviter se n'est pas le moment et la personne pour tomber amoureux mais...]  

 

Le patron : IIIIIkkariiiiiii  

Isamu : J'arrive chef.  

 

Après quelque sermon Isamu parti chez lui pour ce préparer de sa première sortie depuis qu'il est au japon.  

 

Rui : tu en es conscientes du risque que tu en cours ?  

Hitomi : oui...mais .... c'est plus fort que moi.  

Aï : moi je trouve cela romantique la voleuse et le policier ; tout en ricanant.  

Rui : Aï, je suis sérieuse Hitomi.  

Hitomi : C'est juste une sortie ça n'ira pas plus loin. Mais elle savait que ce n'était pas vrai je jeune policier lui plaisait vraiment. Bon maintenant je vais aller me préparer.  

 

Quelques heures plus tard Isamu passa chercher Hitomi.  

 

Isamu : Bonsoir.  

Les 3 sœur : bonsoir  

Isamu : Nous pouvons y aller.  

Hitomi : oui nous pouvons.  

Aï : amusez vous bien ; toujours en ricanant.  

 

Hitomi et Isamu partirent. Quelque semaine plus tard le couple était déjà formé et les cat's eye se faisaient de plus en plus connaître et bien évidement cela énervait le patron de Isamu qui ne comprenait pas pourquoi il ne réussissait pas à les arrêter. Mais Isamu savait qu'il ne pouvait pas les arrêter et qui plus est elles étaient beaucoup plus fortes qu'il pensait, tout cela au risque de sa carrière professionnelle parce qu'il était maintenant devenu un peu la risée de tout les flic de Tokyo.  

 

Isamu : CATTTT’SSSS EEEEYEEEEEEEEE…  

Hitomi : c ça mon petit Isamu cours hihi  

Rui : Hitomi que fais-tu ? On t’attend tu es en retard.  

Hitomi : J’arrive grande sœur. Au revoir mon amour.  

 

Et fait un bon d’une telle puissance que Isamu à du arrêter sa cours.  

 

Isamu : …c pas vrai…comment une humaine peux courir aussi vite…  

 

Le chef : ELLET T’ONT ENCORE ECHAPPE….  

Isamu : Je sais.  

Le chef : COMMENT PEUX TU RESTER AUSSI CALMLE…  

Isamu : je préfère ne pas répondre.  

 

Et partie en direction de son bureau. Pendant ce temps là au café cat’s eye.  

 

Hitomi : Cela m’ennuie de le trahir.  

Ai : il fallait y penser y’a quelques mois ma cocotte.  

Rui : Ai…Hitomi cette relation que tu as avec Isamu est très risqué et tu le sais bien, mais on ne peut pas t’empêcher d’aimer, personne n’a le droit de t’empêcher d’aimer.  

Hitomi : merci Rui…..  

 

Le soir même les cat’s eye interviennent dans un musée quelconque la police était bien sur au rendez-vous. Cette fois il n’y que Hitomi et Ai sur le terrain.  

 

Hitomi : Je ne vois pas Isamu..  

Ai : Moi non plus qu’est qu’on fait Hitomi ?  

Hitomi : On se sépare.  

Ai : d’accord on se retrouve au point de rendez-vous, je prend le tableau.  

Hitomi : Ai attends  

 

Et partirent chacune de leur côté, un peu plus tard Ai se trouva devant un pont elle commença à le traverser, mais soudain elle entendit 2 homme parler.  

 

Le 1er homme : T’as bien posé la bombe ?  

Le 2ème homme : oui il faut juste quelque retouche et ce sera près.  

 

Ai en entendit cela se cacha immédiatement mais manque de chance elle fit du bruit et les hommes commença à lui tirer dessus. Elle perdit l’équilibre et tomba dans la rivière en dessous du pont et laissa le tableau à son insu sur le pont.  

 

 

 

 

Alors qu’elle commençait à couler au font de l’eau, un homme intervint et sauva Ai de la noyade, il lui pratiqua le bouche à bouche. Quand elle rouvrit les yeux :  

 

L’homme : Ai tu vas bien ?  

Ai : Qui êtes vous ?  

L’homme : QUOI !!! Mais c’est moi, Isamu.  

Ai : Qui ?  

Isamu : et merde elle est amnésique, il va falloir que je la ramène à Hitomi.  

 

Isamu parti en direction du point de rendez-vous, quand il senti que c’était la bonne distance il laissa Ai dériver vers sa sœur.  

 

Hitomi : tu en as mis du temps tu faisais….. AI !!!  

Ai : hummm….  

Hitomi : que t’es t’il arrivé ??? Ai réponds moi.  

Ai : Qui êtes vous ?  

Hitomi : non  

 

Ai perdit connaissance, Hitomi ramena Ai à la maison.  

 

Hitomi : je l’ai trouvé comme ça. Rui que va t’il arrivé ?  

Rui : le docteur a dit qu’elle retrouva petit à petit la mémoire. Elle se réveille.  

Ai : Humm…  

Rui : Ai tu vas mieux ?  

Ai : Ma…mamannnn !!!!  

Rui et Hitomi : QUOI !!!!!  

Hitomi : Mais Ai reprends toi, Rui n’est pas maman.  

Ai : Maman c’est qui ?  

Rui : C’est ta sœur Hitomi ma chérie, maintenant il faut dormir.  

Hitomi : Mais Rui.  

Rui : on verra la suite demain, on sera reposé il se fait tard.  

Hitomi : bien Rui.  

 

Le lendemain Ai c’était levée tôt, pendant que ses sœurs étaient dans le salon, Ai se trouva dans le café.  

 

Isamu : Bonjour Ai.  

Ai : hmm…  

 

Hitomi et Rui rentrèrent au café.  

 

Hitomi : Isamu…  

Ai : je vous connais vous, je vous ai vu…  

Isamu : C’est nouveau tu me vous vois Ai.  

Ai : PAPA !!!!  

Isamu : quoi mais mais….  

 

Ai sauta au cours de Isamu.  

 

Isamu : Ai calme toi. Mais que se passe t’il ?  

 

Rui lui expliqua toute l’histoire.  

 

Rui : tu comprends maintenant la situation, jusqu’au retour de sa mémoire il va falloir jouer le jeu si cela ne te dérange pas ?  

Isamu : Bien sur que non Rui. Alors Ai tu as bien dormis ?  

Ai : super bien papa.  

 

Isamu alluma une cigarette, à la vu du feu venant du briquet, d’un coups de la main elle envoya Paître le briquet. Elle commença à trembler.  

 

Ai : le feu, j’ai ..le tableau j’ai perdu le tableau.  

Isamu : quoi quel tableau [si elle continue comme ça]  

Hitomi : Et si on allez se promener ?  

Ai : Ho oui bonne idée tu viens avec nous papa ?  

Isamu : Heu…  

Hitomi : tu c papa est fatigué.  

Ai : je veux y aller avec papa et maman.  

Isamu : C’est mon jour de congé aujourd’hui alors ça ne me dérange pas.  

 

Ils partirent donc en voiture vers un parc. Pendant le voyage.  

 

Isamu : mmm je déteste les voitures, qu’est ce qui m’a pris d’acheter celle là.  

Hitomi : Ha bon, tu es bien obligé, il faut bien que tu puisse te déplacer.  

Isamu : mm nan si je peux la vendre je le ferais ensuite je m’achèterais une moto.  

Hitomi : je ne savais pas, si tu aimais tant les motos, pourquoi tu n’est rentré en tant que….  

 

Soudain un passager de la voiture qui suivait nos amis, tira dans les pneus de la voiture de Isamu. Surpris il essaya de contrôler tant bien que mal sa voiture.  

 

Isamu : qu’est ce que je disais je hais les voitures.  

Hitomi : tu serai en moto, tu aurai été tué sur le coups imbécile.  

 

Isamu parvint parfaitement à maîtriser la voiture.  

 

Isamu : ouf… personne est blessé ?  

Les autres : nan.  

Isamu : on a eu de la chance. Tout en changeant la roue.  

Hitomi : tu sais en fait il vaudrai mieux que tu t’achète une moto elle sera surement mieux que cette vieille carcasse.  

Rui : le tableau, te souviens tu du tableau.  

Ai : il est dans la foret j’ai perdu le tableau dans la foret. Ouin je ne m’en souvient plus.  

Rui : ce n’est pas grave ma chérie.  

Isamu : On peux repartir.  

 

Ils repartirent au parc. Une fois arrivé au parc Ai couru.  

 

Ai : Papa maman venaient vite, je meurs de faim.  

Isamu : on arrive tout de suite ma puce.  

Hitomi : ma puce ?  

Isamu : ben quoi je joue le jeu.  

Hitomi : ce qui ne faut pas entendre.  

 

Soudain le même homme qui avait commit l’accident, retira sur les deux chaînes qui tenaient une grosse enseigne en bois. Isamu remarqua cette fois que quelqu’un avait tiré deux coups de feux.  

 

Isamu : AIIIIIIIIIIII…..  

 

Isamu sauta sur Ai et la sauva de justesse.  

 

Isamu : Ai mais qu’est ce qui c passé là bas ?  

Ai : le tableau..  

Isamu : oui je c pour le tableau, mais pour les hommes qui nous suivent depuis tout à l’heure ?  

Ai : je ne m’en souviens plus papa.  

Isamu : c’est pas grave ma chérie.  

Ai : fais moi un câlin.  

Hitomi : je vous gêne pas tout les deux ?  

Isamu : Hitomi.  

Rui : tu n’as rien Ai. Merci Isamu.  

 

Après quelques heures au parc, ils repartirent tous.  

 

Isamu : Ai ça va ?  

Rui : elle est encore sous le choc.  

Hitomi : et si tu roulais moins vite peut être qu’elle serai moins sous le choc Isamu ralenti.  

Isamu : je voudrai bien mais je n’ai plus de frein ni d’embrayage.  

Hitomi : QUOI !!!!  

 

Isamu parvint comme tout à l’heure à maîtriser de justesse la pauvre voiture.  

Isamu : mais c pas vrai on est maudi. On va devoir aller chez un mécanicien pour réparer cela.  

 

Une fois chez un mécanicien.  

 

Isamu : [c’est un incroyable, que c’est il passé sur ce pont ?]  

Le mécanicien : Et ben vous avez eu de la chance, ce tas de ferraille serai plus en sécurité dans une décharge. Je vais pouvoir reculer sa déchéance.  

Isamu : Je le sais bien, elle prendra bientôt sa retraite.  

 

Hitomi : Je pense que tout cela est contre Ai.  

Rui : Je suis d’accord avec toi. Et cela m’inquiet.  

 

Soudain (une fois de plus) une voiture arriva à fond, un des passager jeta une grenade.  

 

Rui : UNE GRENADE !!!!!!!!!  

 

Tout le monde se coucha. Après l’explosion.  

 

Isamu : tout le monde va bien ???  

Hitomi : où est Ai ?  

Rui : elle a du partir dans la foret.  

Isamu : alors elle est en danger. En s’adressant au mécanicien. Je suis de la police de Tokyo, appelez la police et dite leur de venir dans la foret.  

Le mécanicien : d’accord.  

Hitomi : quoi ?  

Isamu : heu rien, allons la chercher.  

 

Ils repartirent en voiture. Pendant ce temps là Ai marchait dans la foret, elle se fait accoster par les hommes qui étaient responsable de toute cette histoire.  

 

L’homme : on te retrouve enfin, tu n’est pas facile à avoir.  

Ai : qui êtes vous ?  

L’homme : tu ne vivra pas assez longtemps.  

 

Ai prit peur (c normal :o/) et s’enfuit.  

 

Rui : on doit se séparer pour la retrouver, Isamu tu vas à droite, Hitomi et moi nous allons à gauche.  

 

Chacun parti de son coté. Au même moment Ai couru le plus vite quelle mais les hommes la rattrapa très vite à une falaise.  

 

Ai : laissez moi tranquille.  

L’homme : ha ha ha pas avant de t’avoir fait la peau.  

 

Mais Ai glissa de la falaise, pendant sa chute Ai se rappela de tout et d’absolument tout. Au même moment Rui et Hitomi virent la chute de leur petite sœur. Ailleurs la police avait rejoint Isamu. Les homes virent cela et prirent la fuite. Rui et Hitomi rejoingnèrent Ai sur la rive.  

 

Rui : Ai est que ça va ?  

Ai : quoi qu’est ce que foutez encore ici ? J’ai perdu le tableau sur le pont, de plus il y a une bombe faut se magner.  

Hitomi : je vois que tu as retrouvé la mémoire.  

 

Après tout le monde soit rentré chez soi. Les sœur Kisugi commencèrent à attaquer un plan pour pouvoir récupérer le tableau ainsi que de désamorcer la bombe.  

 

Rui : D’après mes informations cette bombe serai destiné à un homme politique. Son train doit passer à 23h00 sur ce pont.  

 

Une fois sur le terrain, les sœurs Kisugi voguer sur un bateau, jusqu’au moment où la voiture de tout à l’heure fi feu sur nos amies. Ai sorti une de ses inventions du bateau, un avion télécommandé, la machine alla vers la voiture et laissa tomber une bombe lacrimogène. Celle-ci arrêta la voiture. Cela a permit au sœur d’arriver sur le pont. Mais nos 2 gaillards n’ont pas dis leur derniers mots, en voyant cela Rui prit le bateau est parti neutraliser l’ennemi.  

 

Hitomi : Ai va chercher le tableau, je m’occupe de la bombe.  

Ai : Bien chef.  

 

Pendant ce temps Rui fonça sur nos 2 compères, le bateau atterri sur la voiture, bien évidemment elle avait sautée avant, d’un bon coups de pieds et de genoux, elle assomma les 2 tirants.  

 

Ai : s’aillé j’ai trouvé le tableau.  

Hitomi : et moi la bombe que dois-je faire.  

Ai : laisse moi regarder.  

Hitomi : dépêche toi le train arrive.  

Ai : Merde c’est trop tard, la bombe ne peut plus être désamorcée. Il faut la jeter.  

 

Hitomi prit la bombe est la lança le plus loin possible. Celle-ci explosa. Pendant que la police arrive sur les lieux où nos 2 compères sont attachés.  

 

Isamu : et mais je les connais ces deux la. Ce sont les 2 hommes qui ont essayés de tué Ai.  

Le chef : Espèce d’imbécile pourquoi ces deux hommes aurai voulu la mort de Ai.  

Isamu : Vous avez raison chef.  

 

Au café Cat’s eye.  

Rui : ça été une dur journée…pouuff….je suis panée.  

Ai : heuu ba il n’est pas encore tard, je vais sortir un peu.  

Rui : très bien mais tu ne rentres pas trop tard, tu as eu une journée difficile.  

Ai : oui sergent.  

 

Ai couru vers un lac de Tokyo, c’est ici qu’elle retrouva Isamu. Quand elle le rejoignit elle vit des loups quitter Isamu.  

 

Ai : salut  

Isamu : Ai mais que fais tu ici ?  

Ai : je suis venue pour te parler.  

Isamu : ha ? Qu’as tu à me dire.  

Ai : Qui es-tu ?  

Isamu : quoi ? Je croyais que tu avais récupérée la mémoire.  

Ai : tout juste et je me souviens de tout, Isamu, tu m’as sauvé la vie, tu es au courant de tout, QUI ES TU ?  

Isamu : les rideaux tombent déjà, je …je suis un ami de ton père Ai.  

Ai : de papa…  

Isamu : oui, hum sur Fantasia je suis connu sous le nom de Escaflowne (hey hey ;op), je connais ton père car il était un très bon ami de la famille. Quand il est parti pour vous protéger, il est venu se réfugier chez moi à Utaï alors que je n’avais que 7 ans. Après qu’il soit resté un an chez nous, nous l’avons perdu de vu.  

Ai : pourquoi tu me déballe tout à moi et non pas à mes sœurs ?  

Isamu : parce que toi et moi nous sommes pareille Amour.  

 

Ai commença à rougir.  

 

Ai : ne…. m’appel……. Pas…… comme ça.  

Isamu : laisse moi finir s’il te plais. J’ai revu ton père lorsque j’avais 18 ans, il était le chef d’avalanche un groupe terroriste à Fantasia. Enfin bon c’est une longue histoire nous aurons tout le temps pour en parler, j’ai promis à ton père de vous protéger, c’est pour cela que je suis venu au Japon sur Gaïa.  

Ai : Gaïa ? Fantasia ?  

Isamu : oui mon peuple ne donne pas le meme nom au 2 sœurs planète.  

Ai : je vois. Mais alors pourquoi tu ne dis pas à mes sœurs que tu es au courant de tout.  

Isamu : parce que j’adores courir après ta sœur ha ha ha. Disons que tes sœurs sont de bonnes adversaires, c’est pour cela que j’ai besoin de toi.  

Ai : tu veux que je trahis mes sœurs ?  

Isamu : non je veux que tu m’aide à les protéger, j’ai vu à plusieurs reprise Hitomi prendre des risques. Mais comme je ne suis pas au courant de vos plans, j’ai des difficulté à tenir l’œil sur vous. La preuve je tes sauvé in extrémiste la dernière fois.  

Ai : tu as raison.  

Isamu : et puis tu adores provoquer tes sœurs, me trompe-je ?  

Ai : alors nous sommes en quelques sorte associé ?  

Isamu : parfaitement, tu me suis ?  

Ai : oui, je suis sur qu’on va s’amuser tout les deux.  

Isamu : hmmm j’en suis sur … Amour. 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de