Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: belo

Beta-reader(s): Cdm98, Nanou

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 20 capitoli

Pubblicato: 02-10-04

Ultimo aggiornamento: 22-03-08

 

Commenti: 224 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralDrame

 

Riassunto: Je vais tenter de relever le défi de Kelly, qui propose une situation dramatique et douloureuse pour CH.

 

Disclaimer: Les personnages de "Traumatisme" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I would like to read the NC-17 fanfictions.

 

You have: - to sign in - to log in - to use the link put for this purpose and send me an email certifying you are 18 years old or older, that you have read and accepted the rules of the website. Don't forget to mention your pseudo. - to use the email address you gave in your profile. If your request doesn't fufill all these conditions, it won't ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Traumatisme

 

Capitolo 6 :: Saint Valentin (2e partie)

Pubblicato: 30-11-04 - Ultimo aggiornamento: 30-11-04

Commenti: Merci à tous mes revieuweurs, je suis en panne d'inspiration alors ne soyez pas trop dure. Merci à ma beta chérie que je vois de moins en moins. Bisous à Me, Lee, Sek, Life, Sophie et Ayumi que j'ai torturée ces derniers temps. Bonne lecture.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

« Bonjour Kao... »  

 

Kaori venait de passer la porte du café mais s’arrêta aussi vite comme si ses jambes avaient décidé de ne plus faire un pas.  

 

« Kaori ma chérie, qu’est-ce qui se passe ? » Miki, inquiète était venue à l’encontre de son amie.  

 

« Kaori ? » Miki enlaça la jeune femme.  

 

La chaleur de ces bras ramenèrent peu à peu Kaori à la réalité.  

 

« Bonjour Miki »  

 

« Kaori, qu’est-ce qui ne va pas ? »  

 

« Oh rien » tenta Kaori, un sourires tremblant aux lèvres.  

 

« Ne me mens pas. Allez viens t’asseoir et raconte moi ce que Ryo a encore fait. »  

 

Kaori s’exécuta et prit place au comptoir. Miki se dirigea vers la porte d’entrée et retourna la pancarte « ouvert » pour mettre « fermé ».  

 

« On sera plus tranquille comme ça ! »  

 

« Mais non Miki, ne ferme pas…. »  

 

« De toute façon, personne ne va venir, c’est la st… »  

 

« Oh ! Excuse-moi ma chérie »  

 

« C’est rien »  

 

Kaori prit un café pour se réchauffer un peu et resta silencieuse un moment.  

 

Puis au bout d’une dizaine de minutes, elle fit le récit de ces deux derniers jours à son amie. Folle de rage, cette dernière brisa deux assiettes.  

 

« Je vais le tuer cet abruti ! »  

 

« Mais non Miki, ça ne sert à rien. Il faut se rendre à l’évidence, je ne lui plais pas tout simplement. » résignée, Kaori but la dernière gorgée de son café.  

 

« Mais… »  

 

« S’il te plait, c’est déjà assez dur pour moi... alors... alors parlons d’autre chose et sers-moi un verre. »  

 

« Je suis désolée ma chérie que tout aille aussi mal mais je suis sûre que tout va s’arranger. »  

 

Miki posa une bouteille de Saké sur le comptoir. Au même moment, le téléphone de son appartement sonna.  

 

« Excuse-moi, Kaori, je vais répondre »  

 

Kaori se servit un verre. L’alcool la réchauffa un peu mais cela n’était pas suffisant. Son cœur était brisé, elle voulait oublier cette douleur insoutenable.  

 

Pendant quelques heures, justes pour quelques petites heures, elle voulait oublier cette journée alors elle prit un second verre, puis un troisième.  

 

Petit à petit, ses muscles se détendirent, son esprit vagabonda.  

 

« Je vais te tuer… »  

 

« Bien sûr, où veux- tu qu’elle soit triple idiot ? »  

 

…….  

 

Miki raccrocha au bout d’une dizaine de minutes et revint au café.  

 

« Excuse….Kaori .. »  

 

Kaori hurlait après la bouteille vide qui tournoyait sur le comptoir.  

 

« Mais tu es saoule !!! »  

 

«Mais….non...je…voulais…juste...me….réchauffer….d’ailleurs….la bouteille…ne…veut…plus…partager…. »  

 

« Mais pourquoi Kaori ? »  

 

« Quoi… pourquoi ? Laisse…. moi vivre un peu… »  

 

« Kaori donne moi cette bouteille ! C’est pas la solution et tu le sais ! »  

 

« Parce que toi tu connais la solution à mes problèmes peut-être ? »  

 

« Kaori »  

 

« Laisse moi…on est bien … dans un café… ???....alors servez-moi tavernier…. »  

 

« Kaori … »  

 

« Ok, je vais aller ailleurs … »  

 

Kaori était affalée sur le comptoir du Cat’s Eye. Elle hurlait à la mort.  

 

« Ce soir c’est la saint valentin et je me retrouve encore toute seule. Et pour faire quoi heinnnnn ??? Je vais encore passer la soirée à regarder un film de série B, programmée pour les gourdes de mon genre !!! »  

 

« Mais non Kaori, tu va pas passer la soirée devant la télé »  

 

Miki tenta désespérément de raisonner Kaori puis, ne sachant plus quoi faire, s’absenta quelques minutes pour appeler ses amies en renfort.  

 

Eriko, Saeko et Miki arrivèrent rapidement. Cela faisait une demi-heure que Kaori était assise sur le tabouret à parler de la saint valentin.  

 

La jeune femme était visiblement ivre. Sa journée avec Ryo l’avait plus que démoralisée.  

 

« Et bien Kaori, que t’arrive-t-il ? »  

 

« Tiens donc, voilà miss perfection !!!! Je t’ai pas sonnée toi alors dégage... Je veux simplement boire pour fêter ma saint valentin ratée... Rien de plus alors, pitié, n’en faites pas toute une histoire !!! »  

 

« Kaori, ne te mes pas dans un état pareil. Tu ne vas pas passer ta soirée devant la télévision, ne t’inquiète pas. Et en plus, c’est une soirée comme une autre... »  

 

« Pffff, c’est toi qui le dit ! Et d’abord tu dis ça parce que tu as Falcon alors ne me dit pas que je vais passer la soirée ailleurs que devant la télé. Qu’en sais-tu d’abord ? »  

 

« Tu viendras avec nous ! Mick, Falcon, Miki et moi dînons dans un restaurant, tu es la bienvenue… » commença Kazue.  

 

«Merci ! Encore une fois la pauvre Kaori a besoin de ses amis mais je n’ai aucune envie de tenir la chandelle ! C’est une soirée entre amoureux ce qui veut dire entre couples. Je ne vais pas m’humilier à vous accompagner.» tout en parlant, Kaori manqua de tomber mais se rattrapa.  

 

« Je suis une gourde amoureuse d’un pervers qui ne pense qu’à ses envies… »  

 

« Ne dit pas ça ! »  

 

« Tais toi ! Je dis ce que je veux... après tout c’est moi qui subit toutes ces humeurs alors ne me dit pas comment je dois le voir stp »  

 

Saeko ne put retenir sa main qui s’écrasa violemment sur la joue de Kaori.  

 

Sous le choc, Kaori se leva aussitôt et se précipita vers la sortie. Non seulement Ryo l’avait humiliée mais Saeko venait d’en faire de même.  

 

Miki se précipita à son tour vers la sortie mais l’arrivée de Falcon l’empêcha d’aller plus loin.  

 

« Eriko… »  

 

« Ne t’en fais pas, je vais m’occuper d‘elle. Je t’appelle demain »  

 

« Merci Eriko »  

 

Kaori courait à travers les rues. Eriko la rattrapa avec difficulté.  

 

« Kaori, attends moi ! »  

 

« Laisse-moi, stp !!! »  

 

« Je suis ton amie Kaori alors ne me demande pas de te laisser alors que tu es mal dans ta peau ! »  

 

« Tu n’as rien d’autre à faire peut-être ? »  

 

« Tu plaisantes ? Moi, je te signale que je suis pire que toi en matière d’homme. Tu peux te plaindre de ton Ryo mais en attendant quand tu rentres le soir, tu sais qu’il est là alors que moi, je rentre et je ne trouve que des murs. »  

 

Kaori leva la tête et regarda son amie.  

 

« Allez viens Kaori ! Allons fêter la saint valentin, nous les deux plus belles célibataire du Japon !!! »  

 

« Tu as raison » renchérit Kaori.  

 

Bras dessus, bras dessous les deux femmes se dirigèrent au cœur de la ville.  

 

Elles entrèrent dans un restaurant.  

 

« Une table pour deux, svp »  

 

« Veuillez me suivre Mesdemoiselles »  

 

« Kaori, je reviens. Installe-toi »  

 

Eriko se dirigea dans le fond de la salle pour appeler son amie.  

 

« Miki, ne t’en fait pas. On va passer la soirée entre femmes et si tu vois Ryo, dis lui que Kaori passe la nuit avec moi »  

 

…..  

 

« De rien, bonne soirée à toi aussi ! »  

 

Elles dînèrent donc en tête à tête, regardant et se moquant de tous les couples qui les entouraient.  

 

Vers 23 h 30, elles se décidèrent, l’alcool aidant, à sortir faire un tour dans une boite branchée.  

 

« On va pas y aller habillé comme ça ? »  

 

« Viens, on va faire un tour dans la boutique »  

 

« Mais c’est fermé Eriko !!! Ma parole, mais t’es encore plus ivre que moi ! »  

 

« N’oublie pas que j’ai les clés du château !!!! »  

 

C’est donc avec joie qu’elles allèrent se changer dans la boutique.  

 

Laissant traîner leurs affaires sur le sol, elles ressortirent, toutes deux vêtues comme des vamps en chasse.  

 

« Tu as vu le monde Eri ? »  

 

« Ne t’en fait pas et suis-moi »  

 

Passant devant une foule gens, les deux femmes se présentèrent devant le videur de la boite. 1m90, 200 kg et le visage sombre.  

 

Il regarda les jeunes femmes et s’écarta pour les laisser entrer.  

 

« Bonsoir, ça faisait longtemps Melle Eriko. »  

 

« Oui, trop de travail ! Mon amie et moi sommes de sortie, ce soir. »  

 

Eriko et Kaori pénétrèrent donc dans la boite la plus branchée du moment. A l’intérieur, un décor orientale sublimait la grande salle et une fontaine coulait au milieu de la piste de danse.  

 

Kaori ne prit pas la peine de s’asseoir et se dirigea directement sur la piste. Comme si le diable la possédait, elle exposa son déhanchement à une assemblée plus que ravie.  

 

Et les hommes ne tardèrent pas à s’agglutiner autour d’elle.  

 

Eriko, quant à elle, avait prit place à une table. Elle commanda une bouteille de champagne et admira son amie se défouler sur la piste de danse.  

 

Kaori dansa encore un peu, puis revint s’asseoir avec son amie.  

 

« On trinque ? »  

 

« A nous ! »  

 

« A nous ! »  

 

Les verres se vidèrent avec une rapidité étonnante.  

 

La soirée continua ainsi, danse sur danse, verre sur verre. L’une comme l’autre était ivre de joie. Les hommes tournèrent autour d’elles mais ni l’une ni l’autre ne leur prêta attention.  

 

A 3 heures du matin, un homme fit son entrée. De long cheveux bruns, un sourire d’ange et un charisme à forcer le respect.  

 

L’homme balaya la pièce. Son regard se posa sur Kaori.  

 

La jeune femme remarqua immédiatement l’homme et son regard insistant qui s’avança vers elle.  

 

« Bonsoir Mademoiselle, vous a-t-on déjà dit que vous étiez vraiment très belle ? »  

 

« Pardon, c’est à moi que vous parlez ? »  

 

« Bien sûr que c’est à vous. Puis-je vous inviter à prendre un verre ? »  

 

« Non merci, je passe la soirée avec mon amie. Bonne soirée »  

 

Kaori se retourna et s’en alla, laissant l’homme seul au milieu de la piste de danse.  

 

« Et bien Kaori, tu dragues ? »  

 

« Qui moi ? Non ! Allez, on rentre Eri »  

 

« Quoi déjà ?!! »  

 

« Oui, cette soirée m’a fait un bien fou mais il commence à se faire tard. »  

 

« D’accord allons y »  

 

Les deux jeunes femmes se levèrent et prirent la direction de la sortie.  

 

« Ma chère Kaori Makimura, vous me facilitez grandement la tache » sourit Milo.  

 

Il attendit quelques secondes et sortit à son tour.  

 

Kaori et Eriko marchaient à travers les rues désertes. Ivres l’une comme l’autre, elles tentèrent de trouver un juste équilibre pour ne pas tomber tous les 10 mètres.  

 

« Tu dors à la maison ? »  

 

« Non, je vais rentrer »  

 

« Hors de question ! Allez viens... En plus mon appartement est juste là »  

 

« Tu as raison, j’aurai pas la force de rentrer toute seule »  

 

Convaincue, Kaori suivit son amie, toujours suivie par Milo.  

 

Arrivées à l’appartement, Eriko tenta d’ouvrir sa porte. Son sac en main, elle chercha désespérément ses clés.  

 

Kaori, adossée au mur, commençait à perdre patience.  

 

« Alors tu ouvres ? Il fait froid ici. »  

 

« Minutes…. Tiens, je les ai. »  

 

Eriko ouvrit la porte de son appartement et y pénétra en premier.  

 

« Ne fais pas attention au désordre, j’ai pas eu le temps de ranger »  

 

Silence.  

 

« Kaori, tu t’es endormie ? »  

 

Eriko se retourna lentement pour voir pourquoi son amie n’était pas encore entrée.  

 

« Kaori ? »  

 

Un bruit sourd retentie, puis un long silence s'installa.  

 

Eriko fit un pas vers la porte. Elle vit alors les pieds de son amie.  

 

« C’est bien ma chance, tu ne pouvais pas attendre d’être entrée avant de t’écrouler ? »  

 

Confiante Eriko sortit dans le couloir mais fut projetée violemment en arrière par un coup de poing qui la sonna.  

 

Milo souleva Kaori et entra dans l’appartement, content d’avoir eu aucune difficulté à maîtriser Eriko. Déposant la partenaire de City Hunter sur le sol et referma la porte derrière lui.  

 

Il la souleva une nouvelle fois et l’allongea sur le canapé. Puis il sortit de sa poche une petite seringue et la planta dans le bras de la jeune femme toujours inconsciente.  

 

« Tu vas bien dormir comme ça. »  

 

« Bon voyons voir. Où sont tes clés de voitures ? »  

 

Il fouilla l’appartement, et trouva enfin le trousseau de clés d’Eriko.  

 

« Avec ça, je vais pouvoir être tranquille un moment. »  

 

Il ressortit aussitôt de l’appartement, Kaori dans les bras et prit l’ascenseur pour le sous sol.  

 

Puis, Kaori endormie sur la banquette arrière de la voiture d’Eriko, il disparut dans la nuit.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de