Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author: Kaori_2

Status: Completed

Series: City Hunter

 

Total: 32 chapters

Published: 19-11-04

Last update: 09-08-06

 

Comments: 62 reviews

» Write a review

 

General

 

Summary: Résultat du défi de Kelly.

 

Disclaimer: Les personnages de Jurrassic Park le retour sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What do the ratings mean?

 

- G: General Audience. All ages admitted. This signifies that the fanfiction rated contains nothing most parents will consider offensive for even their youngest children to see or hear. Nudity, sex scenes, and scenes of drug use are absent; violence is minimal; snippets of dialogue may go beyond polite conversation but do not go beyond common everyday expressions. - PG: Parental Guidance Suggested. Some material may ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Jurrassic Park le retour

 

Chapter 4 :: La première nuit dans l'antre de City Hunter.

Published: 01-12-04 - Last update: 01-12-04

Comments: Désolée du retard. Bonne lecture et merci pour les reviws. ;o)

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

Bien après le dîner, tout semblait être calme dans l’obscurité de l’appartement. Kaori avait installé sa cliente dans sa chambre. Elle-même s’était installée sur un futon. Elle savait bien que malgré le fait que l’accès à la chambre soit piégé, Ryô ferait tout son possible pour rendre une visite nocturne à sa cliente. Après tout c’était d’un commun ! Sauf que là… Cela faisait tout de même un mois que City Hunter était resté sans cliente et l’homme en rut qu’était Ryô savourait sa prochaine visite.  

 

En tenue de ‘combat’, il s’approcha de la chambre furtivement, évitant facilement la première et la deuxième rangée de pièges. Il ouvrit la porte de la chambre, la bave aux lèvres et le mokori en action devant la fine paire de jambes qui s’offrait à son regard.  

 

« Tomoe Chan ! Ryô est là ! » Se murmura-t-il en se frottant les mains.  

 

Soudain, un geste brusque sur sa droite l’interpella. Kaori était dans les parages et dormait aussi. Du moins en apparence. Il la surveilla un instant avant de se rapprocher davantage de sa proie. Bien sur à la place de faire le tour du lit pour se faire, il souleva le drap à partir du bas et se faufila à côté de la forme svelte qu’il voyait.  

 

Il tu un rire nerveux pour ne pas réveiller Kaori et passa un bras autour de la taille de la jeune femme….  

 

« Ryô ! On peut savoir à quoi tu joues ? » Demanda soudain la voix de Kaori.  

 

Celui-ci surpris, se retourna vers elle. Du moins le croyait-il. Il ne comprit pas de suite. La forme allongée sur le futon lui tournait encore le dos et semblait dormir profondément mais alors…  

 

Blême, il se retourna de nouveau vers la jeune femme à ses côtés, dont une des mains baladeuse s’était posée sur sa poitrine. La jeune femme tourna la tête vers lui. Ses joues étaient rouges écrevisses.  

 

« KA… Kao… Kaori… » Balbutia Ryô. (Et oui elles avaient échangés leurs places.)  

 

Il n’eut pas le temps de savoir si son visage était rouge de colère ou de confusion qu’il vit s’abattre sur lui la massue 100% Pervers tu ferais mieux de dormir.  

 

Le choc fit sursauter Tomoe. Elle regarda alors Kaori qui sortit Ryô hors de la chambre. Kaori traîna Ryô sur le toit où elle l’attacha solidement. [ Ryô : Oui je sais ce n’est pas malin de ma part! Mais j’ai plus d’un tour dans mon sac ! ]  

 

Ce fut l’esprit plus calme et serein que Kaori se recoucha tout en récupérant sa place. Elle sentait aussi que sa cliente était plus calme.  

 

La nuit semblait se dérouler correctement. Cependant, un bruit sec réveilla Kaori en sursaut… Discrètement elle saisit sa massue et sonda la noirceur de la chambre. Sa cliente était toujours là. Son visage apparaissait à la clarté de la lune. Elle dormait encore… Puis le bruit se répéta et… Il y avait comme un murmure. Kaori serra davantage sa massue regrettant alors d’avoir attaché Ryô sur le toit.  

 

La porte de la chambre fut soudain secoué par une pluie de coups qui ne manquèrent pas de réveiller Tomoe. Celle-ci faillit lâcher un cri mais fut bien vite arrêté par Kaori qui s’était rapprochée d’elle.  

 

« Chut ! Ne dites rien. La porte est blindée. Ils ne l’ouvriront pas comme ça ! » Murmura Kaori.  

« Donc ça ne risque rien ? » Souffla Tomoe.  

« ...Ca !… »  

 

Soudain les coups s’arrêtèrent et il y eut une série de cris et de coups de feu. Kaori aurait bien voulu aller voir ce qu’il se passait mais elle savait pertinemment que cela ne servirait qu’à la mettre en danger.  

 

De nouveau le silence s’installa de façon oppressante. Kaori fit signe à Tomoe de rester à l’abri. Elle n’y tenait plus et voulait aller voir ce dont il était question… Avec d’infimes précautions elle déverrouilla la porte et l’ouvrit juste assez pour pouvoir jeter un coup d’œil dans le couloir. Elle aperçut plusieurs corps, touts plus immobiles les uns que les autres.  

 

Elle ouvrit alors la porte davantage et se risqua un pas hors de la chambre. [Ryô : Terrible erreur Kaori !]  

 

… Elle sentit alors un frisson glacial lui parcourir le dos. Il y avait une odeur de mort, un odeur désagréable. Elle voulut reculer pour retourner dans sa chambre mais n’y parvint pas. Quelque chose, quelqu’un s’était agrippé à ses chevilles. Elle vacilla et se rattrapa néanmoins à la poignet de la porte qui se referma alors sèchement.  

 

« VERROUILLEZ LA PORTE !!! » Dit elle à sa cliente…  

 

Celle-ci ne réagit pas immédiatement se demandant ce qu’il se passait.  

 

« DEPÊCHEZ VOUS !!! » S’époumona Kaori qui avait de plus en plus de mal à tenir à la poignet.  

 

Lorsque finalement elle entendit les divers clics des verrous, Kaori lâcha la porte et se retrouva vivement à terre, entraînant son agresseur dans sa chute qui s’exclama de surprise.  

 

Plus ou moins secouée, Kaori se releva en prenant appui sur le mur et alluma la lumière. Devant elle se trouvaient cinq hommes tous en bonne santé. La fusillade de tantôt n’était qu’un leurre. Deux d’entre eux recommencèrent à tambouriner la porte derrière laquelle les cris de terreur de Tomoe s’amplifièrent. Les trois autres regardaient Kaori assez perversement avec un sourire diabolique. Kaori recula alors pour se retrouver soudainement adossée au mur du couloir. Elle se sentit devenir pâle lorsque pensant à Ryô elle se rappela l’avoir attaché sur le toit.  

 

« RYÔÔÔÔÔ !!! » Appela-t-elle cependant.  

 

Les types rigolèrent de plus belle. Tout à coup il y eut deux pocs et les coups sur la porte s’arrêtèrent brusquement. Deus des hommes devant Kaori se retournèrent aussitôt arme à la main tandis que le troisième, trop proche d’elle, l’emmena plus en retrait dans le coude du couloir, un poignard sous la gorge. Ryô était là, arme à la main et à priori pas content.  

 

« Nous t’attendions »  

« City Hunter. » Dirent les deux hommes à tour de rôle.  

« Ryôôôôô ! » Appela de nouveau Kaori.  

 

Le type à ses côtés la gifla fortement en lui disant de se taire.  

 

« Qu’est ce que vous voulez ? » Demanda Ryô rageur. Le bruit de la gifle ne lui avait pas échappé.  

 

Les deux le regardèrent un sourire amusé, ils n’attendaient qu’une personne, leur patron.  

 

« Patron ! Il y a City Hunter qui vous demande ! »  

 

Le dit Patron à côté de Kaori la regarda narquoisement. Lentement il fit glisser la lame devant le visage de Kaori puis d’une épaule à l’autre. Le souffle entrecoupé, Kaori suivait la lame du regard machinalement.  

 

«J’arrive ! Quant à toi, tu restes ici bien sagement. »  

 

Alors, sans crier gare, il cloua Kaori au mur avec son poignard qu’il enfonça dans l’épaule jusqu’à la garde. Sentant sa chair se faire transpercer de part en part si subitement Kaori hurla de douleur. Son agresseur lui tournait déjà le dos.  

 

« KAORIII » Fit Ryô pâle et inquiet avant que son regard ne devienne plein de haine.  

 

Avant que les deux types n’aient compris ce qu’il se passait Ryô les désarma en moins de deux et les envoya sur le tapis totalement KO !  

 

« Doucement monsieur Saeba ! » Fit alors le patron.  

 

Ryô lui lança un regard meurtrier. Kaori gémissait toujours de douleur et luttait pour ne pas perdre connaissance.  

 

« C’est donc vous que Tomoe a choisi comme garde du corps ! Humpf si vous n’arrivez même pas à protéger une femme dans ces conditions je me demande comment vous ferez sur l’île ? »  

 

Ryô était encore pire que furieux. Il leva son arme et s’apprêta à tirer sur ce type abject mais il n’était déjà plus devant lui.  

 

« Voyons monsieur Saeba je vous croyais meilleur que ça… A moins que… Oui je vois ! Vous n’êtes pas vraiment vous-même là. » L’homme ricana alors narquoisement tout en tournant le dos à Ryô.  

« Un homme ne tourne jamais le dos à son adversaire ! » Lança Ryô gravement.  

 

L’homme tourna la tête machinalement. C’est alors qu’il sentit une balle lui frôler le visage. Tandis que sa joue se mit à saigner il sourit nerveusement.  

 

« Joli coup monsieur Saeba. Mais sachez une chose même si j’abdique cette nuit, je vous promets que Tomoe n’ira jamais sur cette île ! »  

« Et moi je vous promets que vous ne sortirez pas d’ici cette nuit ! » Dit Ryô déjà côté de ce type.  

 

Le contact glacial qu’éprouva ce type tandis que Ryô avait posé une main sur son épaule le fit blêmir. Là le City Hunter qu’il connaissait de réputation était revenu. Les deux premiers hommes assommés reprirent alors conscience et se relevèrent.  

 

« Qu’allez-vous faire monsieur Saeba maintenant ? » Demanda le type tandis qu’un nouveau gémissement rappela Ryô sur terre.  

« Si je vous croise de nouveau où que ce soit vous êtes mort ! » Répondit Ryô avec gravité.  

 

Le type sentit un frisson lui traversait le dos. Effaçant alors son sourire il fit signe à ses hommes d’aider leurs camarades à se relever. Ryô aurait aimé en finir de suite avec ce type mais le gémissement de Kaori lui devenait insupportable et il avait du mal à se maîtriser. Il regarda filer ces hommes et courut de suite vers Kaori.  

 

« Kaori… » Laissa-t-il échapper en un murmure lorsque son regard se posa sur sa blessure. [ Ryô : Ca avait déjà mal commencé pour elle.]  

 

Elle leva son visage inondé de larmes en entendant la voix de Ryô.  

 

« Ryô. » Murmura-t-elle en levant son bras libre vers lui.  

« Avant de t’enlever ça j’appelle Kazue ! D’accord ? »  

 

Elle hocha la tête en signe d’accord. Elle savait qu’enlever cette arme augmenterait l’hémorragie. A peine Ryô s’était-il retourné qu’il se retrouva face à face avec Mick et Kazue !  

 

« Mon dieu ! » Souffla Kazue en voyant l’état de son amie.  

 

Ryô regarda Mick étonné avant de se retourner vers Kaori.  

 

« Kaori ! Kazue est là…. Tu… »  

« Enlèves moi ce truc ! » Murmura Kaori avec peine en l’interrompant.  

 

Ryô posa alors sa main sur le manche du poignard et plongea son regard dans celui de Kaori. Puis, sans crier gare, il retira le poignard sèchement tandis que Kaori étouffa sa douleur. Haletante elle se laissa glisser sur le sol faisant apparaître une traînée rougeâtre sur le mur. Les yeux fermés elle respira de façon saccadé et sentit être soulevée. Elle ouvrit alors les yeux et regarda son porteur. C’était Ryô. Elle était dans ses bras. Elle referma les yeux tandis qu’il ouvrait une porte. Puis il la déposa sur un lit. Kazue les avait suivi. Sans aucune façon, Ryô lui retira le haut de son pyjama mettant à nu sa blessure. Kazue demande une bassine d’eau que Mick s’empressa d’aller chercher devant la gravité de la blessure.  

 

Une fois les soins effectués, et la plaie bandée, Ryô remercia ses amis. Kaori s’était endormie grâce à un calmant que lui avait donné Kazue. Ryô appris de Mick que Kazue avait senti que quelque chose n’allait pas chez eux avant d’entendre le cri de Kaori. Et lorsqu’ils allaient traverser la route ils avaient vu une voiture filer à toute allure. Puis Tomoe était venue aux nouvelles, visiblement inquiète et perturbée par le cri de Kaori. Après avoir était rassuré par Ryô et Kazue elle était retournée se coucher avec ordre de s’enfermer à nouveau. Ce fut toutefois à contre-cœur qu’elle obéit.  

 

Puis Mick et Kazue retournèrent chez eux. Ryô se hâta d’aller auprès de Kaori. Il la souleva délicatement et la déposa sur un fauteuil le temps de changer les draps du lit. Puis il la reposa dans son lit. Il retourna à la porte d’entrée de l’appartement et la verrouilla à plusieurs reprises avant de se décider à rejoindre sa chambre et son lit où se trouvait aussi Kaori. Elle dormait paisiblement et ses joues étaient déjà plus colorées. Tout en souriant, il se coucha à ses côtés et lui caressa le visage avant de s’endormir à son tour.  

 

 

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de