Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: belo

Beta-reader(s): Cdm98, Nanou

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 20 capitoli

Pubblicato: 02-10-04

Ultimo aggiornamento: 22-03-08

 

Commenti: 224 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralDrame

 

Riassunto: Je vais tenter de relever le défi de Kelly, qui propose une situation dramatique et douloureuse pour CH.

 

Disclaimer: Les personnages de "Traumatisme" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I'm almost 18. Can I get access to the NC-17 section?

 

No. Legally, you are not major, before you are 18 years old. I don't care if it's in a day or a week. Make your request when you are actually 18.

 

 

   Fanfiction :: Traumatisme

 

Capitolo 1 :: Aucun

Pubblicato: 02-10-04 - Ultimo aggiornamento: 25-05-07

Commenti: Bonjour à tous. Je reviens avec une nouvelle fic qui j'espère plaira à Kelly qui en a eu l'idée. A Kairi qui me suit dans mes délires, qui est ma super bêta et ma conseillière, et surtout à ma chérie de moi, merci Kairi d'être toujours là pour moi, tu es comme une grande soeur pour moi, tu es mes qualités et Me represente mes défauts. A vous deux, vous representaient quelques chose de fort. A Me, ma chérie de moi qui me manque par son absence et avec qui j'ai de bons délires, reviens moi vite ma puce, ma petite peste de soeur. A Sophie, qui est une vraie petite bonne femme, j'esperes que tu va apprecier et que bientôt on pourra toi et moi faire un petit strip !!!! A Lee qui j'esperes trouvera le courage et la force d'avancer et d'oublier toutes ses souffrances. Et à Kelly, merci de m'avoir laisser carte blanche pour cette fic qui t'appartient, j'esperes que tu ne sera pas déçu par ce que je vais faire, continue à nous souffler de bonne idée. A NJ, merci pour avoir prit le temps de mettre ce site en place, c'est un lieu d'échange et d'amitié où les amis sont des plus sincéres et des plus vrais. A tous les lecteurs de hojo, c'est grâce à vous que nous prenons plaisir à écrire, c'est pour vous que nous tentons de nous surpasser alors n'hésiter pas à nous dire si celà vous plait ou pas. A tout les auteurs, j'adore vous lire, je suis une vraie fan de fic et je prends toujours le temps pour me mettre à jour dans les fics. Alors merci et continuez à nous faire rever. Bref, maintenant bonne lecture. PS : Lucky si tu lis ce message, ne nous oublient pas, j'ai toujours pas eu la suite de Peut Etre.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

3 h du matin.  

 

La porte de l’appartement de CH s’ouvre. Le visage noir et fatigué, Kaori, tout en se tenant le bras, avançait en épaulant Ryo qui n’était pas plus frais qu’elle. Sa jambe était en sang et il boitait légèrement.  

 

Ils venaient de boucler une affaire des plus éreintantes et la lutte de ce soir avait été rude. Mais encore une fois CH avait réussi à aider une belle et riche cliente et l’avait remise à Saeko pour la nuit. Elle ne craignait plus rien maintenant.  

 

Kaori aida Ryo a prendre place sur le canapé, puis monta à l’étage prendre de quoi soigner son partenaire. Elle redescendit et rejoignit Ryo qui s’était allongé sur le canapé.  

 

« Ca va Kaori ? »  

 

« Cette soirée m’a épuisée mais sinon ça va... et toi ? »  

 

« Je suis solide, c’est juste une égratignure. Et ton bras ? »  

 

Kaori sourit :  

 

« Juste un peu endolori. Allez montre-moi ta plaie ! »  

 

Ryo se redressa et entreprit de retirer son pantalon mais le sang avait déjà séché.  

 

Kaori n’était pas à l’aise face à son partenaire mais elle devait bien le soigner. Alors elle attrapa une paire de ciseau et s’approcha de la cuisse de Ryo et, d’un geste net, elle découpa le jean autour de la plaie.  

 

« Hé mon pantalon !!! Tu vas m’en offrir un autre, j’espère ?!! »  

 

« Si tu n’es pas content, j’appelle Falcon ! Il se fera un plaisir de soigner ta jambe... avec douceur et délicatesse ! »  

 

Ryo prit un coussin qu’il colla contre son torse.  

 

« Non pas ce géant, il n’est pas doué et en plus c’est un homme avec des mains de maçon ».  

 

« Alors tais-toi et laisse-moi terminer, s’il te plaît. »  

 

C’est donc dans le calme que Kaori désinfecta, soigna et pansa la jambe de Ryo. Elle s’installa près de lui et commença à traiter toutes ses autres blessures superficielles. Puis Ryo fit de même avec elle et lui banda le bras. Il finit par divers pansements.  

 

« Dieu qu’elle est belle ! »  

 

Kaori était toujours à coté de Ryo sur le canapé lorsque son visage s’assombrit et que ses larmes coulèrent. Ryo sentait que sa partenaire se crispait.  

 

« Kaori ? »  

 

« J’ai eu si peur de te perdre ce soir... »  

 

« Arrête de pleurer. Je ne te quitterai jamais ! City Hunter, c’est notre duo et personne n’arrivera à nous séparer, à moins que… »  

 

Kaori se redressa légèrement curieuse de connaître la suite.  

 

« A moins que ? »  

 

« A moins qu’elle mesure 1m75, qu’elle arbore un beau 95-60-95 et qu’elle soit comment dire, heu… qu’elle soit douce et attentionné voila !!! »  

 

Ryo s’était redressé pour donner à ses paroles plus de cohérence, une jambe posée sur la table basse et le poings levé vers le ciel.  

 

Kaori tomba à la renverse. Comment pouvait-il penser à une jeune femme alors que ce soir, les dégâts auraient pu être beaucoup plus graves !  

 

« COMMENT OSES - TU PARLER D’UNE AUTRE FEMME ALORS QUE JE SUIS LA !!!! » hurla Kaori.  

 

Le souffle de Kaori fit tomber Ryo.  

 

Voyant qu’elle était maintenant bien énervée, Ryo se redressa et sourit face à cette jeune femme rouge de colère. Une massue apparut.  

 

Mais avant que le marteau ne frappe, Ryo empoigna sa partenaire et l’attira à lui. Kaori perdit aussitôt l’équilibre et son visage heurta alors un large torse.  

Ses joues se rosèrent. Elle n’osa ni lever la tête, ni bouger. Une chaleur l’envahit peu à peu. Kaori se sentait en sécurité maintenant.  

 

Alors elle passa ses bras autour du buste de Ryo et pleura silencieusement.  

 

En fait, Ryo ne comprenait pas pourquoi il avait pris sa partenaire dans ses bras. Mais il sentait qu’elle, comme lui, avait besoin de ce moment de tendresse pour oublier cette dure soirée. Il la libéra néanmoins de son étreinte.  

 

« Je reviens. Ne bouge pas partenaire »  

 

Ryo se leva tant bien que mal car sa jambe le tirait légèrement.  

Il monta dans sa chambre et ressortit quelques secondes plus tard. Il descendit de nouveau, une large et grosse couette dans les mains. Il s’enroula dans la couette et s’installa sur le canapé.  

 

« Allez viens ! »  

 

Gênée par cette marque de délicatesse, Kaori se redressa mais n’eut pas le temps de se poser plus de questions que Ryo prit les devants face à son hésitation et l’attira à lui. Elle retomba alors lourdement sur lui et, avant même d’avoir pu comprendre, sentit cette chaleur l’envahir de nouveau.  

Emmitouflée dans la couette et prisonnière des bras de son partenaire, Kaori se détendit peu à peu.  

 

« Ryo »  

 

« Oui »  

 

« Ne me refais jamais plus une peur comme celle là s‘il te plaît ! Je ne pourrai pas supporter de te…. »  

 

Ryo posa un doigt sur les lèvres de la jeune femme.  

 

« Ne t’inquiète pas, même l’enfer n’arriverait pas à m’arracher à toi »  

 

Kaori voulait voir ces yeux mais elle n’en avait pas le courage. Elle voulait graver ces mots dans sa mémoire.  

Elle enlaça son partenaire tendrement. Puis, la tête relevée, Kaori approcha ses lèvres de son visage.  

 

« Elle est folle, elle veut ma mort ? Non, Kaori ne bouge plus s’il te plaît ! »  

 

Mais les lèvres de Kaori terminèrent leurs courses sur la joue de Ryo.  

 

« Merci Ryo »  

 

Kaori posa alors sa tête dans le creux de son épaule et ferma les yeux.  

Ryo resta stupéfait par cette marque de tendresse, si rare et pourtant si vitale. Il resta quelques instants figé, soulagé et frustré à la fois.  

 

Quelques instants après, il entendit Kaori respirait régulièrement. Elle s’était enfin endormie. Il profita de ce moment de répit pour laisser sa main se balader dans les cheveux de sa partenaire. Ce simple geste l’apaisait.  

Ryo s’endormit quelques minutes plus tard.  

 

En ville.  

 

« 14 ??? » hurla l’homme.  

 

« Oui, patron ! 14 de nos hommes sont morts ce soir »  

 

« J’en ai marre de CH ! C’est la 8ème fois que lui et sa partenaire se mêlent de mes histoires ! Il faut faire le nécessaire. »  

 

« Mais patron... »  

 

« Il n’y a pas de mais, faites appel à Milo »  

 

« Quoi ? Milo ?!! »  

 

Quinze jours passèrent. Ryo et Kaori avaient tout deux récupéré de leurs blessures. La situation n’avait pourtant pas évolué : Ryo semblait avoir même oublié cette nuit magique qu’ils avaient passée dans les bras l’un de l’autre. Kaori était une nouvelle fois frustrée et ne comprenait plus son partenaire.  

 

Mercredi 12 février.  

 

Kaori alla, comme tout les matins, vérifier les messages au tableau. C’est alors qu’ une nouvelle affaire se présenta à eux.  

 

« Encore une femme ?!! J’en ai marre, il va falloir que je surveille ce pervers de Ryo encore une fois !!! »  

 

Kaori resta quelques instants devant le tableau noir mais se décida tout de même à prendre les coordonnées de la personne pour la contacter.  

 

« Je vais encore le regretter mais le mois de mars arrive à grand pas et j’ai besoin d’argent si je veux lui offrir cet ensemble pour son anniversaire. »  

 

Résignée, Kaori rentra la tête dans ses épaules puis sortit de la gare avant de s’arrêter à une cabine pour appeler la personne. C’était bien une femme qui était à l’autre bout du fil. Et qui plus est, elle avait une voix chaude et sensuelle.  

Alors que Kaori donnait le lieu et l’endroit du rendez-vous à sa future cliente, la jeune femme sentit un frisson lui parcourir le dos.  

 

Elle abrégea donc sa discussion et sortit de la cabine.  

Mais cette sensation était toujours présente.  

 

« D’où est-ce que cela vient ? Bon sang, j’arrive pas à cerner le danger ! »  

 

Elle scruta les environs mais elle ne vit rien à part des couples,  

des mères avec leurs enfants et des personnes pressées d’aller travailler.  

Néanmoins se sentant toujours épier, elle prit le moins de risque possible et rentra directement chez elle.  

 

« C’est moi »  

 

« J’ai faim! T’en as pas marre de toujours traîner à la recherche d’un homme !!! »  

 

Ryo était de bonne humeur et, affalé sur le canapé, il attendait le retour de sa partenaire avec impatience.  

Mais Kaori ne releva pas l’insulte et, passant devant Ryo, alla directement à la cuisine.  

 

« Qu’est-ce qu’il lui arrive ? Pas de massue ?!! »  

 

Ryo se leva à son tour et suivit sa partenaire. Son attitude l’avait surpris. Généralement, Kaori répondait au tac au tac et là rien ! Même pas l’ombre d’une rancœur.  

Les bras croisés sur la poitrine, il resta dans l’encadrement de la porte à observer la jeune femme battre des œufs dans un saladier alors que les œufs étaient toujours sur la table.  

 

« T’es pas douée ! » il la poussa et commença à casser les œufs.  

 

Kaori était toujours absorbée par ce sentiment qu’il l’avait envahi quand elle était dans la cabine. Puis elle sortit de sa léthargie et fixa Ryo qui préparait le repas.  

 

« Ryo… »  

 

Ce dernier leva la tête. Il attendait le moment où elle se confierait à lui.  

 

« Nous avons une nouvelle cliente…. »  

 

« Elle est belle ? Et ses mensurations ? Tu lui as dit qu’elle devait donner un acompte… »  

 

Une massue entraîna Ryo contre le mur.  

Kaori était énervée à présent. Elle s’acharnait maintenant sur les casseroles comme si ça vie en dépendait.  

Ryo, sorti du mur, se dépoussièrera, un sourire sur les lèvres. Encore une fois, il avait réussi à retirer les idées sombres de la tête de sa partenaire.  

Il prit place sur la table et observa sa partenaire disposer le repas. Elle avait cuisiné pour 15.  

 

La jeune femme rougit face à ce débordement et elle regarda Ryo.  

 

« Par ta faute, j’ai trop cuisiné ! »  

 

Ryo sourit et s’installa. Il avait faim et, comme toujours, la cuisine de Kaori était un vrai régal.  

Kaori servit son partenaire et prit place face à lui. Alors que ce dernier se jetait sur la nourriture, elle baissa les yeux et commença :  

 

« Ryo… »  

 

« Hum… »  

 

« Quand j’ai pris contact avec notre FUTURE cliente, j’ai ressenti qu’on m’épiait ! »  

 

Ryo se redressa et fixa sa partenaire.  

 

« C’est sans doute une femme qui cherchait un beau et jeune fiancé ! »  

 

« RYOOOOOOOOOOOOOOOOOO »  

 

« Je plaisante ! » Ryo reprit son sérieux.  

 

« Ne t’en fait pas Sugar Boy, je vais voir ce qui se passe »  

 

A ces mots, Kaori se sentit mieux. Ryo la protégerait comme toujours.  

 

Alors voyant son partenaire se régalait, elle se décida enfin à manger avant que Ryo ne lui laisse plus rien.  

 

L’après midi se passa calmement.  

Ryo sortit et Kaori fit un brun de ménage dans l’appartement.  

18 h retentit. L’heure du rendez-vous avait sonné.  

 

Kaori et Ryo était tous deux aux Cat’s Eye, se chamaillant comme des enfants.  

Une jeune femme entra. Elle s’installa à une table et commanda un cocktail « XYZ ». Ryo et Kaori prirent alors place sur la banquette face à elle.  

 

Kaori détailla la femme et, comme elle le craignait, c’était une femme charmante et belle.  

 

« Bonjour, je me présente Kaori Makimura et voici mon partenaire Ryo Saeba. Nous sommes City Hunter »  

 

La jeune femme semblait plus absorbée par les yeux de Ryo que par les paroles de Kaori.  

 

« Hein ? Veuillez m’excuser, je me présente Melle Akane Milo. Je suis en danger et j’ai besoin de votre protection, Monsieur Saeba. »  

 

Elle avait dit tout cela d’une traite et son regard n’avait pas quitté celui de Ryo.  

 

« Nous acceptons de vous protéger, ma partenaire et moi mais sachez que je demande toujours à mes clientes un acompte…. »  

 

Mais une massue s’écrasa sur sa tête avant qu’il n’ait eu le temps terminer sa phrase. Kaori tilta, cette nouvelle cliente, qui était belle et charmante, semblait avoir un faible pour Ryo.  

 

Pendant ce temps, à l’aéroport un homme, avec un charme ravageur, de longs cheveux et un sourire d’ange descendit de l’avion en provenance de Moscou.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de