Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: belo

Beta-reader(s): Cdm98, Nanou

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 20 capitoli

Pubblicato: 02-10-04

Ultimo aggiornamento: 22-03-08

 

Commenti: 224 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralDrame

 

Riassunto: Je vais tenter de relever le défi de Kelly, qui propose une situation dramatique et douloureuse pour CH.

 

Disclaimer: Les personnages de "Traumatisme" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I post my fanfiction?

 

After signing up for your member account, you have to connect and in the section "Fanfictions/Challenges" of your account, there are 3 possibilities: - Add a new story - Add a new chapter - Modify a story or a chapter Fill in the corresponding form and you're done. Post your chapters in order. The numerotation of the chapters is automatic. If yo ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Traumatisme

 

Capitolo 2 :: Nuit froide

Pubblicato: 10-10-04 - Ultimo aggiornamento: 02-06-14

Commenti: Bonsoir à tous, je reviens avec ce petit chapitre. Je remercie ma Bêta d'enfer que je vais étriper parce que je n'ai toujours pas les corrections de mes chapitres !!! Gros bisous à ma Me que je n'ai pas vu cette semaine, tu m'a manqué ma puce. A ma Sophie, je suis désolée mon pc a planté, bisous et bonne nuit si tu est encore connecter pour lire le chapitre. J'embrasse toutes mes revieuweures : Cat, Chanlyr, Clo, Lady Gaby, Lexine, Life, Miyu, Sabi, Zoe merci pour vos soutiens et vos encouragements. Bonne lecture à tous

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

« Alors c’est là que vit Ryo Saeba ? »  

 

Le jeune homme remit une de ses mèches rebelles derrière l’oreille et, relevant ses lunettes de soleil, sourit.  

 

« C’est donc ici que tu comprendras ton erreur ! Milo est arrivée à Tokyo alors pour City Hunter, c’est déjà fini ! Et après ce que je prépare à ta partenaire, tu n’auras plus aucun goût pour la justice, mon cher Saeba. »  

 

Le jeune homme sortit de l’aéroport et entra dans une voiture qui se mêla aussitôt à la circulation.  

 

Au Cat’s Eye.  

 

« Nous vous protégerons mais nous devons savoir exactement de quoi il s’agit » le ton de Ryo était froid.  

 

« Je suis témoin dans une affaire et Mademoiselle Nogami m’a dit de m’adresser à vous »  

 

« Cette sorcière, elle va me le payer !!! » hurla Ryo à présent debout.  

 

Kaori se tenait la tête entre les mains, encore un coup de Saeko, pas d’argent alors.  

 

« J’en ai marre » finit elle par lâchée, lasser.  

 

Ryo arrêta ses lamentations et fixa Kaori.  

 

« Elle est pâle !! Comment ai-je pu ne pas le remarquer plus tôt ?! »  

 

« Veuillez-nous excuser Mademoiselle mais je dois parler avec ma partenaire. Attendez-nous au comptoir, s’il vous plait »  

 

Un peu frustrée, la cliente se leva et se dirigea vers Falcon qui lui servit un café.  

Ryo reprit place au coté de Kaori.  

 

« Tu as raison, Saeko devra se débrouiller toute seule cette fois-ci »  

Kaori leva les yeux vers son partenaire.  

 

« Depuis quand Ryo réfléchit-il avant d’accepter une affaire de Saeko ? De toute façon je suis coincée, son anniversaire approche et je n’ai toujours pas la somme dont j’ai besoin... »  

 

« Je suis désolée Ryo pour mon manque de professionnalisme. Je n’aurai jamais du parler de cette façon. »  

 

« Je te comprends… »  

 

« Non Ryo ! Nous devons accepter de la protéger maintenant qu’elle s’est adressée à nous. S’il lui arrivait quoi que ce soit, je ne me le pardonnerai pas. »  

 

« Tu es sûre que ça va aller ? »  

 

« Oui… »  

 

Mais avant d’avoir pu terminer sa phrase, Ryo l’avait déjà abandonnée pour rejoindre leur nouvelle cliente.  

 

La soirée se passa dans l’indifférence la plus totale. Ryo, qui n’avait d’yeux que pour cette nouvelle cliente sensible à son charme, ne manqua pas de la séduire.  

 

Quant à Kaori et Miki, elles passèrent la soirée à discuter de tout et de rien, la partenaire de CH tentant de cacher sa tristesse à une son amie qui essayait de la réconforter.  

 

A 23 h30, Kaori se leva. Il se faisait tard pour elle.  

 

« Merci pour la soirée mais je crois que je vais aller dormir »  

 

« Déjà Kaori ? »  

 

« Et oui Miki, je ne suis pas une femme de la nuit. J’ai besoin de dormir. »  

 

« D’accord. Alors bonne nuit et à demain, ma belle »  

 

« Bonne nuit Kaori » murmura Falcon.  

 

« Attends-nous !! »  

 

Kaori se tourna alors vers Ryo. Il avait passé toute la soirée à séduire leur cliente et maintenant il voulait rentrer avec elle ?!  

 

Ryo mit sa veste et aida sa cliente à passer son manteau. Puis il sortit du café, la jeune femme à son bras. Kaori regarda le couple passer devant elle.  

 

« Pourquoi Ryo ? » les yeux humides, Kaori tenta de se ressaisir.  

 

Marchant dans les rues quasi-désertes de Tokyo, Kaori avait froid. Une légère brise lui fouettait le visage mais cela ne suffisait pas à expliquer ce froid si soudain.  

Ryo et Akane marchaient bras-dessus bras-dessous, en riant et la présence de Kaori n’avait pas l’air de les gêner. A croire, qu’elle n’existait pas !  

 

Kaori marcha encore quelques pas puis s’arrêta, regardant ce couple avec envie et rage.  

Ryo sentit que sa partenaire avait ralenti et qu’elle s’était immobilisée. En fait, il gardait un œil sur elle malgré l’attitude qu’il affichait.  

 

« Mais qu’est-ce que je fais là à tenir la chandelle ? »  

 

Cette phrase frappa comme une évidence.  

 

Ne voulant aucunement laisser le plaisir à Ryo de voir qu’elle souffrait, Kaori reprit la marche et coupa à travers une ruelle sombre et humide.  

Son corps était tremblant.  

 

« Il n’a même pas remarqué que je n’étais plus là !!! »  

 

Les larmes roulèrent sur ses joues. Kaori releva le col de sa veste et continua son chemin, ignorant les remarques déplacées des rares passants.  

Elle avait besoin de prendre du recul. Cette nouvelle cliente arrivait à point nommé pour ses finances mais pas pour sa vie.  

 

De son côté, Ryo continua son chemin. Il sentait la tristesse qui émanait de sa partenaire.  

 

« Alors Ryo, vous habitez loin ? »  

 

Mais Ryo était pensif. Il avait remarqué que Kaori avait prit un chemin différent.  

 

« Traversons par là. Le chemin est plus court »  

 

Ryo voulait prendre une rue parallèle dans le but de la suivre discrètement.  

 

« Mais non, je ne suis pas pressée de rentrer ! Je suis bien avec vous »  

 

Ryo lâcha le bras de sa cliente, conscient que les ruelles étaient de vraies coupes gorges.  

 

« J’ai froid alors où vous me suivez ou vous restez ici ! Vous attendrez sagement que je  

vienne vous chercher demain matin ! » le ton de Ryo se fit dure.  

 

Sur ce, Ryo s’engagea dans la ruelle, suivi de sa cliente boudeuse.  

 

« Vous n’êtes pas très aimable ! »  

 

Ryo s’inquiétant pour Kaori, il n’entendit pas les mots d’Akane. Il revint seulement dans la réalité lorsque cette dernière passa son bras autour du sien.  

Ils pressèrent alors le pas, traversant une ruelle sombre ornée d’ordures en tout genre.  

Kaori marcha plus rapidement, prenant peu à peut conscience d’avoir pris une décision pour le moins inconsciente.  

 

« Bravo Kaori, tu es vraiment une gourde ! S’il t’arrive quoi que ce soit ici, tu l’auras bien chercher »  

 

Secouant la tête comme pour ne pas se lancer le mauvais œil, Kaori continua sa route.  

Connaissant toutes les ruelles, Ryo s’arrêta à un carrefour. Attentif à tout ce qui l’entourait, il ferma les yeux quelques instants.  

 

Se concentrant au maximum, il élimina un à un tous les sons qui ne l’intéressaient pas, puis après quelques secondes, il entendit ces bruits de pas. Ces pas si légers, si mélodieux qu’il connaissait par cœur.  

 

Kaori n’allait pas tarder à arriver à sa hauteur et, voulant se faire discret, il empoigna sa cliente.  

Surprise la jeune femme émit un petit cri de surprise. Sans lui laisser le temps de réfléchir, Ryô la plaqua contre le mur et l’embrassa.  

 

Mais ses lèvres touchèrent à peine celles de la jeune femme. Il était trop occupé à écouter les bruits de pas de sa partenaire.  

Kaori arriva au carrefour. Elle entendit un cri. Ses sens en alerte, elle balaya du regard les environs.  

 

« Il n’y a personne ici »  

 

Scrutant les lieux une dernière fois, son regard fut attiré par un mouvement dans la pénombre.  

 

« C’est pas un endroit pour les câlins... Décidément tout le monde à droit à un câlin et PAS MOI !!! » elle hurla la fin de la phrase.  

 

A cette phrase, Ryo faillit tomber à la renverse mais il ne pouvait pas bouger de peur qu’elle ne le voit.  

Akane passa ses mains autour du cou de Ryo et l’enlaça dangereusement.  

 

« Elle a bien de la chance »  

 

Kaori remonta le col de sa veste et reprit son chemin.  

 

« Elle est partie »  

Ryo fut soulagé par ce départ car sa cliente devenait beaucoup trop collante pour qu’il puisse tenir plus longtemps.  

 

Ryo releva la tête et observa la ruelle. Il devait à présent rester derrière Kaori.  

Puis il se détacha totalement de sa cliente.  

Cette dernière surprise resta la bouche en cœur et les yeux fermés avant de se rendre compte qu’au bout de ses lèvres, il n’y avait plus personne.  

 

« Désolé pour cet écart, j’ai cru que c’était un tueur qui arrivait. »  

Riant bêtement, Ryo lui attrapa le bras et reprit son chemin.  

 

Kaori arriva enfin à son immeuble. Elle marqua un temps de pause et leva les yeux.  

 

« Ils ne sont pas encore arrivés »  

 

Puis la tête basse et les épaules lourdes, la jeune femme pénétra dans le bâtiment.  

Kaori monta directement dans sa chambre et passa son pyjama lorsqu’elle entendit Ryo entrer à son tour.  

Des rires s’élevèrent dans le silence de l‘appartement.  

 

« C’est pas vrai Ryo, vous me faites marcher ? »  

 

« Mais non, je vous le jure »  

 

« Ah Kaori tu es là ? »  

 

Kaori apparut en haut des escaliers.  

 

« J’habites encore ici Ryo ! » le ton de sa voix était dure.  

 

Ryo se servit un verre et prit place sur le rebord de la fenêtre.  

 

« Akane, je vous ai préparé la chambre d’amis »  

 

« Il ne fallait pas vous déranger pour moi, Kaori. J’aurai très bien pu me débrouiller toute seule » le regard posé sur Ryo.  

 

« Je vais vous montrer votre chambre, suivez-moi »  

 

Alors à contre-cœur, la jeune femme emboîta le pas de Kaori.  

Elles montèrent en silence à l’étage et, après avoir mis sa cliente à l’aise, Kaori sortit de la chambre.  

 

Longeant inlassablement le couloir, elle croisa Ryo adossé au mur, un verre à la main, le verre tournoyait dans sa main.  

 

« Tu aurais pu te faire tuer en prenant cette ruelle »  

 

« Tu aurais préféré que je tienne la chandelle peut être ? » lança-elle.  

 

Kaori regarda son partenaire, attendant une réaction quelconque mais Ryo ne bougea pas.  

 

« Bonne soirée »  

 

« Bonne soirée ? »  

 

« Oui je vais me coucher, je suis fatiguée ce soir »  

 

Kaori termina sa phrase et reprit la direction de sa chambre.  

Ryo regarda la silhouette de sa partenaire disparaître dans le couloir et, attendant quelques secondes, il se décida à monter sur le toit pour réfléchir.  

Adossé à la rambarde, il but une gorgée de son alcool.  

 

« Kaori que t’arrive-t-il ? Je sens que tu t’éloignes de moi... tu n’as pas fait d’histoire ce soir... tu n’as pas posée la moindre résistance à la présence d’ Akane et tu n’as même pas piégé le bâtiment pour m’empêcher de faire ma traditionnelle visite nocturne ! ».  

 

Mais perdu dans ses pensées Ryo ne s’aperçut pas de l’arrivée d’Akane qui l’enlaça amoureusement. Surpris, il la dévisagea avec rancœur.  

Kaori, allongée sur son lit, avait entendu Ryo grimper sur le toit.  

 

« Ryo…pourquoi n’arrêtes tu pas de … me faire souffrir »  

 

La gorge nouée, elle éclata en sanglot.  

 

Elle releva ses jambes contre sa poitrine et les enlaça aussi fort qu’elle le put avant d’ enfouir sa tête entre ces genoux pour pleurer. Elle pleura encore et toujours. Puis un grincement se fit entendre et elle releva la tête.  

 

« La porte du toit,… Akane » murmura-t-elle.  

 

Son cœur se serra encore plus fort, sa respiration se faisait de plus en plus difficile et Kaori sombra encore plus dans la déprime.  

Les larmes coulèrent, sa tête la faisait souffrir, à bout de force, elle finit par s’endormir.  

 

« Que faites vous ici ? »  

 

« Je vous ai entendu monter alors… »  

 

« La nuit est fraîche et demain, nous devons nous levez tôt »  

 

« Mais… »  

 

« Faites comme Kaori, allez dormir ! Cela vaudra mieux. »  

 

Ryo était dur mais il n’avait aucune envie de passer la soirée avec sa cliente. Le regard de Kaori hantait son esprit. Il y avait lu tant de détresse, tant de chagrin qu’il se maudit de l’avoir mise dans cet état.  

 

Alors n’arrivant pas à retrouver son calme, Ryo se retrancha dans sa chambre laissant sa cliente sur le toit.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de