Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author: Kaori_2

Status: Completed

Series: City Hunter

 

Total: 32 chapters

Published: 19-11-04

Last update: 09-08-06

 

Comments: 62 reviews

» Write a review

 

General

 

Summary: Résultat du défi de Kelly.

 

Disclaimer: Les personnages de Jurrassic Park le retour sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How to put images in a fanfiction?

 

It’s simple. Just send the images to me and tell me where the images should be in the text. I’ll take care of the rest. Please log in to send me these images and use the email you gave me when you signed up.

 

 

   Fanfiction :: Jurrassic Park le retour

 

Chapter 12 :: Une arrivée innatendue

Published: 27-06-05 - Last update: 27-06-05

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

Sentant soudain un poids lui être enlevé des épaules, elle se jeta sur son adversaire en une fraction de seconde…  

 

Un coup de feu qui retentit…  

 

Le piaillement des oiseaux apeurés et un silence glacial.  

 

…  

 

Ryô et compagnie le remarquèrent bien vite. Ils n’étaient finalement plus très loin du campement. Ryô accéléra sa course, un mauvais pressentiment au cœur. Umibozu et Miki le suivirent, quant à Mick, Curtis, Kazue, Mitsuko et Tomoe, ils le suivirent plus tranquillement.  

 

« Que se passe-t-il ? » Demanda quand même Tomoe perplexe.  

« Quelqu’un vient de tirer avec une arme à feu. » Répondit Umibozu.  

« Mais c’est terrible ! » S’exclama Tomoe.  

« Plus que vous ne le pensez… Ce coup de feu venait du campement… » Répliqua Mick.  

« Ce qui veut dire ? » S’étonna Tomoe.  

« KAORI !!! » S’exclama Mitsuko horrifiée.  

« Ne perdons pas de temps. » Déclara Tomoe en accélérant sa vitesse de marche.  

 

…  

 

Sur la plage ensoleillée, deux êtres se trouvaient face à face… Aucun ne donnait signe de vie. Tout semblait immobile. Pourtant un corps s’affaissa sur le sable blanc qui fut alors immaculé aussitôt de sang.  

 

Un rire sardonique s’éleva dans le silence ! Shinji rangea son arme et fit demi-tour. Mais sa joie fut de courte durée. A peine avait-il fait trois pas qu’il nota la présence de trois individus. Saeba, l’éléphant et cette ancienne mercenaire. Le sang de Ryô ne fit qu’un tour en apercevant le corps de Kaori sur le sable. Avant que Shinji n’ait eu le temps de réagir, Ryô lui avait déjà tiré une balle dans la jambe. Shinji tomba à genou en un cri de douleur.  

 

Miki qui regardait le corps de son amie posa soudainement la main sur l’épaule de Ryô et lui murmura :  

 

« Elle est encore en vie. »  

 

Surpris, il la regarda incrédule.  

 

« Si tu me laisse le temps d’aller la voir avant d’envoyer ce type en enfer, je te le confirmerai. »Sourit-elle, certaine d’avoir vu bouger son amie.  

 

Il acquiesça d’un signe de tête.  

 

Tandis que Miki faisait le tour de Shinji pour se rapprocher de Kaori, le reste de la troupe arriva. Shinji maugréa de les voir tous en vie. Il se demandait bien ce qui pouvait se tramer derrière lui, mais il était hors de question de tourner le dos à City-Hunter.  

 

Une fois près de Kaori, Miki s’abaissa à ses côtés. Elle remarque de suite que sa respiration semblait normale. Kaori avait juste perdu connaissance à cause du choc. La balle lui ayant effleuré la tempe gauche. Miki regarda Ryô avec un grand sourire. Celui-ci se sentit se détendre rapidement, conservant néanmoins sa colère envers Shinji.  

 

« Pour qui travailles-tu ? » Demanda Ryô gravement.  

« Humpf ! A quoi ça vous avance ? » Répondit Shinji avec dédain.  

« Prof…Professeur Adams. » Fit une voix faible derrière lui.  

 

Shinji, agenouillé, se raidit au son de cette voix. Cette fille n’était pas morte. Kaori se releva péniblement soutenue par Miki. Ses bras et ses jambes tremblaient par nervosité. Sa blessure n’échappa pas au coup d’œil de Ryô qui serra son arme de rage. (M^me si celle-ci était moins sérieuse qu’il n’y paraissait.) [note de Ryô : Je suis certain que vous me comprenez !]  

 

L’attention de chacun se relâcha soudainement tandis qu’un avion de tourisme survola la zone assez bas. Narquoisement, Shinji ressortit son arme.  

 

« Attention ! »S’écrièrent Miki et Kaori de concert.  

 

Cependant deux coups de feu firent écho sur la plage. Shinji lâcha son arme et se tint l’épaule droite. Tomoe était paralysée par la peur. Tout avait été si vite. Soudain elle réalisa que devant son visage se trouvait un large bras… Une goutte de sang tomba sur le sol suivit bientôt par ses consœurs. C’est alors qu’elle compris. Ce bras lui avait sauvé la vie. Les yeux de Miki s’emplirent d’inquiétude. De son autre bras, Falcon, car c’était lui, lui indiqua que ce n’était pas grave. D’un simple geste il expulsa la balle hors de la blessure.  

 

« Mick, occupe-toi de cet individu. » Dit Ryô en allant récupérer sa partenaire, permettant ainsi à Miki de rejoindre son mari.  

 

Ryô repensa à l’avion tandis que Kaori et Umibozu se faisaient soigner. Ce n’était pas un hasard s’il se trouvait dans les environs, il en était certain. Mick avait aussi emmené Shinji dans la tente. De toute façon avec ses blessures il n’aurait pas pu aller bien loin. Les infirmières s’occupèrent de son cas à contrecœur et n’y allèrent pas de main morte pour le soigner. Ses soins personnels furent un vrai calvaire. Une équipe de trois marins avait finalement était envoyé au campement par suite des coups de feu. Ils étaient à peine arrivés, que Ryô les ciblait déjà avec son arme.  

 

« Dou…Doucement Monsieur Saeba. »fit l’un d’eux tandis que les deux autres avaient déjà reculé face à cette menace.  

« Que voulez-vous ? » Demanda-t-il abruptement.  

« Nous venons aux nouvelles ! Nous avons entendu des coups de feu… »  

« Vous avez tardé ! Un homme a tenté d’éliminer Tomoe. Celle-ci est saine et sauve. »  

« Vous tenez cet homme ? »  

« Oui ! Il restera sous notre surveillance. »  

« Il n’y a pas de blessé j’ose espérer… »  

« Malheureusement si. Mais les blessures ne sont pas graves. »  

« Si nous pouvons faire quelque chose. »  

« Oui ! avez-vous aperçu l’avion de tourisme sur votre radar ? »  

« Oui il a continué son chemin jusqu’à être hors de portée. »  

« S’il y en a un autre qui revient par ici, tenez-moi au courant. »  

« … De quelle manière ? car si vous n’êtes pas au campement… »  

« Avez-vous des talkies-Walkies longue-portée ? »  

« Oui ! »  

« Alors le problème est résolu. »  

 

Sitôt dit, sitôt mis en application. Ryô et son interlocuteur se fixèrent la fréquence 175. Une fois les choses mises au point avec les marins, ceux-ci retournèrent faire leur rapport au capitaine du navire.  

 

…  

 

Bien plus tard, devant le coucher de soleil.  

 

« Ca va Kaori ? » Lui demanda une voix douce et claire.  

« Fatiguée, mais à part ça tout va bien. »  

« Tu as eu de la chance tu sais. »  

« Oui… Ryô ? »  

« Qu’y a t il partenaire ? »  

« Cela peut paraître égoïste mais j’aimerai vraiment que l’on rentre… J’ai un mauvais pressentiment et… »  

« Et tu t’en fais trop partenaire ! Tant que nous restons sur ce rivage nous ne risquons rien. »  

« Si tu le dis ! » dit-elle avant de baisser la tête pensive.  

[Ryô : Ce que je peux être bête alors… J’aurai dû t’écouter. Au lieu de cela je t’ai jugé trop fatigué par la journée… Mon ange me le pardonneras-tu un jour ?]  

 

D’un geste tendre, il l’enlaça et lui déposa un baiser sur le front.  

 

…  

 

Durant la semaine qui suivit aucun accident notoire ne fut à déclarer. Le matériel défectueux avait été réparé et il fut ainsi plus facile de trouver un chemin dans ce dédale végétal. D’ailleurs des piquets, points de repères, furent planter en divers endroits pour faciliter le repérage. De nouveaux les rencontres avec les dinosaures se multiplièrent. Il y eut des Stégosaures, des Maiasaurus, et de nouveau des Tricératops. Kaori, elle, croyait rêvait. Pour surveiller le prisonnier, il fut décidé de la menotter à Umibozu durant la nuit.  

 

La cheville de Kaori pu finir de se reposer tranquillement, et au bout de la semaine la blessure à sa tête ne se voyait presque plus. Tout était revenu à la normale. La veille de la fin de la semaine, le campement avait été déplacé. Il se situait désormais aux abords d’une falaise qui surplombait une large plaine en lisière d’une forêt et du lac. City Hunter avait été clair avec Tomoe. Il était hors de question de descendre de là et d’aller courir les dinosaures dans la plaine…. Surtout après l’espèce de cri guttural qu’ils avaient entendu alors que la dernière tente était installée.  

 

Tomoe avait certes était excitée en entendant ce cri, mais son côté intuitif lui disait d’écouter son garde du corps. Nul doute pour elle que ce cri était celui d’un prédateur. Elle était au bord de la falaise à observer les Galiminus courir aux pieds des Diplodocus. Un peu plus loin sur sa droite Kaori et Ryô faisaient de même.  

 

« Alors… tu as toujours ce mauvais pressentiment ? »  

« …Oui et non. » Répondit Kaori.  

« Dans un sens tout cela me paraît trop beau pour durer. Et le cri que nous avons entendu tout à l’heure me donne plus envie de partir que de rester là à observer ces créatures magnifiques ! »  

 

Ryô regarda sa partenaire chaleureusement. Le sentant, elle tourna son visage vers lui et le dévisagea longuement. Il l’attrapa par l’épaule et la rapprocha de lui.  

 

« Ne t’inquiète pas Sugar Boy. Tout ira bien tu verras. »  

« J’espère. » Répondit-elle tout bas.  

 

Si tout semblait calme, ce n’était pas hélas pour durer. La journée se passa et se termina tranquillement. Mais le lendemain le réveil fut chaotique. Il faut dire qu’un bruit de moteur épouvantable résonnait sur la plaine à la poursuite des dinosaures affolés.  

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de