Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author: Kaori_2

Status: Completed

Series: City Hunter

 

Total: 32 chapters

Published: 19-11-04

Last update: 09-08-06

 

Comments: 62 reviews

» Write a review

 

General

 

Summary: Résultat du défi de Kelly.

 

Disclaimer: Les personnages de Jurrassic Park le retour sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I correct a misplaced chapter?

 

It can happen that an author has several stories in process and that he adds a chapter of a story to another one. In this case, please don't add the chapter again and contact me (hojofancity@yahoo.fr) for modification. Indicate which chapter is misplaced and which is the correct story.

 

 

   Fanfiction :: Jurrassic Park le retour

 

Chapter 5 :: La semaine avant le départ

Published: 03-12-04 - Last update: 03-12-04

Comments: certes il est titré semaine mais une bonne partie de ce chapitre représente le lendemain du chapitre précédent :op.

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

Durant le restant de la nuit Kaori se réveilla brutalement en nage. Toujours à ses côtés, Ryô se réveilla aussi et l’attrapa par la taille et se serra tout contre elle. Surprise par ce contact soudain elle faillit crier de surprise, mais la sensation de chaleur, de douceur était réconfortante.  

 

« Merci Ryô ! » Murmura-t-elle tout en déposant ses mains sur les siennes.  

« De rien. » Lui répondit-il avant de lui embrasser la nuque délicatement.  

 

C’est ainsi qu’ils se rendormirent.  

 

Au petit matin lorsque Kaori se réveilla pour de bon, la première sensation qu’elle ressentit fut une douce et agréable chaleur. Puis la douleur dans son épaule lui rappela la dure réalité de la nuit l’obligeant à ouvrir les yeux. Elle n’était pas dans sa chambre, mais dans celle de son partenaire. Se tournant lentement elle le vit. Il était là, à côté d’elle, en train de dormir une main nonchalamment posée sur son ventre et l’autre en retrait derrière sa tête. Lorsqu’elle voulut se lever un vertige la pris et la douleur se fit double. Elle grimaça alors au souvenir du coup de poignard. C’est alors qu’elle remarqua le bandage. Ryô lui avait bien parlé de Mick et Kazue mais elle était incapable de se remémorer quoique ce soit à leur propos.  

 

La sonnette de la porte retentit la faisant sortir de ses pensées. Elle voulut y aller mais…  

 

« Ne bouge pas j’y vais. » Marmonna Ryô.  

 

Il s’étira alors tandis qu’un second coup de sonnette se fit entendre.  

 

« Oui ! Oui ! J’arrive. »  

 

Il ouvrit alors la porte sur Kazue et… Saeko ?  

 

« Bonjour. » Lui dirent-elles.  

« Bonjour qu’est ce qui vous amène ? » Demanda-t-il en baillant.  

« Kaori. » Répondit Kazue.  

« Une plainte portée par des voisins. » Dit Saeko.  

« Entrez ! Kazue, Kaori est toujours dans ma chambre. Elle est réveillée. »  

« Merci. »  

 

Saeko cligna des yeux incrédules.  

 

« Dans TA chambre ? »  

« Ce n’est pas du tout ce que tu crois… Bon explique toi ! »  

« Plusieurs habitants du quartier et assez proche de ton immeuble ont téléphoné à la police après avoir entendu crier… D’habitude ils ne disent trop rien quand il y a des tirs ou des explosions mais là le cri leur a paru tellement inhumain que… Mes hommes m’ont appelé voir ce qu’il convenait de faire, et ce à 3 h du matin. Je leur ai dit que demain (donc aujourd’hui) à la première heure j’irais voir… »  

 

Saeko regarda Ryô attendant son explication.  

 

« Nous avons une cliente. Elle doit encor dormir je pense. Cette nuit cinq hommes sont venus pour tenter de l’éliminer. Voyant qu’ils ne pouvaient pas forcer la porte de la chambre de Kaori, ils ont joué la comédie et finalement Kaori en est sortie, poussée par la curiosité… Ca a plutôt mal tourné à ce moment là. La cliente a réussi à s’enfermer de nouveau sur ordre de Kaori… Quant au cri… C’était celui de Kaori. »  

« Comment va-t-elle ? » S’empressa de demander Saeko.  

« Elle a passé une nuit agitée.. Se retrouver clouer au mur un poignard au travers de l’épaule n’est pas vraiment agréable tu sais ! »  

« Je peux… »  

« Oui oui ! Vas-y. »  

 

Saeko s’approcha alors de la chambre et toqua légèrement avant d’entrer. Kazue, une seringue à la main la regarda entrer avant de poser la dite seringue et de sortir un bandage de son sac.  

 

« Bonjour Saeko. » Dit alors Kaori mi-étonnée, mi-fatiguée.  

« Bonjour Kaori ça va ? »  

« Ca pourrait aller mieux. » Répondit-elle en soupirant.  

 

Saeko jeta un rapide coup d’œil sur la blessure avant de regarder Kazue de façon interrogatif.  

 

« C’est une plaie profonde. Elle… Ryô a du t’expliquer. » Dit Kazue avec du mal au souvenir de comment elle avait vu son amie.  

« Oui… »  

« Pour le moment la cicatrisation se passe bien. Je viens de lui faire une injection contre la douleur. Si elle fait bien attention cela devrait être guérie en trois voire deux semaines. Donc Kaori l’utilisation des massues même avec ton bras gauche, est strictement interdite. Même les petites d’une tonne…Tu risquerais de réouvrir ta plaie. »  

« … »  

« Kaori. Tu as vu ton agresseur je suppose ? »  

« Oui…Ryô lui a formellement fait comprendre qu’il n’avait pas intérêt à le croiser où que ce soit sinon il passerait de vie à trépas. »  

[Ryô : Tu as l’oreille fine Kaori.]  

« Certes. Mais ce n’est pas à ça que je voulais en venir. » Expliqua alors Saeko.  

 

Kaori papillota des yeux alors que Kazue refaisait un nouveau bandage.  

 

« Un homme jugeait fou par l’ensemble des policiers, est venu nous demander d’arrêter une jeune femme pour un raison plus que futile. Voici le portrait robot de cet homme… Tu le reconnais ? »  

 

Kaori jaugea le dessin minutieusement.  

 

« Oui… C’est lui. C’est cet homme. » Répondit Kaori en frissonnant.  

« Dis moi Saeko ! Pour quelle raison voulait-il faire arrêter la jeune femme ? » Demanda Ryô dans le couloir.  

« Selon lui cette personne lui aurait volé l’idée d’un voyage. Cette cause jugée futile et puérile lui a valut d’être reconduit hors du commissariat. »  

« Le pire étant que je lui avais déjà parlé de ce projet avant qu’il ne se décide à proposer ses services que j’ai poliment refusés et qu’il m’annonce qu’il ferait ce voyage coûte que coûte. » Fit la voix de Tomoe derrière Saeko en train de regarder le portrait robot que Kaori avait redonné à Saeko.  

« Vous le connaissez ? » Demanda Saeko sans se retourner.  

« C’est un collègue de travail qui prépare la même thèse que moi. Il se fait appeler professeur Adams. Williams Adams. Il est d’origine écossaises et a fait une partie de ses études aux Etats-Unis avant de venir s’installer au Japon. Il est bien plus âgé que moi. C’est donc lui qui est derrière tout ça ? »  

« Oui ! »  

 

Tomoe baissa la tête confuse.  

 

« Je suis désolée. Pardonnez-moi Kaori. »  

« Ne vous excusez pas ! C’est moi qui ai fait une erreur de jugement. » Dit Kaori d’une voix trouble avant que le silence ne s’installe.  

« …Tomoe… Dans combien de temps devez-vous partir ? » Demanda Ryô.  

« D’ici une semaine, une semaine et demi. Le temps de recevoir le matériel commandé, de le vérifier. »  

« Kazue ! Tu crois que ça ira pour Kaori-chan ? » Demanda Ryô sérieusement.  

 

Saeko, Kazue et Kaori regardèrent vers Ryô, surprises. Puis tour à tour elles sourirent, cependant Kaori se sentit aussi rougir.  

 

« Je viendrais changer le pansement de Kaori-chan régulièrement comme ça je verrai l’évolution. » Repris Kazue amusée.  

 

C’est alors que Ryô compris le silence soudain qui avait suivi sa question et qu’il tomba dans la couloir.  

 

« Kaori si tu portes plainte contre ce type il se retrouvera sous les verrous un petit moment. »Commença Saeko.  

« Ce qui fait que Tomoe sera plus tranquille pour finir ses préparatifs.. » L’interrompit Kaori.  

« Exact. » Répondit Saeko tandis que Ryô s’était relevé.  

 

Dans le couloir il sembla réfléchir un instant, puis, se tournant vers sa partenaire, il lui lança un regard qui la sonda avant de lui signifier qu’elle avait son accord.  

 

« D’accord Saeko. »  

« Bon. Je vais vous laisser et aller m’occuper de ça. Quant à toi repose-toi bien. Et Ryô… Fais bien attention à Kaori-chan hein ! » Fini Saeko en lui lançant un clin d’œil plein de sous-entendu.  

 

Il n’eut pas le temps de répliquer que déjà celle-ci avait filé. Tomoe et Kazue rigolèrent de plus belle tandis que Kaori sourit à Ryô. Il se rapprocha alors d’elle et pris place à ses côtés. Kaori le regarda perplexe se sentant rougir sous son regard soudain si tendre.  

 

Kazue et Tomoe s’échangèrent un regard et se dirigèrent vers la sortie de la chambre le plus discrètement possible. Elle n’étaient pas encore totalement sorties que Ryô se mit à embrasser Kaori avec passion. Lorsque Kazue ferma la porte de la chambre, elle ne pu s’empêcher de jeter un coup d’œil rapide et sourit simplement. Ces deux-là l’étonneraient toujours.  

 

« Ryô. » Murmura Kaori avec étonnement entre deux baisers.  

 

Il la regarda fiévreusement, caressant son si doux visage avant de recommencer à l’embrasser jusqu’à en prendre haleine et……  

 

[Ryô : Ouais bon l’auteur on se calme. La situation actuelle est assez grave. Pas la peine de se perdre en des détails futiles ok ?  

K2 : Pourtant…  

Ryô : Pourtant rien du tout. On s’égare du contexte de l’histoire. Ok nous nous sommes embrassée mais cela en est resté là.  

K2 : Bon bon.. >o(-- ]  

 

Durant la semaine qui suivit, Kazue nota que la cicatrisation était plus rapide qu’espérée et paradoxalement Ryô ne chercha pas les massues. D’ailleurs quand Kazue ne pouvait pas venir pour une raison x, ou y, c’était lui qui s’occupait de soigner sa partenaire et ce avec évidemment beaucoup d’amour et de tendresse.  

 

Saeko, sur témoignage de Kaori, avait mis le professeur Adams sous les verrous pour une bonne période. De ce fait aucun problème ne fut à signaler.  

 

Chacun pu se préparer de son côté pour un séjours jugeait romantique par les jeunes femmes. Un océan bleu, une plage de sable blanc, le soleil…  

 

Tomoe prépara aussi son équipe et vérifia le matériel qu’elle recevait au fur et à mesure. Caméras, appareils photographiques avec pieds et zoom, jumelle avec vision nocturne, tour d’observation en Kit, camping car électrique, couverture de survie, trousses de pharmacie et de premiers secours et bien sur fusil avec anesthésiant au cas où les animaux viendraient à être agressif. [Ryô : Tsss. C’est vrai. Nous n’avons pas pensé à lui demander quels genres d’animaux elle comptait observer. Et maintenant je le regrette amèrement. Au début ça allait, c’était magique mais après…]  

 

Bien évidemment Mick et Ryô se préparèrent aussi ( tonifiant, énergétique, préservatifs…Hum bref.) [Ryô gêné: Certes bref. Pas la peine de raconter ça tout de même ! K2 : Si si !] Mais ils n’en oublièrent pas moins leurs armes et de quoi les entretenir. Kaori parvint à cacher en douce quelques massues dans les affaires de Ryô. [Ryô : C’est pour ça que c’était si lourd. :||---] D’ailleurs Umibozu aussi n’avait pas oublié de prendre son jouet au grand désespoir de Miki.  

 

La veille du grand départ l’euphorie régnait dans l’appartement de Ryô et Kaori. Il faut dire que pour fêter le futur départ un repas avait été donné et il avait été bien arrosé. Et ce fut sous le signe de la joie que nos compères allèrent se coucher.  

 

Je ne sais pas si Ryô s’est trompé de chambre exprès ou du fait d’avoir trop bu mais… Quoiqu’il en soit, Kaori se retrouva dans ses bras à son réveil.  

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de