Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author: Kaori_2

Status: Completed

Series: City Hunter

 

Total: 32 chapters

Published: 19-11-04

Last update: 09-08-06

 

Comments: 62 reviews

» Write a review

 

General

 

Summary: Résultat du défi de Kelly.

 

Disclaimer: Les personnages de Jurrassic Park le retour sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I've signed in, but I cannot get access to the management section.

 

Please check that your browser accepts cookies. Please contact me with the email address you signed up and give me your login, password, ISP and localisation. Thanks.

 

 

   Fanfiction :: Jurrassic Park le retour

 

Chapter 15 :: L’offensive du Professeur Adams.

Published: 15-12-05 - Last update: 15-12-05

Comments: Ca avance. Doucement mais surement. Merci de votre patience.

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

De retour au campement après une remontée périlleuse et plus longue que prévu…  

 

« KAORI CHAN ! » S’exclama Mick en les voyant arriver.  

 

Celle-ci n’eut pas le temps de réagir que déjà Mick l’avait déjà enserré dans ses bras.  

 

« Ma pauvre Kaori tu as dû souffrir… » Pleurnicha-t-il, calant sa tête dans un endroit bien confortable.  

 

« MICK ! » Crièrent trois voix à l’unisson.  

 

Celui-ci eut à peine le temps de sortir le nez de sa cachette que deux massues et une arme à feu avaient fait leurs apparitions.  

 

« Je voudrais vous rappeler que… » Essaya Tomoe  

 

Un double SBAM et un bang résonnèrent, faisant voler les quelques oiseaux qui venaient de se poser sur les branches proches.  

 

‘Trop tard’ Pensa Tomoe pour elle-même.  

 

En réponse à la pensée de Tomoe un cri guttural lointain résonna.  

 

« Qu’est-ce que c’était ? » Demanda Kaori.  

« Le Cri du Tyrannosaurus Rex. Et il n’a pas l’air content. » Répondit Tomoe.  

 

Le calme s’installa de nouveau au campement tandis que Tomoe leur demande ce qu’il leur était arrivé, après les avoir examinés des pieds à la tête. (Il est vrai que par rapport à leur départ ils étaient dans un état assez lamentable.)  

 

« La route est mauvaise. » Dit Kaori moqueuse.  

« Alors ? » Demanda Tomoe curieuse sur les événements de ce matin. Il était alors 13h.  

 

Ryô résuma les faits rapidement.  

 

« Mais… Mais… Pourquoi garderait-il ces animaux en captivité ? » S’étonna Mick enfin sorti de sous les massues.  

« Cela me paraît clair. Le professeur Adams veut sans doute les emmener au Japon. » Fit Tomoe.  

« C’est fort probable connaissant le professeur Adams. » Fit Kaori tout bas.  

« Une chose est sure, je pense que ce qu’il cherche à faire cette nuit est de chercher à nous éliminer. De notre côté Kaori et moi nous sommes arrangés pour lui laisser croire que nous avons eu des problèmes avec la moto que nous lui avons empruntée. »  

« De cette manière il pensera que nous ne sommes pas au courant de ses intentions. »  

« Oui. Surtout qu’il doit savoir où nous trouver. N’est ce pas Shinji ! »  

 

Celui-ci effaça son sourire en coin devant le regard qu’affichait Ryô.  

 

« Bon pour le plan voyez avec Umibozu. C’est le spécialiste es pièges. Kaori et moi avons besoin d’un bon casse-croûte. »  

« … Et d’un bon bain ! » Renchérit-elle en soupirant.  

 

Tout le monde, Ryô le premier la regarda curieusement.  

 

« Ben quoi ? Qu’est ce que j’ai dit ? » Fit-elle interrogative… Puis réalisant,  

« Ah ! Mais mais… Qu’allez-vous imaginer…. Tu viens Ryô on va manger. » Dit-elle en l’agrippant par le bras tandis que chacun rigola.  

 

Repus, propre et frais, Kaori et Ryô observaient discrètement Shinji attaché à un énorme rocher. Il tentait désespérément de se délier.  

 

« On en fait quoi de cet énergumène ? »  

« On l’enfermera ne t’inquiète pas. » Sourit Ryô narquoisement.  

 

Ils allèrent ensuite voir où en étaient les préparatifs. D’après Umibozu le seul bruit possible ne viendra pas des pièges mais des assaillants. Il est à noter que Tomoe avait insisté pour interdire toute utilisation d’explosif. Sur les divers chantiers tout paraissait normal. Une chose était claire. Falcon était maître dans la pose des pièges.  

 

« Pas mal. » Sifflota Ryô observant le décor.  

 

Kaori, elle, fit un pas supplémentaire… Des STOPS fusèrent à vive allure. Surprise mais néanmoins souriante, elle se retourna un sourire moqueur aux lèvres.  

 

« Et bien quoi ? Je l’ai vu le piège. Ne vous inquiétez pas. Vous oubliez presque tous une chose. C’est l’éléphant qui m’a appris la pose des pièges.  

 

Tout le monde hormis Falcon, alors les bras croisés et rouge écrevisse, se gratta la tête perplexe. Moqueuse, Kaori retourna près de Ryô, manquant de peu de se faire un croche-pied. Pourtant déséquilibrée, elle lui tomba dans les bras sous les rires moqueurs de ses amis.  

 

…  

 

Bien plus tard, une bonne heure après le dîner, Tomoe alors occupée à lire et relire ses notes entendit un bruissement anodin. Elle leva aussitôt la tête de son carnet et eut la surprise de trouver un Ryô face perverse [Ryô : On ne se refait pas] au-dessus d’elle. Du moins bien au-dessus de son décolleté. Alors qu’elle allait crier de surprise, une massue sortit de nul part s’abattit sur Ryô. Dès que Tomoe trouva le lanceur de celle-ci, elle le ( enfin la) remercia d’un signe de main avant de se lever et d’aller ranger ses notes.  

 

« Bon faisons comme si nous ne savions rien et allons nous coucher. » Dit Ryô en s’extirpant de sous la massue.  

« Ryô. Il me semble bien que tout le monde est déjà couché. » Fit Kaori le regard vers l’horizon.  

« Ha bon ! » Dit-il chagriné. « Dans ce cas… »  

 

Avant qu’elle n’ait eu le temps de le voir venir, Ryô l’avait déjà fait prisonnier de ses bras musclés… Surprise, elle se retourna vers lui mais lui lança un sourire charmeur.  

 

« La journée a été longue Ryô… » Commença Kaori.  

 

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un cri guttural et bestial de colère résonna dans le lointain. Tous deux se tournèrent de nouveau vers l’horizon scrutant un mouvement quelconque. Mais avec la faible clarté… A pas de loups Tomoe s’était rapproché d’eux.  

 

« C’est l’appel du Tyrannosaurus Rex. » Dit tome brisant le silence et l’instant magique.  

« … C’est une mère qui appelle son enfant. » Murmura Kaori en frissonnant.  

« Rentrons ! » Dit simplement Ryô.  

 

Kaori approuva d’un hochement de tête. Ryô raccompagna les jeunes femmes à l’entrée de leur tente avant d’aller se coucher.  

 

Bien plus tard, dans la nuit, un cri humain résonna. [ Ryô : Mouais plutôt strient et aigu pour un homme.] Les hommes à l’affût sous leur tente avaient un sourire narquois. Puis les cris se rapprochèrent.  

 

« Bon a va voir ça de plus près ou on attend encore ? » Demande Ryô en faisant quelques étirements.  

« Un peu d’action n’a jamais fait de mal à personne » Lui répondit Umibozu de sa voix grave.  

« Tout est réglé alors. » Dit Mick en un bâillement prolongé.  

« Presque… » Répondit Ryô en indiquant Shinji d’un coup de tête.  

« Je m’en occupe. » Dit Curtis avec un grand sérieux.  

« Alors allons-y. » Déclara Umibozu en un large sourire.  

« Une dernière chose. Que fait-on des jeunes femmes ? » Demanda Mick avec un regard pervers.  

« Elles sont assez grandes pour se débrouiller seules. » Répondit Falcon tandis que Ryô était déjà dehors.  

 

Soupirant Mick haussa les épaules et se décida à suivre Ryô et Umibozu.  

 

Il faisait nuit noire. Il y avait bien une demi-lune naissante mais elle n’était pas toujours visible. Les sens en alerte, nos trois compagnons à l’affût d’une autre présence, étaient silencieux. Chose curieuse qui fut vite remarquer, les cris des ennemis semblaient avoir disparu… une tension naquit et l’attente sembla durer une éternité.  

 

Puis ils y eut un cri de détresse, de peur qui leur noua l’estomac… C’était une des jeunes femmes. Pris au dépourvu ils commencèrent à courir tous trois vers le campement. Cependant l’intuition de Ryô le stoppa net dans son élan…  

 

« Qu’est ce que tu fais ? » Demanda Umibozu s’arrêtant à son tour alors imité par Mick.  

« Un pressentiment. Je reste ici. Je crois juste que l’une d’entre elles a dû faire un cauchemar… tout simplement. » Dit-il faisant tomber Mick à la renverse.  

« Tout simplement ! » Ironisa celui-ci en se relevant.  

« Oui… si tu veux en être sur va donc voir. »  

 

Mick grimaça… N’ayant cependant pas eu la même sensation que Ryô il retourna au campement.  

 

« Et toi l’éléphant ? »  

« Nous nous sommes précipités trop vite… Pour preuve le joli petit bruit que vient de faire le piège spécial Kaori. »  

« Le piège spécial Kaori ? » Demanda Ryô intrigué. :||---  

« Heu oui. » Fit Umibozu en rougissant. « C’est elle qui en a eu l’idée… Moi je l’ai juste créé en réel. »  

 

Ryô le regarda les yeux hors des trous. >°(--  

 

« Il y a donc soit des Kompetos soit des massues. »  

« Un peu des deux. » Sourit Umibozu amusé.  

 

>°(-- ‘ je les plains’  

 

« Restons là et attendons alors. »  

« Oui. »  

 

…Au campement Mick se précipita sous la tente de la gente féminine. Kaori et Miki se tournèrent vers lui. L’une avec son arme à feu et l’autre avec une lourde massue. Kazue et Tomoe étaient à côté de Mitsuko terrorisée.  

 

« Doucement Mesdemoiselles. » Dit Mick en battant les mains devant lui.  

« Mick ? « Fit Kaori en faisant disparaître sa massue ?  

« Que fais-tu là ? » Demande Miki en baissant son arme.  

« C’est à dire que… nous avons entendu crier et… »  

« Et tu es venu voir ce qu’il se passait. » Dit Kazue en souriant.  

« Voilà et… »  

 

Mick s’arrêta de parler et fit baisser la lumière dans la tente. Miki et Kaori étaient aux aguets. Il y avait du mouvement dehors.  

 

…  

 

De l’autre côté Ryô et Umibozu remarquèrent que les cris de terreur et de douleurs étaient étrangement les mêmes mais que pourtant un petit groupe d’hommes se rapprochait inexorablement.  

 

« On charge ? » Ironisa Ryô.  

« On charge ! » Affirma Umibozu en un large sourire.  

 

Ryô et Umibozu sortirent de leur cachettes et ouvrirent les hostilités à mains nues. Les attaquants ennemis se reçurent une volée de coups sans avoir eu le temps de comprendre ou de voir ce qu’il se passait. Certains, cependant plus vifs que les autres, eurent le temps de tenter de réagir permettant à leurs camarades de continuer leur avancée vers le campement. Ryô et Umibozu remarquèrent qu’il n’y avait pas grand monde. Le bruit de coups de feux fit écho à leurs pensées. Sans se concerter, ils retournèrent en grande hâte au campement.  

 

…  

 

Sur place il régnait une confusion certaine. Les hommes de mains de Tomoe se défendaient plutôt bien. Elle-même était protégée par Kaori et Miki. Kazue et Mitsuko se trouvant aussi derrière elles. Dès qu’une personne s’approchait trop près elle se recevait un coup de massue. Quant à « l’amerloc » et Curtis ils faisant pleuvoir des coups de poings agressifs.  

 

Les assaillant pourtant en sur nombre, en comptant les K-O, n’abandonnèrent pas leur attaque… Après une lutte acharnée où la fatigue commençait à se faire sentir des deux côtés, et tandis que le soleil se levait, les assaillants se rendirent finalement. Cependant la terre se mit à vibrer de plus en plus vite. Il y eut un bruit de feuillage suivit de celui provoqué par des branches qui se cassent…Tomoe lança un regard de terreur à Ryô… c’était très mauvais signe… Puis il y eut, trop proche, le cri guttural et puissant du Tyrannosaurus Rex dont la gueule proéminente émana entre les branches de la lisière de la forêt à 200 mètres du campement.  

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de