Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author: Kaori_2

Status: Completed

Series: City Hunter

 

Total: 32 chapters

Published: 19-11-04

Last update: 09-08-06

 

Comments: 62 reviews

» Write a review

 

General

 

Summary: Résultat du défi de Kelly.

 

Disclaimer: Les personnages de Jurrassic Park le retour sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I'm almost 18. Can I get access to the NC-17 section?

 

No. Legally, you are not major, before you are 18 years old. I don't care if it's in a day or a week. Make your request when you are actually 18.

 

 

   Fanfiction :: Jurrassic Park le retour

 

Chapter 28 :: Repos et nouveaux visages

Published: 03-08-06 - Last update: 03-08-06

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

Voyant que ses nouveaux amis voulaient utiliser du feu pour se diriger dans la grotte, Masami leur dit :  

 

« Je suis vos yeux... Pas besoin feu.... Suivez mes pas... Zone plus dangereuse fin chemin... Pierre qui tombent du ciel fait mal aux têtes... »  

« Saletés de stalactites. » Maugréa Mick entre ses dents au souvenir du choc.  

 

Ce fut donc en silence que nos amis traversèrent la grotte qui malgré tout n’était pas plongé dans l’obscurité total. Sur les parois se trouvait une sorte de mousse phosphorescente qui éclairait légèrement leur chemin lui donnant ainsi des allures de mystères. Tout était calme, on n’entendait que le plic-ploc de l’eau tombant dans des flaques. La zone de stalactites et de stalagmites ne posa pas trop de difficulté. Finalement au bout...  

 

« Heu... Où est la sortie ? » Demanda Ryô perplexe.  

« Regarde plus bas juste devant Masami. » Répondit Mick.  

« Quoi ça ? » Fit Ryô perplexe lâchant d’un bras la civière et désignant le trou.  

« Doucement Ryô... Tu vas faire tomber Kaori. » Dit Mick en sentant que le brancard n’était plus droit.  

« Oups pardon. » Dit Ryô en récupérant vivement le brancard.  

« Je te signale au passage que j’y suis passé. »Intervint Umibozû de sa grosse voix.  

 

Umibozû sentait que malgré tout Ryô demeurait perplexe.  

 

« Il y a assez de place de l’autre côté pour qu’une deuxième personne puisse aider le passage de la civière si c’est la ta question. »  

 

Ryô sourit alors. Masami ouvrit le passage et chacun passa aisément. Toujours de l’autre côté Kazue vérifiait de nouveau le front de Kaori. Elle semblait de nouveau sereine. Seulement cette rechute soudaine la laissait perplexe. Pourquoi ? Elle allait mieux pourtant ! Elle repensa à ce que Kaori lui avait dit avant de perdre connaissance. Elle en sourit plus qu’elle en était jalouse. Après tout c’était une erreur de jugement de la part de Mick. Il était à moitié pardonnable car il n’y voyait rien. (Mais tout de même) [Mick : J’étais quand même persuadé d’être avec Kazue... pourquoi personne ne veut me croire ?]  

 

Rassurée sur l’état de santé de Kaori, Kazue passa à son tour de l’autre côté. Il ne resta plus alors que Mick, Ryô et Kaori.  

 

« Comment est la surface du sol dans le passage ? » Demanda Ryô.  

« Lisse. C’est de la glaise comme ici. Kaori ne sentira rien. » Répondit Mick en souriant.  

« Si tu préfères aller voir par toi même en premier vas-y. » Fit ensuite Mick devant la mine dubitative de son ami.  

« Et te laisser seul avec elle ? » Fit Ryô jalousement.  

« Qu’est ce que... Imagines ce que tu veux. » Répondit Mick à moitié fâché face à l’allusion.  

‘Ceci dit je ne regrette pas mon erreur... Elle a des lèvres si douces... Ryô mon pote tu es un veinard.’ Pensa-t-il en souriant.  

« Bon j’y vais alors... A tout de suite. » Dit Ryô tandis qu’il s’engageait dans le passage.  

‘Hé hé hé ! ‘Pensant Mick en se frottant les mains et en regardant Kaori.  

 

Cependant un bruit, encore assez lointain, le stoppa dans son mouvement.  

 

« Ryô, dépêches-toi j’ai un très mauvais pressentiment. » Dit-il en se penchant vers le passage.  

« Je suis presque au bout et je te comprends. Engage le brancard dans le passage. » Dit Ryô ayant senti une menace lointaine.  

 

Mick n’avait pas attendu que Ryô le lui demande et avait déjà engagé le dit-brancard. A peine Ryô était-il sorti qu’il retourna dans le trou pour attraper l’autre bout du brancard. Mick était rapide, la civière était à mi-chemin. A peine Mick avait-il fini de s’engager dans le passage que le cri rauque qui fit écho dans le tunnel lui fit penser à ...  

 

« Sales bêtes. » Maugréa-t-il entre ses dents.  

 

Il entendit des bruits de courses, puis un choc soudain qui manque de le faire rire. Une d’entre elles (elles = sales bêtes) venait de se heurter à une stalactite et d’après les cris qui suivirent, était tombée sur l’une de ses congénères. Cependant les bruits de luttes n’étaient plus très loin. Les vélociraptors étaient rapides. Lorsque Mick s’extirpa du passage, il était blanc comme un linge. Un coup soudain fit écho contre la roche derrière lui. L’animal tentait de percer un passage plus large...  

 

Il était clair que ce n’était pas le moment de perdre plus de temps. Récupérant l’autre bout de la civière, Mick observa l’horizon faiblement éclairé par la lune... C’était comme Umibozû l’avait dit. La marche repris de plus belle, quasi au pas de course. Ils furent rapidement au village et s’arrêtèrent au pied de la tour. Il y avait là quelques maisons faites de pierres, un puits vers le centre du village et cette tour dont la structure de l’ouvrage portait une empreinte de construction beaucoup plus développé que les maisons alentours. C’était une structure beaucoup plus moderne. Le silence sur place était oppressant pour Masami... Masami fit le tour des maisons rapidement... Personne... Il n’y avait personne... puis elle songea à la tour et s’y précipita en disant de la suivre. La tour était haute, les marches nombreuses et assez raides...  

 

En arrivant en haut, cinq minutes avant ses nouveaux amis, Masami frappa à une trappe métallique selon un code qu’elle avait mis au point avec les autres survivants. La trappe s’ouvrit rapidement. Masami entra alors et expliqua, en gestuelle, qu’il ne fallait pas refermer la trappe maintenant. Que d’autres personnes arrivaient et qu’il y avait des blessés parmi eux, dont deux par mangeurs d’hommes. Puis elle demanda ce qui s’était passé au village tandis que Miki, Kazue, Tomoe, Mitsuko, Jane, Umibozû, Shinji, le professeur Johns, Mick, Kaori et Ryô entèrent à leur tour dans le sommet de la tour. Une fois sur que personne d’autre ne suivait la trappe fut refermé silencieusement. Ryô remarqua que la trappe était en fer forgé assez épais et la chaîne qui la maintenait pour ouvrir et fermer, témoignait de son poids et de sa solidité.  

 

La personne qui ‘discutait’ avec Masami lui expliqua qu’après avoir fui les deux étrangers, ils avaient perçu le danger des mangeurs d’hommes et avaient vite couru au village avertir les autres (un vieillard, trois enfants et leurs parents...) et s’étaient ensuite réfugiés dans la tour.  

 

Le silence était maître des lieux, les indigènes observaient les nouveaux venus avec étonnement, suspicion et condescendance. Ils s’attardèrent sur chaque visage tentant de cerner chaque personne. Soudain un choc mit à rude épreuve la trappe de fer forgé dont le bruit résonna longuement couvrant ainsi le cri de surprise du mangeur d’hommes. Chacun demeura silencieux malgré la frayeur qu’ils eurent. Juste en dessous, Vélociraptor, alias sale bête, alias mangeur d’hommes, regarda la trappe d’un air accusateur. Il s’était retrouvé soudainement beaucoup plus bas. Masami se rapprocha de Kazue et lui expliqua, par signe, qu’il était préférable d’attendre le levé du jour dans la tour. Car les mangeurs d’hommes partent au levé du jour... Kazue lui fit comprendre qu’elle avait compris et se leva silencieusement. Puis elle s’approcha de chacun et murmura ce que Masami lui avait dit. Alors qu’elle s’apprêtait à en informer Ryô, elle remarqua que ce dernier discutait, en gestuelle avec Masami. Elle regarda et compris que Ryô demandait à Masami où se trouvait les médicaments pour lutter contre la fièvre. Masami était triste car le pot contenant ce médicament était trop lourd pour transporter et se trouvait en bas de la tour. Kazue en fut aussi troublée et alla ensuite s’asseoir à côté de Mick et s’appuya contre son épaule.  

 

« Kaori va s’en sortir. » Murmura Mick à Kazue devinant son inquiétude.  

 

Elle se tourna vers lui et le regarda avec tendresse.  

 

« Elle est solide notre Kaori tu sais. Essaye de te détendre un peu. » Rajouta-t-il ensuite en lui embrassant le front.  

 

Kazue se laissa aller et s’endormit assez vite. Même les assauts répétés du Vélociraptor ne la réveillèrent plus jusqu’au lendemain matin. Ryô savait que la trappe résisterai quelque soit le nombre de coup que le(s) Vélociraptor(s) porterai... Il se savait en sécurité et retourna doucement près de Kaori et lui caressa le front. La fièvre avait disparu. Il finit par s’endormir contre elle tendrement.  

 

La nuit fut longue pour chacun. Les indigènes, étant plus habitués, avaient trouvé le sommeil rapidement. Finalement au bout milieu de la nuit le Vélociraptor semblait avoir abandonné ses attaques et quitta la tour non sans faire entendre son mécontentement de sa voix rauque.  

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de